Tag Archives: Norvège

La cuina de Montserrat : Des biscuits à la cannelle norvégiens…

22 Déc

DSC_0499Montserrat adore cuisiner : les plats catalans dont elle a hérité les recettes de sa grand mère ou de purs produits de son imagination. Tout est prétexte à passer derrière les fourneaux pour cette jeune Catalane qui rapporte toujours de nouvelles recettes de ses voyages à l’étranger.

Montsé a reproduit la recette des biscuits à la cannelle (« lefse de kvaefjord ») qu’elle avait tant apprécié lors de son séjour au pays du Père Noël.

Ingrédients :
500 ml de lait entier
250 g de margarine
50 g de bicarbonate de soude délayé dans un peu d’eau
1 tasse de sirop d’érable
1 tasse de sucre
1 kg de farine de froment
cannelle

Préchauffer le four à 200°C.

Faire fondre la margarine. Y ajouter la tasse de sirop d’érable puis le reste des ingrédients. Mélanger le tout.

Laisser reposer la pâte une nuit.

Rouler la pâte fine. Former un à un des rectangles de pâte de 0,5 cm d’épaisseur (« lefzen »).

Enfourner pendant 8 à 10 minutes.

Mélanger du beurre avec du sucre et de la cannelle.

Étaler la mixture sur la pâte refroidie. Recouvrir d’une autre portion de pâte refroidie.

Couper en portions carrées ou triangulaires.

La cuina de Montserrat : Le hareng à la tomate…

13 Oct

Montserrat adore cuisiner : les plats catalans dont elle a hérité les recettes de sa grand mère ou de purs produits de son imagination. Tout est prétexte à passer derrière les fourneaux pour cette jeune Catalane qui rapporte toujours de nouvelles recettes de ses voyages à l’étranger.

De son séjour en Norvège, Montsé a rapporté de nombreuses recettes à base de poisson et notamment de hareng. Aujourd’hui, elle s’attelle à reproduire une entrée sucrée/salée : Le hareng à la tomate.

Ingrédients :
750ml d’huile d’arachide
500ml de sucre
2 filets de hareng 
un oignon
concentré de tomate
vinaigre
eau

Mélanger une cuillère à soupe et demie de concentré de tomate avec le sucre et l’huile.

Ajouter une cuillère à soupe de vinaigre et une d’eau.

Couper l’oignon en rondelles.

Détailler les harengs en bâtonnets.

Dans une terrine alterner les couches d’oignon et de harengs.

Recouvrir de sauce.

Faire mariner une nuit au réfrigérateur.

La cuina de Montserrat : Les perles de coco norvégiennes…

29 Sep

Montserrat adore cuisiner : les plats catalans dont elle a hérité les recettes de sa grand mère ou de purs produits de son imagination. Tout est prétexte à passer derrière les fourneaux pour cette jeune Catalane qui rapporte toujours de nouvelles recettes de ses voyages à l’étranger.

De son séjour en Norvège, Montsé a rapporté la recette des « Norske kokkos perler », littéralement les perles de coco norvégiennes. 

Ingrédients :
360ml de flocon d’avoine
120g de beurre
120ml de sucre
cacao
noix de coco râpée
sucre vanillé
café

Malaxer le sucre et le beurre.

Lorsque le mélange est homogène, ajouter les flocons d’avoine.

Ajouter ensuite une cuillère à café de sucre vanillé, quatre cuillères à soupe de cacao et deux cuillères à soupe de café liquide.

A partir de la pâte obtenue, former des petites boules.

Verser de la noix de coco dans un bol et rouler chaque boule dedans, afin de la recouvrir entièrement.

Réserver au moins deux heures au réfrigérateur.

La cuina de Montserrat : Les rouleaux de saumon au caviar…

18 Sep

Montserrat adore cuisiner : les plats catalans dont elle a hérité les recettes de sa grand mère ou de purs produits de son imagination. Tout est prétexte à passer derrière les fourneaux pour cette jeune Catalane qui rapporte toujours de nouvelles recettes de ses voyages à l’étranger.

De son séjour en Norvège, Montsé a rapporté de nombreuses recettes à base de saumon, un poisson dont elle se nourrissait quotidiennement midi et soir durant ses quelques jours dans le pays nordique. 

Ingrédients :
200ml de crème fraîche
8 tranches de saumon fumé
3 filets de hareng fumé
œufs de lump
raifort
sel
poivre

Couper les filets de hareng fumé en dés.

Monter la crème fraîche en chantilly et la mélanger aux dés de hareng.

Ajouter trois cuillères à café de raifort et remuer.

Incorporer enfin délicatement quatre cuillères à café d’œufs de lump.

Saler et poivrer.

Napper chaque tranche de saumon avec la préparation et la rouler.

Réserver au réfrigérateur.

Couper les rouleaux avant de servir.

La cuina de Montserrat : L’entremet de la reine Maud au Daim…

11 Sep

Montserrat adore cuisiner : les plats catalans dont elle a hérité les recettes de sa grand mère ou de purs produits de son imagination. Tout est prétexte à passer derrière les fourneaux pour cette jeune Catalane qui rapporte toujours de nouvelles recettes de ses voyages à l’étranger.

De son séjour en Norvège, Montsé a rapporté la recette de l’entremet de la reine Maud. Elle le revisite aujourd’hui en remplaçant le chocolat noir par du Daim, une confiserie originaire d’un pays voisin, la Suède. 

Ingrédients :
400ml de crème fraîche
200g de Daim
5 feuilles de gélatine
5 œufs
sucre

Râper les Daims.

Battre les jaunes d’œufs avec 5 cuillères à soupe de sucre jusqu’à obtenir un mélange blanc et homogène.

Battre les blancs en neige et les incorporer au mélange.

Ajouter ensuite la crème montée en chantilly.

Ramollir la gélatine dans l’eau froide environ 2 minutes puis l’essorer et la faire fondre dans un peu d’eau chaude. La mélanger à la préparation.

Dans un verre, disposer une couche d’entremet puis une de Daim râpé et alterner ainsi de suite en terminant par le Daim.

Pour la décoration, déposer des myrtilles et des airelles sur le dessus du verre.

Els viatges de Jaume : Croisière en Norvège, la cathédrale de Trondheim…

18 Août

En juin dernier, Jaume a fait une croisière en Norvège à la découverte des fjords. Douze jours sans voir la nuit et à manger du saumon midi et soir, le Catalan s’est familiarisé avec ce pays nordiste. Troisième épisode : Trondheim…

Fondée à l’embouchure de la Nidelv, Nidaros fut la première capitale de la Norvège, jusqu’en 1217, lorsque le roi Håkon III s’installât à Bergen. Renommée Trondheim à la fin du Moyen Age, la ville devient alors capitale religieuse du royaume.

La dépouille du roi Olav II, mort lors de la bataille de Stikestad, en 1030, a été transportée à Nidaros. Pendant son règne, Olav II voulu convertir son peuple au christianisme. Exilé en Russie, il décida de reconquérir son trône mais fut stoppé par la défaite de son armée à Stikestad. L’année suivant, il fut canonisé. La cathédrale de Nidaros, érigée sur l’emplacement de la tombe de Saint Olav, devint un important lieu de pèlerinage. C’est également en son sein que se déroule, encore aujourd’hui, le sacre des rois de Norvège.

Trondheim demeure un haut lieu de la vie spirituelle jusqu’à la Réforme et la fuite de l’archevêque, en 1537. La cathédrale a subi de nombreux incendie. Sa dernière restauration a été entamée en 1869.

Le 21 mai 2012, le parlement norvégien a entériné la séparation de l’Église et de l’État, et annoncé par le biais d’un communiqué : « La religion évangélique luthérienne ne sera plus la religion officielle du pays et l’Église norvégienne recevra des fonds publics de la même manière que les autres Églises. » L’Église nomme désormais seule ses évêques, alors qu’elle devait auparavant proposer des candidats au gouvernement. La famille royale reste toutefois membre de l’Église évangélique luthérienne, alors que les ministres ne le doivent plus.

La route du pèlerinage entre Oslo et la cathédrale de Trondheim a reçu la mention « Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe » en 2010 et de nombreuses personnes suivent encore le chemin de Saint Olaf. Direction le Cap Nord…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Els viatges de Jaume : Croisière en Norvège, le fjord de Geiranger…

11 Août

En juin dernier, Jaume a fait une croisière en Norvège à la découverte des fjords. Douze jours sans voir la nuit et à manger du saumon, le Catalan s’est familiarisé à ce pays nordiste. Deuxième épisode : le fjord de Geiranger…

Le premier fjord sur la trajectoire de la croisière était celui de Geiranger. Cette vallée glacière, étendue sur 100km d’Ålesund à Geiranger, est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2005. Lorsque les glaciers fondent, les touristes admirent, depuis le pont du bateau, les chutes d’eau de Brudesløret et celles des sept sœurs, aussi appelée « le voile de la mariée ». A terre, Jaume a été ébloui par l’enchanteur paysage de rochers et de verdure à perte de vue, avec ça et là quelques maisons. « Il y a de la tourbe sur les toits des maisons et lorsque l’herbe est trop haute, ils font monter des chèvres », se souvient le Catalan. Lors de leurs trajets en car, les touristes ont d’ailleurs croisé des pâturages d’animaux à cornes.

Sur la rive sud, les rares villes sont spécialisées dans l’industrie de la fabrication de meubles. Au cœur du fjord, l’Homme n’a pu construire, à l’exception de Stranda. Le bourg a également débuté dans le mobilier, avant de se diversifier. En altitude, les habitations et la verdure laissent place à la neige et un paysage blanc inattendu en cette période ou il fait soleil, jour et nuit. 

De retour à la civilisation, l’escale a pris fin à Molde pour les passagers de l’Hurtigruten. Surnommée la ville des Roses, Molde met à l’honneur ces fleurs. La statue d’une jeune fille portant des roses, le regard rivé sur le port, est érigée au centre d’une fontaine. « Ils avaient planté des roses sur le toit de la mairie avant notre passage, mais elles n’avaient pas encore fleuri », indique Jaume.

Trois grands poètes norvégiens sont attachés à cette ville. Alexander Kielland y fut préfet tandis que le prix Nobel Bjørnstjerne Bjørnson, y allât à l’école et le dramaturge Henrik Ibsen, y passât ses vacances. La culture de la cité des Roses est néanmoins plus orientée vers la musique que la littérature. Elle abrite, tous les ans, l’un des plus anciens festival international de jazz. Direction la première capitale de la Norvège : Trondheim…

Ce diaporama nécessite JavaScript.