Archive | novembre, 2012

La cuina de Montserrat : le guacamole…

24 Nov

Montserrat adore cuisiner : les plats catalans dont elle a hérité les recettes de sa grand mère ou de purs produits de son imagination. Tout est prétexte à passer derrière les fourneaux pour cette jeune Catalane qui rapporte toujours de nouvelles recettes de ses voyages à l’étranger.

Montsé peaufine son apéritif et prépare un guacamole, idéal pour un apéro convivial ou chacun plonge sa tortilla dans le guacamole.

Ingrédients :
2 avocats
2 citrons
1 oignon
Tabasco

Évider l’avocat et mixer sa chair.

Ajouter le jus de citron. Cela évitera que l’avocat noircisse. 

Hacher finement l’oignon. Mélanger.

Saler, poivrer et ajouter quelques gouttes de Tabasco.

Rencontre(s) au théâtre

23 Nov

Ensemble et séparément, il a brûlé les planches et elle a noirci des pages. Aujourd’hui, Jean Piat et Françoise Dorin se retrouvent au théâtre pour la sixième fois en quarante ans. Fort du succès de la pièce Vous avez quel âge ?, le monstre sacré du théâtre français, l’écrivaine et parolière à succès et le metteur en scène Stéphane Hillel sont à nouveau réunis pour Ensemble et séparément.

Cette fois, néanmoins, Jean Piat ne sera pas seul sur la scène, il y donnera la réplique pour la première fois à Marthe Villalonga. La comédienne, connue pour ses rôles de mère juive au cinéma, a d’ailleurs accepté la pièce sans en connaitre le thème, juste en sachant qu’elle y jouerait au côté du sociétaire honoraire de la Comédie Française depuis près de quarante ans.

Sur scène, ils composent, le temps d’une tournée limitée, une rencontre improbable entre deux êtres que tout oppose : elle a écrit un livre et lui est éditeur solitaire. Une pièce sur les possibilités qu’offre la vie, la voix ouverte vers le bonheur, ensemble et séparément, à tout âge. Une quête sensible et drôle où le hasard joue un grand rôle.

C’est le sourire charmeur de Marthe Villalonga au cours d’un dîner qui a inspiré l’écriture d’Ensemble et séparément à son auteur, dans la continuité du Petit traité sur le bien vieillir. L’actrice avait déjà joué, il y a dix ans, dans Soins intensifs de Françoise Dorin.

A Marseille, c’est sur la scène du théâtre de l’Odéon, qui vient de rouvrir après dix-huit mois de travaux, que les deux comédiens se rencontreront le 27 novembre prochain, pour l’une des rares dates de la tournée de la dernière pièce de Françoise Dorin. Pour l’heure, et depuis près de trois ans, Jean Piat et sa compagne ont choisi de travailler ensemble.

Santons et tradition à Marseille…

18 Nov

Les 25 musiciens du groupe Condor ont donné le rythme du défilé provençal qui a descendu la Canebière ce 18 novembre. Après la traditionnelle messe des Santonniers en provençal, à l’église des Réformés, un cortège a rejoint la foire aux Santons. A sa tête, Jean-François Gerold et son groupe ont fait résonner l’âme de la Provence. Suivaient les chars de la Saint Eloi et leurs chevaux de trait ainsi que le Roudelet Felibren, l’Escolo de la Mar et les enfants du groupe La Couqueto, de l’école du Sacré Coeur. A leur arrivée, chacun de ces groupes a dansé, un farandole ou un quadrille.   

Le député-maire du premier secteur Patrick Mennucci, le président de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole Eugène Caselli et le sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin ont grossi les rangs du cortège, avant d’inaugurer la 210e édition foire aux Santons et le 11e marché de Noël.

Une quarantaine de santonniers et une cinquantaine d’artisans avaient investi des chalets de bois des places Charles-de-Gaulle et Gabriel Péri depuis la veille. Ces marchés sont ouverts tous les jours de 9h à 19h et fermeront leurs portes le 31 décembre.

La cuina de Montserrat : Les lunettes…

17 Nov

Montserrat adore cuisiner : les plats catalans dont elle a hérité les recettes de sa grand mère ou de purs produits de son imagination. Tout est prétexte à passer derrière les fourneaux pour cette jeune Catalane qui rapporte toujours de nouvelles recettes de ses voyages à l’étranger.

Ingrédients :
500 g de farine
200 g de beurre
100 g de sucre
1 œufs
1 sachet de levure chimique
1 pincée de sel
confiture
sucre glace

Préchauffer le four à 170°C.

Mélanger la farine et la levure.

Battre les œufs et le sucre. Incorporer lentement la farine au mélange.

Travailler le beurre coupé en morceaux avec la farine.

Étaler la pâte avec un rouleau puis utiliser un emporte pièce pour donner la forme à la lunette.

Faire deux ronds sur certains morceaux de pâte qui recouvriront les lunettes.

Faire cuire pendant dix minutes.

Laisser refroidir puis étaler la confiture sur les sablés « lisses » et recouvrir avec ceux « troués ».

Saupoudrer de sucre glace.

La cuina de Montserrat : Une verrine de gaspacho…

10 Nov

Montserrat adore cuisiner : les plats catalans dont elle a hérité les recettes de sa grand mère ou de purs produits de son imagination. Tout est prétexte à passer derrière les fourneaux pour cette jeune Catalane qui rapporte toujours de nouvelles recettes de ses voyages à l’étranger.

Montsé revisite le gaspacho, un potage froid venu d’Espagne. Elle le prépare dans une verrine, pour une salade fraîche et croquante.

Ingrédients :
4 tomates
1 oignon rouge
1 concombre
huile d’olive
perles de vinaigre de Banyuls

Couper séparément le concombre, les tomates et l’oignon en dés.

Recouvrir le fond de la verrine de dés de concombre, puis d’une couche de tomates, d’oignon et terminer par le concombre.

Assaisonner avec de l’huile d’olive.

Saupoudrer de perles de vinaigre.

Avant-première familiale pour Kad Merad

9 Nov

Mais qui a re-tué Pamela Rose ? Le titre rappelle étrangement un film de Kad et Olivier sorti il y a dix ans. Voici, la suite… Kad Merad et Olivier Baroux, qui ont écrit, réalisé et joué ensemble dans cette comédie, étaient hier au cinéma du Prado pour l’avant-première du film.

Après quelques plaisanteries lancées au public, les deux humoristes invitent Guy Lecluyse à les rejoindre. Cet habitué des deux complices « est dans Pamela Rose inattendu », souligne Kad Merad. Si le nordiste est quelque peu charrié par les réalisateurs, les railleries fusent, à propos de la chemise en jean de Patrick Bosso. « Il est dans le film une seconde, mais quelle seconde ! », se rattrape l’acteur césarisé. Les anciens présentateurs de La Grosse Émission n’oublient pas les autres acteurs du film : Omar Sy, Audrey Fleurot ou Laurent Lafitte.

« C’est une étape importante pour moi à Marseille », explique Kad Merad. Pour ses retrouvailles et surtout sa première co-réalisation, le duo a pris une grande décision. « On a dit qu’on mettait tous les Baroux et tous les Merad, raconte Kad. Tous les Merad sont dans le film, mais tous les Merad ne sont pas dans la salle. » Le comédien appelle son frère Reda, son épouse Emmanuelle et sa sœur Mina (surnom de Yasmina), à le rejoindre sur la scène. « On me voit une seconde », prévient le frère de l’acteur tandis que sa sœur annonce qu’elle tient un « super grand rôle, pas par le nombre de plan mais c’est le rôle du film. Quand vous sortirez, vous ne penserez qu’à moi ». Les Baroux auront, eux aussi, droit à leur quart d’heure de gloire, à l’occasion de la présentation du film en Normandie.

Parce que la comédie est la suite de Mais qui a tué Pamela Rose ?, Kad Merad salue la présence dans la salle marseillaise de Marina Fois et d’Eric Lartigau. Elle interprétait la cliente de la pharmacie dans le premier volet et lui l’a réalisé. « Ça nous fait quelque chose, surtout qu’on dit que le 2 est mieux que le 1 », s’exclame Kad Merad. Les spectateurs jugeront dans les salles à partir du 5 décembre prochain. Le public marseillais, lui, n’a pas eu à attendre jusque là. Avant de regagner sa place, Patrick Bosso conclut : « Vous avez à nous tous 30 secondes de film. Bonne projection ! »

L’Express 13 à la reconquête de son titre…

8 Nov

Après une première participation et une victoire, l’ECS IEJ Marseille concourt cette année pour le 25e Défi l’Express Grandes Écoles. Une nouvelle équipe est formée et a pris la relève des vainqueurs avec un objectif : garder le titre à Marseille.

Pape Diouf soutient l’équipe.

« Ce challenge consiste à la réalisation d’un supplément local du magazine l’Express. Le supplément de notre école va donc traiter de sujets sur la ville de Marseille », explique Marius Rivière, responsable de la rédaction de l’équipe. Le journaliste s’occupe de la partie rédaction du supplément. Ils ont proposé, avec ses trois rédactrices, des sujets de dossier et d’interview à la rédaction de l’Express. Ils rédigeront ensuite les « 24 pages » du supplément marseillais. Dans chacune des quatorze écoles en lice dans le Défi, les étudiants doivent réaliser « du début à la fin », un supplément de 20 pages. L’an dernier les vainqueurs avaient obtenu 24 pages en vendant un maximum de publicités. « Notre objectif, c’est de faire un 25 pages, indique Emmanuelle Fanjeaud, 24 pages pour le supplément et la page web. » Pour son 25e anniversaire, le Défi l’Express Grandes Écoles se déroule également sur internet, les équipes alimentent un mini-site sous la bannière de l’Express. Ce nouveau challenge ne fait pas peur aux Marseillais.

L’Express 13 à Paris.

« Nos forces sont la patience et la complicité qui a commencé à s’installer entre nous », lance Sophie Jeanroy, la coordinatrice de l’Express 13. Une équipe composée de dix étudiants en journalisme et en communication que la jeune fille a la lourde tâche de gérer pour le Défi l’Express Grandes Écoles. « Chaque élève a un rôle spécifique cependant on s’entraide dans chacune des missions à accomplir », souligne Chloé Hurel, responsable de la photographie. Si l’équipe est sacrée vainqueur en mai prochain, chaque étudiant remportera un stage rémunéré d’une durée de deux mois à la rédaction de l’Express ou à celle de M6 et un billet d’avion d’une valeur de 1000 euros. L’Express 13 avance pas à pas vers la reconquête de son titre. Abdelaziz Yacoubi, le chef de la publicité, est extrêmement confient, il est membre d’un « groupe solide composé de personnalités fortes qui n’ont pas pour habitude d’abandonner un projet entamé. »

Retrouver le quotidien de l’Express 13 sur son blog ou sur Facebook