Archive | Présidentielle RSS feed for this section

Le premier gouvernement Ayrault…

16 Mai

Le palais de l’Elysée.

Quelques heures après sa nomination par François Hollande et à la veille du premier conseil des ministres, le nouveau premier ministre s’est attelé à constituer son gouvernement, comme il l’a annoncé, ce matin, à l’issue de la passation de pouvoir, à Matignon, entre François Fillon et Jean-Marc Ayrault.

A 19h26, le secrétaire général de l’Élysée, Pierre-René Lemas arrive sur le perron de l’Élysée et annonce la composition du gouvernement. Un gouvernement paritaire, composé de 17 hommes et 17 femmes. 

Les ministres…

Ministre des affaires étrangères : Laurent Fabius
Ministre de l’éducation nationale : Vincent Peillon
Ministre de la justice, garde des sceaux : Christiane Taubira
Ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur : Pierre Moscovici
Ministre des affaires sociales et de la santé : Marisol Touraine
Ministre de l’égalité des territoires et du logement : Cécile Duflot
Ministre de l’intérieur : Manuel Valls
Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie : Nicole Bricq
Ministre du redressement productif : Arnaud Montebourg
Ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social : Michel Sapin
Ministre de la défense : Jean-Yves Le Drian
Ministre de la culture et de la communication : Aurélie Filippetti
Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche : Geneviève Fioraso
Ministre des droits des femmes, porte-parole du gouvernement : Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’agriculture et de l’agroalimentaire : Stéphane Le Foll
Ministre de la réforme de l’Etat et de la décentralisation : Marylise Lebranchu
Ministre de l’Outre-Mer: Victorin Lurel
Ministre des sport, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative : Valérie Fourneyron

Ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargé du budget : Jérôme Cahuzac
Ministre délégué auprès du ministre de l’éducation nationale, chargé de la réussite éducative : George Pau-Langevin
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement : Alain Vidalies
Ministre déléguée auprès de la garde des sceaux, ministre de la justice : Delphine Batho
Ministre délégué auprès de la ministre de l’égalité des territoires et du logement, chargé de la ville : François Lamy
Ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des affaires européennes : Bernard Cazeneuve
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargé des personnes âgées et de la dépendance : Michèle Delaunay
Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée de l’artisanat et du tourisme : Sylvia Pinel
Ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargé de l’économie sociale : Benoît Hamon
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée de la famille : Dominique Bertinotti
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées : Marie-Arlette Carlotti
Ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé du développement : Pascal Canfin
Ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, chargée des Français de l’étranger et de la francophonie : Yamina Benguigui
Ministre délégué auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergiechargé des transports et de l’économie maritime : Frédéric Cuvillier
Ministre déléguée auprès du ministre du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargée des PME et de l’innovation de l’économie numérique : Fleur Pellerin
Ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants : Kader Arif

Leurs parcours…

Laurent Fabius, 65 ans
Il a soutenu Martine Aubry lors de la primaire socialiste.
Il fut déjà ministre à trois reprises : ministre délégué au budget (1981-1983) et ministre de l’industrie et de la recherche (1983-1984), dans les gouvernements de Pierre Mauroy, sous la présidence de François Mitterrand – dont il fut le premier ministre (1984-1986) – puis ministre de l’économie, des finances et de l’industrie (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 4e circonscription de la Seine-Maritime.

Vincent Peillon, 51 ans
Ce professeur de philosophie était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Christiane Taubira, 60 ans
Membre de l’équipe de campagne de Ségolène Royal en 2007, elle a soutenu Arnaud Montebourg lors de la primaire socialiste, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription de la Guyane.

Pierre Moscovici, 54 ans
Il était directeur de la campagne de François Hollande.
Il fut déjà ministre chargé des Affaires européennes (1997-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 4e circonscription du Doubs.

Marisol Touraine, 53 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter la présidence du conseil général d’Indre et Loire et son siège de député de la 3e circonscription d’Indre et Loire.

Cécile Duflot, 37 ans
La secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts a d’ores et déjà annoncé qu’elle quitterait ce poste après les législatives.

Manuel Valls, 49 ans
Arrivé en quatrième position lors du premier tour de la primaire socialiste, il s’est immédiatement rallié à François Hollande, qui l’a ensuite nommé directeur de la communication de sa campagne.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie d’Evry et son siège de député de la 1e circonscription de l’Essonne.

Nicole Bricq, 64 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de sénatrice de Seine-et-Marne.

Arnaud Montebourg, 49 ans
Porte-parole de Ségolène Royal, en 2007, il a déclaré « Ségolène Royal n’a qu’un seul défaut. C’est son compagnon ». En 2011, il était le « troisième homme » de la primaire socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil général de Saône-et-Loire et son siège de député de la  6e circonscription de Saône-et-Loire.

Michel Sapin,60 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Il fut déjà ministre à trois reprises : ministre délégué auprès du garde des sceaux (1991-1991) et ministre de l’économie et des finances (1992-1993), respectivement dans les gouvernements de Michel Rocard puis de Pierre Bérégovoy, sous la présidence de François Mitterrand, puis ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’État (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie d’Argenton sur Creuse et son siège de député de la 1e circonscription de l’Indre.

Jean-Yves Le Drian, 64 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil régional de Bretagne.

Marie-Arlette Carlotti et Aurélie Filippetti lors du meeting de François Hollande à Marseille.

Aurélie Filippetti, 38 ans
Cette enseignante a débuté sa carrière politique chez les Verts avant de rejoindre le PS et l’équipe de campagne de Ségolène Royal, en 2006, puis celle de François Hollande, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 8e circonscription de la Moselle.

Geneviève Fioraso, 57 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription de l’Isère.

Najat Vallaud-Belkacem, 34 ans
Porte-parole de Ségolène Royal, candidate à l’élection présidentielle, en 2007, puis à la primaire socialiste, en 2011, elle devient celle de François Hollande après la victoire de ce dernier.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège au conseil général du Rhône et son poste d’adjointe au maire de Lyon.

Stéphane Le Foll, 52 ans
Il était membre de l’équipe de François Hollande, dont il fut le directeur de campagne lors de la primaire socialiste, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Marylise Lebranchu, 65 ans
Elle fut déjà ministre de la justice garde des sceaux (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.

Victorin Lurel, 60 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil régional de la Guadeloupe son siège de député de la 4e circonscription de la Guadeloupe.

Valérie Fourneyron, 52 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de Martine Aubry pour la primaire socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter la mairie de Rouen et son siège de député de la 1e circonscription de la Seine-Maritime.

Jérôme Cahuzac, 59 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 3e circonscription de Lot-et-Garonne.

George Pau-Langevin, 63 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 21e circonscription de Paris.

Alain Vidalies, 61 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription des Landes.

Delphine Batho, 39 ans
Elle était l’un des porte-paroles de François Hollande lors de la campagne.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 2e circonscription des Deux-Sèvres.

François Lamy, 52 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Palaiseau et son siège de député de la 6e circonscription de l’Essonne.

Bernard Cazeneuve, 48 ans
Il était l’un des porte-paroles de François Hollande lors de la campagne.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Cherbourg-Octeville et son siège de député de la 5e circonscription de la Manche.

Michèle Delaunay, 65 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter le conseil général du 2e canton de Bordeaux et son siège de député de la 2e circonscription de Gironde.

Sylvia Pinel, 34 ans
Elle n’est pas issue du PS mais du Parti radical de gauche.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 2e circonscription de Tarn-et-Garonne.

Benoît Hamon, 44 ans
Il est porte parole du Parti Socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le conseil régional d’Ile de France.

Dominique Bertinotti, 58 ans
Elle était directrice de campagne de Ségolène Royal lors de la primaire socialiste en 2011.

Marie-Arlette Carlotti, 60 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter le conseil régional PACA et le conseil général des Bouches-du-Rhône.

Pascal Canfin, 37 ans
Cet enseignant n’est pas issu du Parti Socialiste mais d’Europe Ecologie-Les Verts
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Yamina Benguigui, 55 ans
Elle est réalisatrice.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son poste d’ adjointe à la mairie de Paris.

Frédéric Cuvillier, 43 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Boulogne-sur-Mer et le conseiller général du canton du Portel.

Fleur Pellerin, 38 ans
Cette magistrate à la Cour des comptes, non encarté au Parti Socialiste, était membre de l’équipe de campagne de Lionel Jospin, en 2002, de Ségolène Royal, en 2007 et de François Hollande, en 2012.
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.

Kader Arif, 52 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Présidentielle : Les couleurs du Languedoc Roussillon…

7 Mai

Le 22 avril dernier, le Gard était le seul département français bleu marine. Dans l’Aude, l’Hérault et les Pyrénées Orientales, c’était le rose qui dominait. Seul la Lozère avait majoritairement voté pour Nicolas Sarkozy, alors même que ce dernier arrivait en tête dans quatre des cinq départements languediciens – à l’exception de l’Aude – en 2007.

Le soir du premier tour, François Hollande – rose -, Marine Le Pen – bleu marine -, Jean-Luc Mélenchon – rouge – et Nicolas Sarkozy – bleu clair – ont obtenu les meilleurs suffrages dans différentes communes. Les villes acquises au Front de gauche lors du premier tour se sont reportés vers le Parti Socialiste, tandis que celles où le Front national l’emportait, elles se sont portés vers l’un ou l’autre des candidats, voire une égalité entre les deux.

Dans les chefs-lieux des départements – Perpignan, Carcassonne, Montpellier, Nîmes et Mende – François Hollande est arrivé en tête lors des deux tours. 

Aude

Les communes de l’Aude.

Gard

Les communes du Gard.

Hérault

Les communes de l’Hérault.                               

Lozère

Les communes de Lozère.

Pyrénées Orientales

Les communes des Pyrénées Orientales.

Présidentielle : Marseille plus rose que bleue…

7 Mai

François Hollande est arrivé en tête au second tour de l’élection présidentielle à Marseille, avec 50.87%. Le président élu a devancé le chef de l’Etat sortant dans dix des seize arrondissements. Nicolas Sarkozy est cependant arrivé en tête dans les Bouches du Rhône, avec 52.83%.

Les arrondissements au soir du second tour de la présidentielle.

1er arrondissement
18 358 inscrits
14 261 votants
447 nuls, soit 13 814 exprimés

François Hollande   9 953  (72.05%)
Nicolas Sarkozy         3 861  (27.95%)

2e arrondissement
12 253 inscrits
9 307 votants
360 nuls, soit 8 947 exprimés

François Hollande   5 812  (64.96%)
Nicolas Sarkozy        3 135  (35.04%)

3e arrondissement
19 090 inscrits
13 636 votants
564 nuls, soit 13 072 exprimés

François Hollande   9 142  (69.94%)
Nicolas Sarkozy        3 930  (30.06%)

4e arrondissement
28 982 inscrits
22 972 votants
1 183 nuls, soit 21 789 exprimés

François Hollande   11 043  (50.68%)
Nicolas Sarkozy        10 746  (49.32%)

5e arrondissement
24 358 inscrits
19 520 votants
925  nuls, soit 18 595 exprimés

François Hollande   10 323  (55.51%)
Nicolas Sarkozy          8 272  (44.49%)

6e arrondissement
24 279 inscrits
19 582votants, soit 79.49%
653 nuls, soit 18 929 exprimés

François Hollande   9 719  (51.34%)
Nicolas Sarkozy        9 210  (48.66%)

7e arrondissement
24 230 inscrits
19 725 votants
850 nuls, soit 18 875 exprimés

Nicolas Sarkozy        10 764  (57.03%)
François Hollande       8 111  (42.97%)

Les secteurs au soir du second tour de la présidentielle.

8e arrondissement
53 109 inscrits
43 975 votants
1 649 nuls, soit 42 326 exprimés

Nicolas Sarkozy       26 445  (62.48%)
François Hollande   15 881  (37.52%)

9e arrondissement
46 739 inscrits
38 201 votants
1 823 nuls, soit 36 378 exprimés

Nicolas Sarkozy        20 847  (57.31%)
François Hollande   15 531  (42.69%)

10e arrondissement
31 595inscrits
24 755votants, soit 78.19%
1 351 nuls, soit 23 404 exprimés

Nicolas Sarkozy        12 579  (53.75%)
François Hollande   10 825  (46.25%)

11e arrondissement
35 436 inscrits
28 534 votants
1 571 nuls, soit 26 963 exprimés

Nicolas Sarkozy        13 941  (51.70%)
François Hollande   13 022  (48.30%)

12e arrondissement
39 780 inscrits
32 666 votants
1 634 nuls, soit 31 032 exprimés

Nicolas Sarkozy        18 708  (60.29%)
François Hollande   12 324  (39.71 %)

13e arrondissement
50 482 inscrits
39 705 votants
2 081 nuls, soit 37 624 exprimés

François Hollande   19 464  (51.73 %)
Nicolas Sarkozy        18 160  (48.27 %)

14e arrondissement
29 722 inscrits
22 303 votants
972  nuls, soit 21 331 exprimés

François Hollande   13 684  (64.15 %)
Nicolas Sarkozy          7 647  (35.85 %)

15e arrondissement
36 010 inscrits
26 365 votants
1 235  nuls, soit 25 130 exprimés

François Hollande   16 466  (65.52 %)
Nicolas Sarkozy          8 664  (34.48 %)

16e arrondissement
9 715 inscrits
7 468 votants
410 nuls, soit 7 058 exprimés

François Hollande   4 497  (63.71 %)
Nicolas Sarkozy         2 561  (36.29 %)

Retrouvez les résultats du premier tour à Marseille.

Hollande président, la salanque à contre-courant…

6 Mai

Le nouveau président de la république lorsqu’il était candidat, en visite à Marseille.

« François » est un prénom qui porte bonheur au PS. Après l’élection de François Mitterrand en 1981, le second président de la république socialiste s’appelle François Hollande. Il s’agit également du second chef de l’Etat issu du conseil général de Corrèze, après Jacques Chirac.

Le partie catalane de la France a voté, comme partout ailleurs, en majorité pour François Hollande. Le candidat socialiste arrive en tête avec une faible avance face au président sortant (50.59%). L’abstention est très faible dans le département mais 5.58% des électeurs ont choisi le vote blanc ou nul.

Les communes des P.O. au soir du second tour de la présidentielle.

Pyrénées Orientales

329 313 inscrits
270 681 votants, soit 82.20%
18 388 nuls, soit 252 293 exprimés

François Hollande  127 625  (50.59%)
Nicolas Sarkozy       124 668  (49.41%)  

Le canton de Saint Laurent de la Salanque :

(voir les résultats du premier tour sur ce canton)

Le Barcarès
4 765 inscrits
3 785 votants, soit 79.43%
280 nuls, soit 3 505 exprimés

Nicolas Sarkozy       2 038  (58.15%)
François Hollande  1 467  (41.85%)

Claira
2 788 inscrits
2 398 votants, soit 86.01%
170 nuls, soit 2 228 exprimés

Nicolas Sarkozy        1 171  (52.56%)
François Hollande  1 057  (47.44%)

Saint Hippolyte
1 950 inscrits
1 681 votants, soit 86.21%
190 nuls, soit 1 491 exprimés

Nicolas Sarkozy       804  (53.92%)
François Hollande  687  (46.08%)

Saint Laurent de la Salanque
7 468 inscrits
6 184 votants, soit 82.81%
496 nuls, soit 5 688 exprimés

Nicolas Sarkozy      3 075  (54.06%)
François Hollande  2 613  (45.94%)

Torreilles
2 540 inscrits
2 153 votants, soit 84.76%
173 nuls, soit 1 980 exprimés

Nicolas Sarkozy     1 051  (53.08%)
François Hollande    929  (46.92%)

Présidentielle : En 2007, quels étaient les résultats du second tour ?

29 Avr

A une semaine du second tour de l’élection présidentielle, retour sur le score de l’UMP et du PS dans les Pyrénées Orientales, en 2007. 

Le 6 mai 2007, 267 988 personnes se sont déplacés dans les urnes des Pyrénées Orientales. 14.87% des inscrits du département avait choisi l’abstention, moins que la moyenne nationale (16.03%). Nicolas Sarkozy était élu président de la république avec 53.06% des suffrages (55.70% dans les P.O.).

Les communes des Pyrénées Orientales.

Les deux candidats étaient ex aequo dans trois communes.

A Casteil (109 inscrits ; 95 votants ; 5 nuls), Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal recueillaient 45 voix chacun.
A Lansac (70 inscrits ; 61 votants; 3 nuls), Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal recueillaient 29 voix chacun.
A Thuès-Entre-Valls (48 inscrits ; 43 votants ; 1 nuls), Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal recueillaient 21 voix chacun.  

Zoom sur le canton de Saint Laurent de la Salanque :

Le Barcarès
4 188 inscrits
3 500 votants
136 nuls, soit 3 364 exprimés

Nicolas Sarkozy  2 141  (63.64%)
Ségolène Royal   1 223  (36.36%)

Claira
2 516 inscrits
2 241 votants
98 nuls, soit 2 143 exprimés

Nicolas Sarkozy   1 239  (57.82%)
Ségolène Royal       904  (42.18%)

Saint Hippolyte
1 705 inscrits
1 480 votants
94 nuls, soit 1 386 exprimés

Nicolas Sarkozy    815  (58.80%)
Ségolène Royal     571  (41.20%)

Saint Laurent de la Salanque
6 716inscrits
5 788votants
244 nuls, soit 5 544 exprimés

Nicolas Sarkozy    3 329  (60.05%)
Ségolène Royal     2 215  (39.95%)

Torreilles
2 097 inscrits
1 855 votants
63 nuls, soit 1 792 exprimés

Nicolas Sarkozy    1 093  (60.99%)
Ségolène Royal         699  (39.01%)

Présidentielle : La deuxième ville de France à l’image du pays…

23 Avr

Les arrondissements de Marseille

Dans le premier secteur (1e et 7e arrondissements), François Hollande arrive en tête, avec 29.71%, contre 27.39%, pour Nicolas Sarkozy. Dans le secteur de Patrick Mennucci (PS), les candidats obtiennent un score semblable à celui réalisé au niveau national.

1e arrondissement
18 353 inscrits
14 035 votants, soit 76.47%
138 nuls, soit 13 897 exprimés

François Hollande          5 446  (39.19%)
Jean-Luc Mélenchon    3 043  (21.90%)
Nicolas Sarkozy               2 340  (16.84%)
Marine Le Pen                   1 380  (9.93%)
Eva Joly                                  694  (4.99%)
François Bayrou                  681  (4.90%)
Philippe Poutou                   132  (0.95%)
Nicolas Dupont-Aignan      96  (0.69%)
Nathalie Arthaud                  58  (0.42%)
Jacques Cheminade             27  (0.19%)

7e arrondissement
24 237 inscrits
19 503 votants, soit 80.46%
245 nuls, soit 19 258 exprimés

Nicolas Sarkozy              6 721  (34.90%)
François Hollande         4 404  (22.87%)
Marine Le Pen                  3 565  (18.51%)
Jean-Luc Mélenchon     2 217  (11.51%)
François Bayrou              1 253  (6.51%)
Eva Joly                                  661  (3.43%)
Nicolas Dupont-Aignan    225  (1.17%)
Philippe Poutou                   126  (0.65%)
Nathalie Arthaud                  47  (0.24%)
Jacques Cheminade             39  (0.20%)

Dans le 2e secteur (2e et 3e arrondissements) François Hollande arrive largement en tête, avec 40.93%. Derrière lui, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont au coude à coude, avec respectivement 17.72% et 17.61%, devant Nicolas Sarkozy, avec 16.22%. Dans le secteur de Lisette Narducci (PS), François Hollande prend une large avance.

2e arrondissement
12 249 inscrits
9 137 votants, soit 74.59%
120 nuls, soit 9 017 exprimés

François Hollande        3 453  (38.29%)
Nicolas Sarkozy             1 695  (18.80%)
Jean-Luc Mélenchon   1 618  (17.94%)
Marine Le Pen                 1 440  (15.97%)
François Bayrou                361  (4.00%)
Eva Joly                                266  (2.95%)
Philippe Poutou                   81  (0.90%)
Nicolas Dupont-Aignan    55  (0.61%)
Nathalie Arthaud                33  (0.37%)
Jacques Cheminade           15  (0.17%)

3e arrondissement
19 091 inscrits
13 383 votants, soit 70.10%
200 nuls, soit 13 183 exprimés

François Hollande            5 633  (42.73%)
Marine Le Pen                    2 494  (18.92%)
Jean-Luc Mélenchon      2 292  (17.39%)
Nicolas Sarkozy                1 905  (14.45%)
François Bayrou                  376  (2.85%)
Eva Joly                                  202  (1.53%)
Nicolas Dupont-Aignan    103  (0.78%)
Philippe Poutou                     86  (0.65%)
Nathalie Arthaud                  66  (0.50%)
Jacques Cheminade             26  (0.19%)

Dans le 3e secteur (4e et 5e arrondissements), tandis que François Hollande et Nicolas Sarkozy conservent leur position nationale, avec 27.74% et 25.20%. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon augmentent leurs scores, avec 20.44% et 15.37%. Dans le secteur de Bruno Gilles (UMP), les électeurs n’ont pas suivi la tendance politique de leur maire.

4e arrondissement
28 995 inscrits
22 777 votants, soit 78.55%
336 nuls, soit 22 441 exprimés

François Hollande          5 959  (26.55%)
Nicolas Sarkozy               5 823  (25.95%)
Marine Le Pen                  4 952  (22.07%)
Jean-Luc Mélenchon     3 236  (14.42%)
François Bayrou               1 331  (5.93%)
Eva Joly                                  606  (2.70%)
Nicolas Dupont-Aignan    277  (1.23%)
Philippe Poutou                    161  (0.72%)
Nathalie Arthaud                   57  (0.25%)
Jacques Cheminade              39  (0.18%)

5e arrondissement
24 358 inscrits
19 400 votants, soit 79.64%
263 nuls, soit 19 137 exprimés

François Hollande          5 576  (29.14%)
Nicolas Sarkozy               4 654  (24.32%)
Marine Le Pen                  3 547  (18.53%)
Jean-Luc Mélenchon     3 156  (16.49%)
François Bayrou              1 130  (5.90%)
Eva Joly                                  595  (3.11%)
Nicolas Dupont-Aignan    217  (1.13%)
Philippe Poutou                   160  (0.84%)
Nathalie Arthaud                  60  (0.31%)
Jacques Cheminade             42  (0.22%)

Les secteurs de Marseille.

Dans le 4e secteur (6e et 8e arrondissements), Nicolas Sarkozy devance largement François Hollande, avec 38.39%, contre 22.97%. Dans le secteur de Dominique Tian (UMP), les électeurs ont opté pour la couleur politique de leur maire.

6e arrondissement
24 279 inscrits
19 301 votants, soit 79.49%
233 nuls, soit 19 068 exprimés

Nicolas Sarkozy              5 963  (31.27%)
François Hollande         5 271  (27.64%)
Jean-Luc Mélenchon    2 799  (14.68%)
Marine Le Pen                  2 508  (13.15%)
François Bayrou              1 382  (7.25%)
Eva Joly                                  692  (3.63%)
Nicolas Dupont-Aignan    221  (1.16%)
Philippe Poutou                   151  (0.79%)
Nathalie Arthaud                  45  (0.24%)
Jacques Cheminade             36  (0.19%)

8e arrondissement
53 122 inscrits
43 320 votants, soit 81.54%
516 nuls, soit 42 804 exprimés

Nicolas Sarkozy             17 790  (41.56%)
François Hollande           8 942  (20.89%)
Marine Le Pen                   6 858  (16.02%)
Jean-Luc Mélenchon     4 099  (9.58%)
François Bayrou              3 190  (7.45%)
Eva Joly                              1 030  (2.41%)
Nicolas Dupont-Aignan    463  (1.08%)
Philippe Poutou                  270  (0.63%)
Nathalie Arthaud                  83  (0.19%)
Jacques Cheminade             79  (0.19%)

Dans le 5e secteur (9e et 10e arrondissements), Nicolas Sarkozy est devant François Hollande, avec 30.76%, contre 24.03%. La « troisième femme », en tête dans le 10e arrondissement conserve sa position nationale, avec 23.50%. Dans le secteur de Guy Teissier (UMP), les citoyens ont voté à l’image des élections municipales.

9e arrondissement
46 752 inscrits
37 727 votants, soit 80.69%
497 nuls, soit 37 230 exprimés

Nicolas Sarkozy             12 437  (33.41%)
François Hollande           8 923  (23.97%)
Marine Le Pen                   7 852  (21.09%)
Jean-Luc Mélenchon      3 986  (10.71%)
François Bayrou               2 423  (6.51%)
Eva Joly                                  709  (1.90%)
Nicolas Dupont-Aignan    501  (1.35%)
Philippe Poutou                   244  (0.66%)
Nathalie Arthaud                   81  (0.22%)
Jacques Cheminade             74  (0.18%)

10e arrondissement
31 610 inscrits
24 716 votants, soit 78.19%
405 nuls, soit 24 311 exprimés

Marine Le Pen                 6 613  (27.20%)
Nicolas Sarkozy              6 493  (26.71%)
François Hollande         5 868  (24.14%)
Jean-Luc Mélenchon    3 127  (12.86%)
François Bayrou              1 224  (5.03%)
Eva Joly                                  337  (1.39%)
Nicolas Dupont-Aignan    291  (1.20%)
Philippe Poutou                   221  (0.91%)
Nathalie Arthaud                  86  (0.35%)
Jacques Cheminade             51  (0.21%)

Dans le 6e secteur (11e et 12e arrondissements), Nicolas Sarkozy domine le scrutin, avec 30.08%, suivi de Marine Le Pen, avec 24.74%, puis François Hollande, avec 22.63%. Dans le secteurs de Robert Assante (NC), les électeurs n’ont pas suivi la tendance politique de leur maire, puisqu’il n’y avait pas de candidat Nouveau Centre à l’élection présidentielle, Hervé Morin s’étant rallié à Nicolas Sarkozy.

11e arrondissement
35 441 inscrits
28 391 votants, soit 80.10%
386 nuls, soit 28 005 exprimés

Marine Le Pen                  7 627  (27.23%)
François Hollande         7 005  (25.01%)
Nicolas Sarkozy              6 813  (24.33%)
Jean-Luc Mélenchon    3 909  (13.96%)
François Bayrou             1 523  (5.44%)
Eva Joly                                 424  (1.51%)
Nicolas Dupont-Aignan   373  (1.33%)
Philippe Poutou                  186  (0.66%)
Nathalie Arthaud                  93  (0.33%)
Jacques Cheminade             52  (0.20%)

12e arrondissement
39 786 inscrits
32 298 votants, soit 81.17%
494 nuls, soit 31 804 exprimés

Nicolas Sarkozy          10 987  (34.55%)
Marine Le Pen                7 170  (22.54%)
François Hollande        6 725  (21.15%)
Jean-Luc Mélenchon   3 384  (10.64%)
François Bayrou             2 192  (6.89%)
Eva Joly                                 563  (1.77%)
Nicolas Dupont-Aignan   444  (1.40%)
Philippe Poutou                 200  (0.63%)
Nathalie Arthaud                 94  (0.30%)
Jacques Cheminade            45  (0.13%)

Dans le 7e secteur (13e et 14e arrondissements), François Hollande arrive en tête, avec 32.62%, suivi de Marine Le Pen, avec 25.14% et de Nicolas Sarkozy, avec 22.34%. Le secteur de Garo Hovsepian (PS) donne une large avance au candidat socialiste.

13e arrondissement
50 486 inscrits
39 403 votants, soit 78.04%
618 nuls, soit 38 785 exprimés

François Hollande       11 436  (29.49%)
Marine Le Pen               10 135  (26.13%)
Nicolas Sarkozy              8 988  (23.17%)
Jean-Luc Mélenchon    5 053  (13.03%)
François Bayrou             1 789  (4.61%)
Eva Joly                                 534  (1.38%)
Nicolas Dupont-Aignan   446  (1.15%)
Philippe Poutou                  217  (0.56%)
Nathalie Arthaud               122  (0.31%)
Jacques Cheminade            65  (0.17%)

14e arrondissement
29 728 inscrits
21 939 votants, soit 73.79%
280 nuls, soit 21 659 exprimés

François Hollande         8 281  (38.23%)
Marine Le Pen                 5 063  (23.38%)
Jean-Luc Mélenchon   3 502  (16.17%)
Nicolas Sarkozy              3 367  (15.55%)
François Bayrou                746  (3.44%)
Eva Joly                                 268  (1.24%)
Nicolas Dupont-Aignan   166  (0.77%)
Philippe Poutou                  144  (0.66%)
Nathalie Arthaud                 90  (0.42%)
Jacques Cheminade            32  (0.14%)

Dans le 8e secteur (15e et 16e arrondissements), François Hollande est largement en tête, avec 35.93%, derrière lui Marine Le Pen, obtient 24.43% des suffrages, Jean-Luc Mélenchon, 18.97% et Nicolas Sarkozy, seulement 14.08%. La position des candidats dans le secteur de Samia Ghali (PS) est, à l’exception de François Hollande, n’est pas dans le lignée nationale, mais le « troisième homme » dans les 15e et 16e arrondissements est celui qu’avaient prédit, un temps, les sondages.

15e arrondissement
36 003 inscrits
26 032 votants, soit 72.30%
368 nuls, soit 25 664 exprimés

François Hollande         9 628  (37.52%)
Marine Le Pen                  6 169  (24.04%)
Jean-Luc Mélenchon    4 629  (18.04%)
Nicolas Sarkozy               3 663  (14.27%)
François Bayrou                 753  (2.93%)
Eva Joly                                 273  (1.06%)
Nicolas Dupont-Aignan   227  (0.88%)
Philippe Poutou                  167  (0.65%)
Nathalie Arthaud                111  (0.43%)
Jacques Cheminade             44  (0.18%)

16e arrondissement
9 716 inscrits
7 543 votants, soit 77.63%
102 nuls, soit 7 441 exprimés

François Hollande       2 268  (30.48%)
Marine Le Pen                1 919  (25.79%)
Jean-Luc Mélenchon  1 650  (22.17%)
Nicolas Sarkozy                998  (13.41%)
François Bayrou               265  (3.56%)
Eva Joly                                172  (2.31%)
Philippe Poutou                   60  (0.81%)
Nicolas Dupont-Aignan    55  (0.74%)
Nathalie Arthaud                 41  (0.55%)
Jacques Cheminade            13  (0.18%)

Présidentielle : En route vers le second tour…

22 Avr

François Hollande et Nicolas Sarkozy arrivent en tête du premier tour et s’affronteront à nouveau le 6 mai prochain. Si les candidats du second tour étaient annoncés par les sondages, la troisième place revenait tantôt à Marine Le Pen, tantôt à Jean-Luc Mélenchon. Dix ans après la qualification de son père au second tour de l’élection présidentielle, la présidente du Front Nationale a dépassé son score, sans, pour autant, se qualifier. La « troisième femme » n’a donné aucune consigne de vote pour le second tour.

Le candidat du Front de gauche s’est, quant à lui, targué « Nous avons eu raison de concentrer notre campagne sur l’analyse et la critique radicale des propositions de l’extrême droite », avant d’appeler à « battre » Nicolas Sarkozy.  Le « troisième homme » de 2007, François Bayrou, est désormais en cinquième position et prendra ses « responsabilités »  après s’être adressé aux deux candidats.

Au Bataclan, Eva Joly n’a attendu que seize minutes après les premières estimations pour s’adresser à ses partisants : « J’appelle dès à présent toutes celles et ceux qui ont voté pour moi, et au-delà toutes celles et ceux qui sont attachés aux valeurs de la République à tout faire pour que notre pays sorte enfin du sarkozysme en se rassemblant autour de la candidature de François Hollande qui doit désormais porter toutes les couleurs de la gauche et des écologistes ».

Le candidat du NPA recueille un score nettement inférieur à celui de son prédécesseur, Olivier Bensancenot. « Le 6, l’élection elle doit servir à dégager Sarkozy » a déclaré Philippe Poutou sur le plateau de France 2.  

Pyrénées Orientales

329 253 inscrits
269 307 votants, soit 81.79%
5114 nuls, soit 264 193 exprimés

François Hollande          68 593  (25.96%)
Nicolas Sarkozy               66 869  (25.31%)
Marine Le Pen                  64 007  (24.23%)
Jean-Luc Mélenchon     33 739  (12.77%)
François Bayrou              16 608  (6.29%)
Eva Joly                                 5 564  (2.11%)
Nicolas Dupont-Aignan   3 652  (1.38%)
Philippe Poutou                  3 265  (1.24%)
Nathalie Arthaud               1 305  (0.49%)
Jacques Cheminade              591  (0.22%)

Le canton de Saint Laurent de la Salanque :
Sur le canton de Saint Laurent de la Salanque, Marine Le Pen est arrivée en tête des suffrages, avec 31.34%. Elle est suivie par le deuxième au niveau national : Nicolas Sarkozy, avec 25.79%. François Hollande n’arrive qu’en troisième position, avec 22.06%. Arrivent ensuite Jean-Luc Mélenchon, avec 10.54% ; François Bayrou, avec 5.79% ; Eva Joly, avec 1.33% ; Nicolas Dupont-Aignan, avec 1.31% ; Philippe Poutou, avec 1.10% ; Nathalie Arthaud, avec 0.48% et Jacques Cheminade, avec 0.26%.

En 2007, les votes du canton étaient plus dans la lignée nationale.

Le Barcarès
4765 inscrits
3819 votants, soit 78.89%
60 nuls, soit 3759 exprimés

Marine Le Pen                 1217 (32.37%)
Nicolas Sarkozy              1130 (30.06%)
François Hollande           778 (20.70%)
Jean-Luc Mélenchon      298  (7.93%)
François Bayrou               176  (4.68%)
Eva Joly                                  53  (1.41%)
Nicolas Dupont-Aignan    48  (1.28%)
Philippe Poutou                   34  (0.90%)
Nathalie Arthaud                16  (0.42%)
Jacques Cheminade             9  (0.24%)

Claira
2788 inscrits
2433 votants, soit 87.27%
40 nuls, 2393 exprimés

Marine Le Pen                  686  (28.67%)
Nicolas Sarkozy               592  (24.74%)
François Hollande          536  (22.40%)
Jean-Luc Mélenchon     289  (12.08%)
François Bayrou               183  (7.65%)
Eva Joly                                  39 (1.63%)
Philippe Poutou                  31  (1.30%)
Nicolas Dupont-Aignan   25  (1.04%)
Nathalie Arthaud               10  (0.42%)
Jacques Cheminade             3  (0.13%)

Saint Hippolyte
1949 inscrits
1663 votants, soit 85.32%
29 nuls, soit 1634 exprimés

Marine Le Pen                  567  (34.70%)
Nicolas Sarkozy               360  (22.03%)
François Hollande          320  (19.58%)
Jean-Luc Mélenchon     214  (13.10%)
François Bayrou               97  (5.94%)
Eva Joly                                23  (1.41%)
Philippe Poutou                 23  (1.41%)
Nicolas Dupont-Aignan  19  (1.16%)
Nathalie Arthaud                7  (0.43%)
Jacques Cheminade           4  (0.24%)

Saint Laurent de la Salanque
7468 inscrits
6201 votants
119 nuls, soit 6082 exprimés

Marine Le Pen                  1931  (31.75%)
Nicolas Sarkozy               1521  (25.01%)
François Hollande          1381  (22.71%)
Jean-Luc Mélenchon      656  (10.78%)
François Bayrou               326  (5.36%)
Nicolas Dupont-Aignan   88  (1.45%)
Philippe Poutou                  65  (1.07%)
Eva Joly                                 64  (1.05%)
Nathalie Arthaud               29  (0.48%)
Jacques Cheminade          21  (0.34%)

Torreilles
2540 inscrits
2158 votants, soit 78.89%
45 nuls, soit 2113 exprimés

Marine Le Pen                    607  (28.73%)
Nicolas Sarkozy                 520  (24.61%)
François Hollande            510  (24.14%)
Jean-Luc Mélenchon       227  (10.74%)
François Bayrou                143  (6.77%)
Eva Joly                                  34  (1.61%)
Nicolas Dupont-Aignan    30  (1.42%)
Philippe Poutou                   23  (1.09%)
Nathalie Arthaud                15  (0.71%)
Jacques Cheminade             4  (0.19%)