Archive | décembre, 2010

Baixas fête noël dans une obscurité quasi totale…

28 Déc

Les Baixanencs sont accueillis dans leur village par un « Joyeuses Fêtes » lumineux. Ensuite, sur le boulevard Sadi Carnot, des guirlandes rouges et jaunes s’étendent dans toute la largeur, rappelant la catalanité du village. Au cœur du vieux village, des hauts parleurs diffusent des chants de noël religieux.L’obscurité quasi totale mêlées à la musique donne un aspect inquiétant pour des non autochtones. L’hôtel de ville est la plus importante source de lumière du centre ville de Baixas. L’église Notre-Dame des Anges, célèbre pour son retable baroque n’est éclairée que par les lumières de la mairie voisine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Bon Nadal a Clairà…

26 Déc

Claira est un village des Pyrénées-Orientales, qui abrite une grande zone commerciale très fréquentée…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Els llums de Perpinyà…

24 Déc

Perpignan est le chef lieu des Pyrénées Orientales, c’est aussi et surtout, une ville catalane française…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais qui a volé les lumières du Barcarès ?

22 Déc

Le Barcarès est une commune des Pyrénées Orientales (66), station balnéaire très fréquentée l’été. Mais la municipalité avait l’habitude de choyer ses habitants, or les décorations de noël sont en net déclin…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Montpellier fête noël en bleu et blanc…

20 Déc

Montpellier, chef lieu de l’Hérault (34) et du Languedoc Roussillon scintille depuis le 19 novembre dernier…

La place du marché aux fleurs

La place du marché aux fleurs, vue de la préfecture de région n’est pas très animé pour ces fêtes de noël. Mais les arbres sont décorés avec des boules bleus et blanches…

Dans la plupart des rues de l’Écusson (centre historique de Montpellier), les décorations obligent les passants à lever les yeux au ciel…

La place Jean Jaurès

La place Jean Jaurès est réputée pour ses nombreux bars. Les étudiants installés en terrasses autour de la statue du fondateur du journal L’Humanité, animent ce lieu prisé montpelliérain…

La place Jean Jaurès

Toujours sur la place Jean Jaurès, le Café Joseph, lieu branché de Montpellier, a opté pour un effet de lumière rose et blanc sur sa façade, qui contraste avec la décoration blanche et bleu de l’ensemble de la ville…

La rue de la Loge

La rue de la Loge rejoint la place Jean Jaurès à la place de la Comédie sous un ciel étoilé…

La rue de la Loge

Dans la principale rue commerçante de Montpellier, les lumières de la ville se mêlent à celles des magasins de vêtements, de chaussures ou bijouteries…

L’Opéra Comédie est illuminé toute l’année mais brille de milles feux pour les fêtes de noël. La photo d’Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier est affichée sur la façade. Otages en Afghanistan depuis 356 jours, un concert de soutien sera organisé le 29 décembre, sur la place de la Comédie, pour leur 1 an de captivité. Des acteurs locaux se produiront, puisque Stéphane Taponier est originaire de Montpellier et que sa famille réside toujours dans la région…

L’avenue de la Gare

L’avenue de la gare fait scintiller ses arbres…

La Comédie

Le sapin de noël trône sur la place de la Comédie, au cœur du marché de noël…

L’esplanade Charles de Gaulle

Jusqu’au 26 décembre, un marché de noël est installé entre la place de la Comédie et le Corum. Des animations se déroulent au sein de ce marché sous le nom des Hivernales 2010. Vêtements, bijoux, chapeaux, guirlandes lumineuses…, mais aussi, huitres, vin chaud, aligot, churros, hot dog, spécialité marocaines…, sont à vendre dans les divers chalets…

Le pavillon populaire

Le long de l’Esplanade Charles de Gaulle, le pavillon populaire est un peu déserté, car moins attractif que le marché de noël. Mais dans le cadre du 55e anniversaire du jumelage de Montpellier avec Louisville (Kentuky, Etats Unis), le pavillon abrite, jusqu’au 30 janvier 2011, l’exposition photographique, conçue par Gilles Mora : « Les Suds profonds de l’Amérique »…

Le musée Fabre

A deux pas du pavillon populaire, les visiteurs nocturnes du musée Fabre, ouvert jusqu’à 21h tous les mercredis, voient la vie en rose à l’image de la façade du monument. L’exposition temporaire, « Alexandre Cabanel, la tradition du beau », est présente jusqu’au 2 janvier 2011…

Le Corum

Le Corum, palais des Congrès de Montpellier, ne s’est pas paré de ses habits de lumière pour noël. Seul deux arbres drapés de guirlandes bleus rappellent la période festive…

Le Polygone

Le Polygone qui ne désempli pas, en ces veilles de fêtes, n’arbore pas, à l’extérieur, des illuminations à la hauteur de son prestige…

Le Polygone

Au sous sol du Polygone, une sculpture lumineuse attire l’attention des curieux. Elle représente des chevaux cabrés et des arbres…

Le Polygone

De longues guirlandes fuchsias, cylindriques et modernes, traversent les étages du Polygone…

Le Polygone

Dans les escalators du Polygone, les clients ont la tête en l’air pour admirer la décoration lumineuse qui trône au dessus d’eux…

L’arc de triomphe

L’arc de triomphe, passage obligé pour sortir de l’Écusson en voiture arbore des guirlandes. Mais la beauté de l’édifice ne nécessite pas plus de fard…

Les derniers hellénistes sont en deuil…

19 Déc

 Jacqueline de Romilly, spécialiste de la civilisation et de la langue grecque, est décédée samedi vers 18 heures à l’hôpital Ambroise-Paré, à l’âge de 97 ans.

En 1973, elle devient la première femme professeur au Collège de France, en obtenant la chaire de la Grèce. En 1989, elle est la deuxième femme, après Marguerite Yourcenar, à entrer à l’Académie Française, où elle occupe le 7e fauteuil. Seulement quatre académiciennes l’y rejoindront. Depuis la mort de Claude Lévi-Strauss, en 2009, elle était la doyenne du Quai Conti. 

Il y a désormais quatre sièges vacants sous la coupole, après les décès de Maurice Druon, Claude Lévi-Strauss, Pierre-Jean Rémy et Jacqueline de Romilly. Le choix des nouveaux « immortels » risque d’être complexe…

Le parvis, le pont, l’avenue ou la place Georges Frêche?

17 Déc

Jusqu’au 31 décembre, il est possible de voter pour le lieu qui portera le nom de Georges Frêche, maire de Montpellier de 1977 à 2004.

  •  Le parvis du futur hôtel de ville (lieu en tête des votes à ce jour)
  •  Le nouveau pont qui enjambera le Lez (pont de la République)
  •  L’avenue de l’aéroport
  •  La principale place d’Odysseum
  •  La place de la Comédie

Le futur hôtel de ville

Pour voter, trois possibilités s’offrent à vous :

  • Le site internet de Montpellier
  • Déposer votre avis dans la boite située dans le hall de la mairie
  • Renvoyer le coupon présent dans le nouveau « Montpellier Notre Ville » à :

Direction de la communication

Mairie de Montpellier
1 place Francis-Ponge
34064 Montpellier cedex 2

Dans d’autres communes, d’autres idées :

  • Une rue de la nouvelle ZAC en cours d’aménagement près du collège, pour Pierre Bonnal, maire PS du Crès.
  • Le terminus de la ligne 2 du tram à Jacou ou le futur centre d’entraînement et de formation du club de foot que Louis Nicollin et l’Agglo veulent implanter à Jacou, pour Jean-Marcel Castet, maire PS de Jacou.
  • Le nouveau gymnase, pour Pierre Dudieuzère, maire UMP de Vendargues.
  • La nouvelle avenue qui est en train d’être percée sous le nouveau pont SNCF, pour Jean-Pierre Grand, maire UMP de Castelnau.
  • La piscine que l’Agglo va construire à Saint-Brès, pour Laurent Jaoul, maire de Saint-Brès.
  • La future école maternelle qui doit être construite au centre-ville, pour Jean-Luc Meissonnier, maire de Baillargues.
  • La route de Carnon, pour Cyril Meunier, maire de Lattes.