Tag Archives: Joseph Puig

Le canton de St Laurent vers une triangulaire…

10 Juin

Le canton de Saint Laurent de la Salanque.

Le député sortant arrive en tête du premier tour sur le canton de Saint Laurent de la Salanque. Maire du chef lieu du canton, Fernand Siré y recueille 37.44% des suffrages, devant la candidate PS, Toussainte Calabrèse, 25.75%. De même, Joseph Puig devance largement ses adversaires dans sa commune, en obtenant 35.42% des voix, devant la candidate socialiste. 

Le Front nationale recule dans le canton. Irina Kortanek arrive en deuxième ou troisième position alors que Marine Le Pen arrivait en tête sur chaque commune le 22 avril dernier.

Les résultats sur le canton de Saint Laurent de la Salanque…

En bleu, les candidats ayant obtenu le score nécessaire pour un maintien au second tour.

Le Barcarès
4 726 inscrits
2 824 votants 
30 nuls, soit 2 794 exprimés

12.5 % des inscrits = 591 voix

Fernand Siré (UMP)                 834  (29.85%)
Irina Kortanek (FN)                733  (26.23%)
Toussainte Calabrese (PS)    704  (25.20%)
Joseph Puig (SE)                       309  (11.06%)
Françoise Fiter (FDG)             107  (3.83%)
Marie-Paule Ricard (EELV)    39  (1.39%)
Audrey Castanet (Le Trèfle)   26  (0.93%)
Pascale Clavel (SE)                     17  (0.61%)
Cécile Sorbier (AEI)                   11  (0.93%)
Liberto Plana (LO)                        9  (0.32%)
Annie Rideau (NPA)                    5  (0.18%)
Gérald Brachet (PVB)                 0  (0.00%)

Claira
2 791 inscrits
1 969 votants 
18 nuls, soit 1 951 exprimés

12.5% des inscrits = 349 voix

Joseph Puig (SE)                         691  (35.42%)
Toussainte Calabrese (PS)      432  (22.14%)
Irina Kortanek (FN)                  386  (19.78%)
Fernand Siré (UMP)                  287  (14.71%)
Françoise Fiter (FDG)              103  (5.28%)
Marie-Paule Ricard (EELV)      18  (0.92%)
Cécile Sorbier (AEI)                    11  (0.56%)
Liberto Plana (LO)                          9  (0.46%)
Audrey Castanet (Le Trèfle)       6  (0.31%)
Pascale Clavel (SE)                         4  (0.20%)
Annie Rideau (NPA)                      4  (0.20%)
Gérald Brachet (PVB)                   0  (0.00%)

Saint Hippolyte

1 948 inscrits
1 261 votants
24 nuls, soit 1 237 exprimés

12.5% des inscrits =  244 voix

Toussainte Calabrese (PS)   339  (27.41%)
Irina Kortanek (FN)               323  (26.11%)
Fernand Siré (UMP)               321  (25.95%)
Joseph Puig (SE)                     128  (10.35%)
Françoise Fiter (FDG)             83  (6.71%)
Marie-Paule Ricard (EELV)  16  (1.29%)
Liberto Plana (LO)                      9  (0.73%)
Audrey Castanet (Le Trèfle)   8  (0.65%)
Cécile Sorbier (AEI)                  5  (0.40%)
Annie Rideau (NPA)                 5  (0.40%)
Pascale Clavel (SE)                    0  (0.00%)
Gérald Brachet (PVB)              0  (0.00%)

Saint Laurent de la Salanque
7 470 inscrits
4 898 votants 
87 nuls, soit 4 811 exprimés

12.5% des inscrits = 934 voix

Fernand Siré (UMP)              1 801  (37.44%)
Toussainte Calabrese (PS)  1 239  (25.75%)
Irina Kortanek (FN)              1 087  (22.59%)
Joseph Puig (SE)                        346  (7.19%)
Françoise Fiter (FDG)              201  (4.18%)
Marie-Paule Ricard (EELV)      44  (0.91%)
Audrey Castanet (Le Trèfle)    29  (0.69%)
Pascale Clavel (SE)                       27  (0.58%)
Cécile Sorbier (AEI)                    16  (0.33%)
Annie Rideau (NPA)                    12  (0.25%)
Liberto Plana (LO)                         7  (0.15%)
Gérald Brachet (PVB)                    1  (0.01%)

Torreilles

2 529 inscrits
1 520 votants, soit
16 nuls, soit 1 504 exprimés

12.5% de inscrits = 318 voix

Fernand Siré (UMP)               457  (30.39%)
Toussainte Calabrese (PS)   433  (28.79%)
Irina Kortanek (FN)               342  (22.74%)
Joseph Puig (SE)                       133  (8.84%)
Françoise Fiter (FDG)              71  (4.72%)
Marie-Paule Ricard (EELV)   28  (1.86%)
Cécile Sorbier (AEI)                 19  (1.26%)
Audrey Castanet (Le Trèfle)  11  (0.73%)
Annie Rideau (NPA)                   6  (0.40%)
Liberto Plana (LO)                       4  (0.27%)
Pascale Clavel (SE)                      0  (0.00%)
Gérald Brachet (PVB)                 0  (0.00%)

Joseph Puig : « Je suis atypique dans le monde politique »…

5 Juin

« J’ai un parti c’est vous, parce que si je monte là-bas (Paris), ce sera pour vous défendre » a confié Joseph Puig, lors de sa réunion publique à la salle Pons, à Saint Cyprien. Le candidat aux élections législatives sur la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales a rassemblé plus d’une centaine de personnes. Deux adjoints du chef lieu de la Côte Radieuse entouraient le maire de Claira : sa suppléante Nathalie Pineau Rovira et le rugbyman Olivier Olibeau, président des supporters de Joseph Puig.

« Nous ne ferons aucune promesse, nous multiplierons ce que, déjà, nous avons créé » a insisté le candidat Centre droit. S’appuyant sur les réalisations dans sa commune, il a abordé les thèmes qui lui sont chers : l’agriculture et la pêche, la jeunesse, les ainés et l’emploi. Le conseiller général des Pyrénées-Orientales a pour but « d’avoir un pôle majeur régional » et souhaite que le centre commercial en expansion de Claira attire les Biterrois comme les Espagnols de Gérone.

L’emploi est le « principal point commun » entre le candidat et sa suppléante. « Par principe, j’ai démissionné de l’UMP » a avoué Nathalie Pineau Rovira. La première adjointe au maire de Saint Cyprien est revenue en préambule sur les raisons qui l’ont poussé à rejoindre Joseph Puig ainsi que sur les liens qui unissent leurs deux communes. « Autant qu’elle représente la mer, je représente l’intérieur des terres » a constaté le candidat.

Le conseiller général des Pyrénées-Orientales et sa suppléante s’accordent également au sujet du député sortant : elle « ne peux pas cautionner l’investiture de Fernand Siré » tandis que lui considère que « les gens de Saint Laurent sont un peu perturbés », en raison du soutien de « mon brave ami Fernand » à son premier adjoint Alain Got, lors des dernières élections cantonales contre les candidats UMP : Louis Carles, en 2010 et Marie-Josée Amigou, en 2011.

S’il siège à l’Assemblée National, Joseph Puig ne veut pas « devenir un godillot » et a confessé qu’il pourrait voter des lois autant à droite qu’à gauche si elles sont bénéfiques pour le département. « Je suis atypique dans le monde politique, je suis un forcené » se décrit le candidat. En attendant l’échéance électorale, le 10 juin, le Clairanenc et la Cypriannaise poursuivront les réunions publiques le jeudi 7 juin, à Saint Laurent de la Salanque, à 20h30, avant de clore la campagne à la salle des fêtes de Claira, vendredi 8 juin, à 20h30.

Qui són ?

Joseph Puig, exploitant agricole et vigneron
1989-aujourd’hui : maire de Claira
1997-aujourd’hui :président de la communauté de communes Salanque Méditerranée
2011-aujourd’hui : conseiller général du canton de Saint Laurent de la Salanque

Nathalie Pineau Rovira
2009-aujourd’hui : première adjoint au maire de Saint Cyprien

Les candidats de la 2e circonscription…

La 2e circonscription des P.O.

Cécile Sorbier (Alliance Ecologiste Indépendante) et son suppléant Francis Meuley
Françoise Fiter (Front de gauche) et son suppléant Patrick Cases
Audrey Castanet (Le Trèfle) et son suppléant Georges Saurel
Fernand Siré (UMP) et sa suppléante Christine Llorens
Liberto Plana (Lutte Ouvrière) et son suppléant Antoine Meroc
Toussainte Calabrese (PS) et son suppléant Michel Maffre
Irina Kortanek (FN) et son suppléant Julien Leonardelli
Marie-Paule Ricard (EELV) et son suppléant Patrick Cheguillaume
Pascale Clavel (Sans étiquette) et son suppléant Thierry Granie
Annie Rideau (Nouveau Parti Anticapitaliste) et sa suppléante Sandra Ferrer
Gérald Brachet (Parti du vote blanc) et sa suppléante Joëlle Clement
Joseph Puig (Sans étiquette) et sa suppléante Nathalie Pineau-Rovira

Les premiers voeux d’Alain Ferrand…

29 Jan

Alain Ferrand a présenté hier soir ses voeux à la population barcarèsienne. De nombreux élus locaux étaient au présents parmi lesquels : Toussainte Calabrèse (PS), conseillère générale du canton Perpignan IX ; le sénateur maire du Soler, François Calvet (UMP) ; Joseph Puig, maire de Claira et conseiller général du canton de Saint Laurent de la Salanque ; le député-maire de Saint Laurent de la Salanque, Fernand Siré (UMP) et Jean-Paul Alduy, président de la communauté d’agglomération Perpignan-Méditérrannée, qui étaient tous cinq assis sur l’estrade lors du discours de Monsieur le maire. 

Tout au long de son intervention, Alain Ferrand a rendu hommage au travail fourni par son épouse, Joëlle Ferrand, qui lui a succédé puis l’a précédé à la mairie de 1999 à 2011. «  Tu resteras pour nous, notre coach » lui a lancé le premier magistrat de la ville avant de remercier Jean-Paul Alduy pour l’aide financière apportée par la communauté d’agglomération pour la réalisation de la piste cyclable. Alain Ferrand a ensuite abordé ses projets : un appel d’offre pour la réouverture d’un casino au Lydia et l’extension du port. 

En abordant le vote du budget qui s’était tenu la veille, le maire a longuement fustiger les élus d’opposition de la liste Le citoyen Barcarèsien, qui étaient absents lors du vote. 

Les résultats des municipales partielles du Barcarès…

28 Août

« Je n’ai pas grand mérite aujourd’hui parce que cette victoire, vous le savez tous, je la dois à Joëlle » clame Alain Ferrand alors qu’il s’apprête à prendre la succession de son épouse. « C’est vrai que cette décision de justice a été dure, mais aujourd’hui, c’est votre justice qui a parlé » avoue avec émotion l’ancienne maire.

Le nouvel élu barcarèsien remercie ceux qui sont présent ce soir : Marie José Amigou et Joseph Puig, qui l’a soutenu durant toute la campagne. Ce dernier félicite les Barcarésiens d’avoir élu un maire « honnête ».

« C’est une victoire sur la délation et la médisance » insiste Alain Ferrand, avant d’ajouter qu’il n’y a pas de clan mais seulement une « famille de barcarésiens ». Avant d’inviter la population à fêter la victoire au Marina, l’élu explique « dans la vie, on ne construit rien en attaquant les gens ».

Les résultats…

4 877 inscrits
3 058 votants soit 62.7% de participation

« Continuons ensemble », Alain Ferrand : 1 547 voix (52.51%)
« Vers un nouveau départ », Véronique Pastoureau : 674 voix (22.88%)
« Le citoyen Barcarésien », Jean-Louis Disaro : 725 voix (24.61%)

bureau de vote n°1 – hôtel de ville
1 053 inscrits
675 votants     soit 64.10% de participation
18 votes blancs ou nuls

« Continuons ensemble », Alain Ferrand : 357 voix (52.89%)
« Vers un nouveau départ », Véronique Pastoureau : 120 voix (17.78%)
« Le citoyen Barcarésien », Jean-Louis Disaro : 180 voix (26.67%)

bureau de vote n°2 – Mas de l’Ille
1 082 inscrits
709 votants     soit 66.14% de participation
28 votes blancs ou nuls

« Continuons ensemble », Alain Ferrand : 337 voix (45.53%)
« Vers un nouveau départ », Véronique Pastoureau : 187 voix (26.37%)
« Le citoyen Barcarésien », Jean-Louis Disaro : 157 voix (22.14%)

bureau de vote n°3 – hôtel de ville
1 415 inscrits
975 votants     soit 68.90% de participation
39 votes blancs ou nuls

« Continuons ensemble », Alain Ferrand : 497 voix (50.97%)
« Vers un nouveau départ », Véronique Pastoureau : 238 voix (24.41%)
« Le citoyen Barcarésien », Jean-Louis Disaro : 201 voix (20.61%)

bureau de vote n°4 – Mas de l’Ille
1 337 inscrits
699 votants     soit 52.28% de participation
27 votes blancs ou nuls

« Continuons ensemble », Alain Ferrand : 356 voix (50.93%)
« Vers un nouveau départ », Véronique Pastoureau : 129 voix (18.45%)
« Le citoyen Barcarésien », Jean-Louis Disaro : 187 voix (26.75%)

Première réunion publique …

29 Juil

José Puig et Alain Ferrand

500 personnes étaient réunies ce soir au Mas de l’Ille pour la première réunion publique d’Alain Ferrand. Ce meeting devait être pour lui l’occasion de dévoiler le nom de ses colistiers, mais il n’en fut rien. « L’équipe n’est pas finie. J’ai l’embarras du choix. Je voulais la présenter aujourd’hui mais je la présenterai lors d’une garden party au Marina. » s’explique l’ancien maire de Port Barcarès.

Pour s’adresser à ses concitoyens, le candidat à la mairie était entouré de l’actuel conseil municipal, mais aussi du conseiller général du canton de Saint Laurent de la Salanque. « Barcarès ne se gère pas avec des faut qu’on et y a qu’à » déclare Joseph Puig. Il interpelle ensuite Alain Ferrand en énonçant ses qualités avant d’ironiser « s’il est élu je me plains ». Enfin, le maire de Claira clos son discours par une recommandation à l’assistance « Il s’est battu pour vous, un conseil : élisez le ».

« Je suis ici pour trois raisons : combattre l’injustice, relever l’honneur de la famille et du Barcarès et poursuivre l’action entreprise : ancrer Barcarès dans le futur » proclame Alain Ferrand. Dans cette campagne électorale, il n’a pas de nouveau programme, il désire poursuivre ce qu’a entrepris sa femme en tant que maire. Il y a « beaucoup de dossiers en cours » que le candidat ne veut pas laisser « entre les mains d’incompétents » qu’il interpelle dans la salle « ils peuvent venir parler devant tout le monde. On les attends ».

Le propriétaire du Marina ne s’arrête pas là et égratigne ses adversaires un à un.« Je suis ici depuis 25 ans. D’autres apparaissent pour leur retraite et laissent à penser qu’ils sont des génies ou des magiciens ». Une allusion à Jean Louis Disaro, son futur opposant dans les urnes.

Ses autres adversaires, l’ancien maire les connait bien pour les avoir côtoyé par le passé. Véronique Pastoureau était sa suppléante pour les élections cantonales de 2010. Aujourd’hui, il considère qu’elle « veut faire joujou avec la mairie » et raconte même que lorsqu’elle était à la mairie « elle se disait adjointe aux potins donc si elle est élue maire, elle sera la maire des potins ». Yvan Naya, pour sa part, était employé à la mairie. Il estime que le second de Jean Louis Disaro « doit suivre des cours d’orthographe. A chaque fois qu’il écrivait un texte, Joëlle et moi devions lui corriger toutes ses fautes ».

« J’ai été élu par des barcarèsiens », ceux qui attaquent son épouse ou lui « font passer les barcarèsiens pour une tribu d’abrutis et d’incapables, car ils ont une vision étriquée de la nature humaine. Ils voient les autres à leur image » se défend l’ancien maire. De plus, alors que ses opposants communiquent énormément dans les médias nationaux, Alain Ferrand ne souhaite s’adresser qu’au Barcarès et a décidé de recevoir les barcarèsiennes et les barcarèsiens au Marina tous les jeudi de 18h30 à 21h30, afin de répondre à toutes leurs questions.

Claira XIII triomphe à Gilbert Brutus…

4 Avr

Claira a écrasé Bompas, 58 à 10, hier au stade Gilbert Brutus, remportant ainsi la Coupe du Roussillon Francis Lévy.

Le stade Gilbert Brutus pour une finale de Coupe de Fédérale, un rêve devenu réalité pour ce derby Claira/Bompas. Perdants du tirage au sort, les Clairanencs arboraient pour la première fois un maillot blanc. Auparavant, comme leurs voisins Bombassenqs, ils étaient de vert vêtus. Les supporters étaient sur leur 31, les tribunes avaient troqué le sang et or pour le vert : perruques, maquillage, banderoles et même pom pom. Pour leur entrée sur le terrain, les deux équipes ont traversé une haie d’honneur de pom pom girls. Les joueurs se sont présentés, alignés devant les gradins et ont serré la main à Jean Paul Batlle, maire de Bompas, Joseph Puig, maire de Claira et nouveau conseiller général du canton de Saint Laurent de la Salanque, ainsi qu’à des représentants du comité de rugby à XIII.

Claira ouvre le score, avec un essai de Mickael Basty sur coup de pied de William Pailles, à la huitième minute (6 à 0). Ce n’est qu’à la vingtième minute, qu’Haizoun marque, mais les Bompassenqs n’égaliseront pas à cause d’un poteau sortant (6 à 4). Mais Claira ne veut pas se faire rattraper et William Pailles file à l’essai, à la vingt-huitième minute (12 à 4). A la vingt cinquième minute, Bompas a écopé d’un carton jaune. Cependant à la trentième minute, le jeu s’arrête car treize joueurs Bompassenqs sont encore sur le terrain. A la trente troisième minute, Bompas frôle l’essai, mais une passe ratée fait sortir le ballon. Pierre-Yves Formenti marque un essai à la trente quatrième minute (18 à 4). Bompas subit un second carton jaune, ce qui n’empêche pas Arnaud Fabre de signer un essai, à la trente septième minute (18 à 10). Un coup de sifflet signale la mi temps. Les pom pom girls font leur show sur le terrain en attendant la reprise du match.

Au coup d’envoi de la deuxième mi temps, Claira ne se voit pas encore vainqueur et dès la quarante et unième minute, Mickael Basty va à l’essai, à la suite d’un coup de pied de William Pailles (22 à 10), suivi de Fabien Cabestany, à la quarante huitième minute (28 à 10). Nasser Boulhala sanctionné d’un carton rouge, oblige Bompas à terminer le match à douze. Claira continue de valser avec les essais, Jérôme Llopis, à la soixante quatrième minute (34 à 10), un essai de Cédric Vera est néanmoins refusé, à la soixante sixième minute, alors « qu’il y était » selon le jeune homme. Mais la valse reprend de plus belle, Jean-Antoine Cortes, à la soixante septième minute (40 à 10), Nicolas Valade, à la soixante et onzième minute (46 à 10), Alain Bégué, à la soixante quatorzième minute (52 à 10) et Jean-Antoine Cortes, à la soixante dix septième minute (58 à 10). Tous renforcés par Fabien Cabestany qui n’a raté qu’une transformation sur les dix essais Clairanencs.

Au coup de sifflet final, c’est l’euphorie. Les joueurs portent leur président, Claude Montesinos avant d’aller chercher la coupe. William Pailles se voit remettre le trophée de l’homme du match, aux côtés de Fabien Cabestany, capitaine de l’équipe a qui l’on remet la coupe Francis Lévy. L’équipe vainqueur va saluer ses supporters en brandissant fièrement son trophée. « Ce soir, la coupe reste chez Pailles et dans la semaine, elle va voyager chez les joueurs » explique Mickael Nierga, baroudeur de Pia, venu renforcer Claira XIII pour la finale. Face à des Bompassenqs qui ont multiplié les fautes, les Clairanencs ont remporté une finale avec près de cinquante point d’écart. La dernière ?

Lire la suite

Le conseil général des P-O reste à gauche…

28 Mar

Huit des seize cantons renouvelables des Pyrénées Orientales ont été remportés par le Parti Socialiste. Dans les cantons de Saint Paul de Fenouillet et de Sournia, les socialistes Pierre Estève et Alain Boyer avaient été élus dès le premier tour du scrutin. Avec une majorité départementale à gauche, la présidente Hermeline Malherbe-Laurent (DVG) devrait être réélue jeudi.

Les six candidats Front National présents au second tour des élections cantonales, hier, dans les Pyrénées Orientales, ont été battus. Louis Aliot, le vice président du FN, arrivait pourtant en tête dimanche dernier, dans le canton de Perpignan IX, mais c’est la candidate socialiste qui a finalement été élue hier.

Les résultats :

Argelès-sur-Mer :
Pierre Aylagas (PS)            64,6%
Edouard Fesenbeck (FN) 35,4%

Canet-en-Roussillon :
Jean-Claude Torrens (UMP) 59,57%
Jeremy Lang (FN)                     40,43%

Côte-Vermeille :
Michel Moly (PS)                      60,12%
Jean-Pierre Roméro (UMP) 39,88%

Mont-Louis :
Pierre Bataille (UMP)    61,89%
Jean-Luc Molinier (PS) 38,11%

Perpignan I :
Richard Belli-Puly (UMP)                          59,43%
Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck (FN) 40,57%

Perpignan II :
Jean-Louis Chambon (PS) 51,87%
Pierre Parrat (UMP)             48,13%

Perpignan III :
Jean Vila (PCF)                 64,67%
Julien Leonardelli (FN) 35,33%

Perpignan VII :
Jean Sol (UMP)          59,69%
Irina Kortanek (FN) 40,31%

Perpignan IX :
Toussainte Calabrèse (PS) 53,76%
Louis Aliot (FN)                     46,24%

Prades :
Guy Cassoly (FDG)   55,33%
Jean Maury (UMP)  44,67%

Prats-de-Mollo :
Bernard Remedi (SE)      54,94%
Christian Dunyach (PS) 45,06%

Rivesaltes :
Jean-Jacques Lopez (PS) 54,58%
André Bascou (DVD)         45,42%

Saint Laurent de la Salanque :
Joseph Puig (centre, soutenu PS)  52,32%
Alain Got (SE)                                        47,68%

Thuir :
René Olive (PS)    63,56%
Roger Rigall (SE) 36,44%