Tag Archives: François Hollande

Marseille Provence 2013 : François Hollande ne viendra pas…

12 Jan

Le président de la république François Hollande a renoncé à son déplacement à Marseille, samedi 12 janvier, en raison de la situation au Mali et en Somalie. Le chef de l’État devait poser symboliquement la « dernière pierre » du Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), à 15h, à l’occasion de l’ouverture de Marseille Provence 2013 et présenter ses vœux à la culture. François Hollande restera donc à Paris où un conseil de Défense a été convoqué à 15h à l’Élysée.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault suppléera François Hollande, au pied levé. Le chef du gouvernement présentera donc les vœux à la culture. Il sera accompagné du président de la Comission Européenne José Manuel Barroso ainsi que la ministre de la culture Aurélie Filippetti, qui étaient, déjà, présents à Aix-en-Provence ce matin, pour le début du week-end d’ouverture de Marseille Provence 2013.

Toussainte Calabrèse : « Nous porterons la parole du Sud à Paris »…

4 Juin

« C’est comme une armoire à deux clés, le 6 mai, nous avons tourné la première, les 10 et 17 juin, il nous faudra tourner la seconde », a illustré Michel Maffre. L’adjoint au maire de Pia était, à 18h, à la salle Georges Riu, à Rivesaltes, pour la réunion publique de Toussainte Calabrèse, candidate PS à la députation sur la 2e circonscription dont il est le suppléant.

Devant près d’une centaine de personnes, la conseillère générale du canton de Perpignan IX est d’abord revenue sur l’élection de François Hollande, « un vote sanction sur différents thèmes : les déficits publics, les déficits commerciaux, la hausse du chômage, la baisse du pouvoir d’achat, l’injustice sociale, la santé, l’éducation, le logement, la sécurité, le privilège du pouvoir et la reforme du territoire ». Afin d’étayer ses sujets, la candidate PS s’est appuyée sur le programme du nouveau chef de l’État puisque « il faut donner un majorité au changement » a précisé Michel Maffre.

Toussainte Calabrèse a essentiellement abordé ses projets pour la circonscription en prônant notamment une « tendance à revenir vers des produits locaux et de saison ». Sur cette terre viticole, la candidate a assuré : «Je défendrais l’agriculture », en permettant aux agriculteurs de continuer à exercer leur métier et en aidant les jeunes à s’installer. Elle souhaite également « repenser le tourisme », Jean-Claude Berga, secrétaire de section de Rivesaltes, a d’ailleurs loué le groupe de travail sur le tourisme qu’à instauré cette « candidate qui a du peps », selon son suppléant. La forêt occupe également une place importante dans le programme de la conseillère générale qui veut « utiliser plus de bois » et a précisé : « L’énergie bois est deux à trois fois moins chère que le gaz et diminue le risque d’incendie ».

Avant de clore sa réunion publique par un verre de l’amitié, Toussainte Calabrèse a interrogé l’assemblée : « Que fera le député remplaçant (Fernand Siré, qui a suppléé la députée sortante, Arlette Franco, à son décès) dans l’opposition ? ». La candidate s’est ensuite rendu dans le fief de son suppléant pour une réunion publique à 20h à Pia et a affirmé : « Nous porterons la parole du Sud à Paris ». Toussainte Calabrèse et Michel Maffre se rendront à Latour de France, mercredi 6 juin, à 20h, à Perpignan, jeudi 7 juin, à 20h et à Canet-en-Roussillon, vendredi 8 juin, à 20h.

Qui són ?

Toussainte Calabrèse, cadre notarial
Années 1970 : arrivée dans les Pyrénées-Orientales. Elle a vécu vingt et un ans à Caudiès-de-Fenouillèdes et à travaillé cinq ans dans l’étude notariale de Pierre Estève, député de la 2e circonscription des P.O. de 1988 à 1993.
1994 : elle déménage à Perpignan ou elle se présente, à deux reprises, aux élections municipales. Elle travaille à Rivesaltes depuis dix-sept ans.
2010-aujourd’hui : conseillère générale du canton de Perpignan IX.

Michel Maffre, retraité du secteur bancaire.
1983- aujourd’hui : adjoint au maire de Pia.

Les candidats de la 2e circonscription…

La 2e circonscription des P.O.

Cécile Sorbier (Alliance Ecologiste Indépendante) et son suppléant Francis Meuley
Françoise Fiter (Front de gauche) et son suppléant Patrick Cases
Audrey Castanet (Le Trèfle) et son suppléant Georges Saurel
Fernand Siré (UMP) et sa suppléante Christine Llorens
Liberto Plana (Lutte Ouvrière) et son suppléant Antoine Meroc
Toussainte Calabrese (PS) et son suppléant Michel Maffre
Irina Kortanek (FN) et son suppléant Julien Leonardelli
Marie-Paule Ricard (EELV) et son suppléant Patrick Cheguillaume
Pascale Clavel (Sans étiquette) et son suppléant Thierry Granie
Annie Rideau (Nouveau Parti Anticapitaliste) et sa suppléante Sandra Ferrer
Gérald Brachet (Parti du vote blanc) et sa suppléante Joëlle Clement
Joseph Puig (Sans étiquette) et sa suppléante Nathalie Pineau-Rovira

Le premier gouvernement Ayrault…

16 Mai

Le palais de l’Elysée.

Quelques heures après sa nomination par François Hollande et à la veille du premier conseil des ministres, le nouveau premier ministre s’est attelé à constituer son gouvernement, comme il l’a annoncé, ce matin, à l’issue de la passation de pouvoir, à Matignon, entre François Fillon et Jean-Marc Ayrault.

A 19h26, le secrétaire général de l’Élysée, Pierre-René Lemas arrive sur le perron de l’Élysée et annonce la composition du gouvernement. Un gouvernement paritaire, composé de 17 hommes et 17 femmes. 

Les ministres…

Ministre des affaires étrangères : Laurent Fabius
Ministre de l’éducation nationale : Vincent Peillon
Ministre de la justice, garde des sceaux : Christiane Taubira
Ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur : Pierre Moscovici
Ministre des affaires sociales et de la santé : Marisol Touraine
Ministre de l’égalité des territoires et du logement : Cécile Duflot
Ministre de l’intérieur : Manuel Valls
Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie : Nicole Bricq
Ministre du redressement productif : Arnaud Montebourg
Ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social : Michel Sapin
Ministre de la défense : Jean-Yves Le Drian
Ministre de la culture et de la communication : Aurélie Filippetti
Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche : Geneviève Fioraso
Ministre des droits des femmes, porte-parole du gouvernement : Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’agriculture et de l’agroalimentaire : Stéphane Le Foll
Ministre de la réforme de l’Etat et de la décentralisation : Marylise Lebranchu
Ministre de l’Outre-Mer: Victorin Lurel
Ministre des sport, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative : Valérie Fourneyron

Ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargé du budget : Jérôme Cahuzac
Ministre délégué auprès du ministre de l’éducation nationale, chargé de la réussite éducative : George Pau-Langevin
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement : Alain Vidalies
Ministre déléguée auprès de la garde des sceaux, ministre de la justice : Delphine Batho
Ministre délégué auprès de la ministre de l’égalité des territoires et du logement, chargé de la ville : François Lamy
Ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des affaires européennes : Bernard Cazeneuve
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargé des personnes âgées et de la dépendance : Michèle Delaunay
Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée de l’artisanat et du tourisme : Sylvia Pinel
Ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargé de l’économie sociale : Benoît Hamon
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée de la famille : Dominique Bertinotti
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées : Marie-Arlette Carlotti
Ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé du développement : Pascal Canfin
Ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, chargée des Français de l’étranger et de la francophonie : Yamina Benguigui
Ministre délégué auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergiechargé des transports et de l’économie maritime : Frédéric Cuvillier
Ministre déléguée auprès du ministre du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargée des PME et de l’innovation de l’économie numérique : Fleur Pellerin
Ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants : Kader Arif

Leurs parcours…

Laurent Fabius, 65 ans
Il a soutenu Martine Aubry lors de la primaire socialiste.
Il fut déjà ministre à trois reprises : ministre délégué au budget (1981-1983) et ministre de l’industrie et de la recherche (1983-1984), dans les gouvernements de Pierre Mauroy, sous la présidence de François Mitterrand – dont il fut le premier ministre (1984-1986) – puis ministre de l’économie, des finances et de l’industrie (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 4e circonscription de la Seine-Maritime.

Vincent Peillon, 51 ans
Ce professeur de philosophie était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Christiane Taubira, 60 ans
Membre de l’équipe de campagne de Ségolène Royal en 2007, elle a soutenu Arnaud Montebourg lors de la primaire socialiste, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription de la Guyane.

Pierre Moscovici, 54 ans
Il était directeur de la campagne de François Hollande.
Il fut déjà ministre chargé des Affaires européennes (1997-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 4e circonscription du Doubs.

Marisol Touraine, 53 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter la présidence du conseil général d’Indre et Loire et son siège de député de la 3e circonscription d’Indre et Loire.

Cécile Duflot, 37 ans
La secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts a d’ores et déjà annoncé qu’elle quitterait ce poste après les législatives.

Manuel Valls, 49 ans
Arrivé en quatrième position lors du premier tour de la primaire socialiste, il s’est immédiatement rallié à François Hollande, qui l’a ensuite nommé directeur de la communication de sa campagne.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie d’Evry et son siège de député de la 1e circonscription de l’Essonne.

Nicole Bricq, 64 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de sénatrice de Seine-et-Marne.

Arnaud Montebourg, 49 ans
Porte-parole de Ségolène Royal, en 2007, il a déclaré « Ségolène Royal n’a qu’un seul défaut. C’est son compagnon ». En 2011, il était le « troisième homme » de la primaire socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil général de Saône-et-Loire et son siège de député de la  6e circonscription de Saône-et-Loire.

Michel Sapin,60 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Il fut déjà ministre à trois reprises : ministre délégué auprès du garde des sceaux (1991-1991) et ministre de l’économie et des finances (1992-1993), respectivement dans les gouvernements de Michel Rocard puis de Pierre Bérégovoy, sous la présidence de François Mitterrand, puis ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’État (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie d’Argenton sur Creuse et son siège de député de la 1e circonscription de l’Indre.

Jean-Yves Le Drian, 64 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil régional de Bretagne.

Marie-Arlette Carlotti et Aurélie Filippetti lors du meeting de François Hollande à Marseille.

Aurélie Filippetti, 38 ans
Cette enseignante a débuté sa carrière politique chez les Verts avant de rejoindre le PS et l’équipe de campagne de Ségolène Royal, en 2006, puis celle de François Hollande, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 8e circonscription de la Moselle.

Geneviève Fioraso, 57 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription de l’Isère.

Najat Vallaud-Belkacem, 34 ans
Porte-parole de Ségolène Royal, candidate à l’élection présidentielle, en 2007, puis à la primaire socialiste, en 2011, elle devient celle de François Hollande après la victoire de ce dernier.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège au conseil général du Rhône et son poste d’adjointe au maire de Lyon.

Stéphane Le Foll, 52 ans
Il était membre de l’équipe de François Hollande, dont il fut le directeur de campagne lors de la primaire socialiste, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Marylise Lebranchu, 65 ans
Elle fut déjà ministre de la justice garde des sceaux (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.

Victorin Lurel, 60 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil régional de la Guadeloupe son siège de député de la 4e circonscription de la Guadeloupe.

Valérie Fourneyron, 52 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de Martine Aubry pour la primaire socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter la mairie de Rouen et son siège de député de la 1e circonscription de la Seine-Maritime.

Jérôme Cahuzac, 59 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 3e circonscription de Lot-et-Garonne.

George Pau-Langevin, 63 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 21e circonscription de Paris.

Alain Vidalies, 61 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription des Landes.

Delphine Batho, 39 ans
Elle était l’un des porte-paroles de François Hollande lors de la campagne.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 2e circonscription des Deux-Sèvres.

François Lamy, 52 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Palaiseau et son siège de député de la 6e circonscription de l’Essonne.

Bernard Cazeneuve, 48 ans
Il était l’un des porte-paroles de François Hollande lors de la campagne.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Cherbourg-Octeville et son siège de député de la 5e circonscription de la Manche.

Michèle Delaunay, 65 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter le conseil général du 2e canton de Bordeaux et son siège de député de la 2e circonscription de Gironde.

Sylvia Pinel, 34 ans
Elle n’est pas issue du PS mais du Parti radical de gauche.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 2e circonscription de Tarn-et-Garonne.

Benoît Hamon, 44 ans
Il est porte parole du Parti Socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le conseil régional d’Ile de France.

Dominique Bertinotti, 58 ans
Elle était directrice de campagne de Ségolène Royal lors de la primaire socialiste en 2011.

Marie-Arlette Carlotti, 60 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter le conseil régional PACA et le conseil général des Bouches-du-Rhône.

Pascal Canfin, 37 ans
Cet enseignant n’est pas issu du Parti Socialiste mais d’Europe Ecologie-Les Verts
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Yamina Benguigui, 55 ans
Elle est réalisatrice.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son poste d’ adjointe à la mairie de Paris.

Frédéric Cuvillier, 43 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Boulogne-sur-Mer et le conseiller général du canton du Portel.

Fleur Pellerin, 38 ans
Cette magistrate à la Cour des comptes, non encarté au Parti Socialiste, était membre de l’équipe de campagne de Lionel Jospin, en 2002, de Ségolène Royal, en 2007 et de François Hollande, en 2012.
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.

Kader Arif, 52 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Présidentielle : Les couleurs du Languedoc Roussillon…

7 Mai

Le 22 avril dernier, le Gard était le seul département français bleu marine. Dans l’Aude, l’Hérault et les Pyrénées Orientales, c’était le rose qui dominait. Seul la Lozère avait majoritairement voté pour Nicolas Sarkozy, alors même que ce dernier arrivait en tête dans quatre des cinq départements languediciens – à l’exception de l’Aude – en 2007.

Le soir du premier tour, François Hollande – rose -, Marine Le Pen – bleu marine -, Jean-Luc Mélenchon – rouge – et Nicolas Sarkozy – bleu clair – ont obtenu les meilleurs suffrages dans différentes communes. Les villes acquises au Front de gauche lors du premier tour se sont reportés vers le Parti Socialiste, tandis que celles où le Front national l’emportait, elles se sont portés vers l’un ou l’autre des candidats, voire une égalité entre les deux.

Dans les chefs-lieux des départements – Perpignan, Carcassonne, Montpellier, Nîmes et Mende – François Hollande est arrivé en tête lors des deux tours. 

Aude

Les communes de l’Aude.

Gard

Les communes du Gard.

Hérault

Les communes de l’Hérault.                               

Lozère

Les communes de Lozère.

Pyrénées Orientales

Les communes des Pyrénées Orientales.

Présidentielle : Marseille plus rose que bleue…

7 Mai

François Hollande est arrivé en tête au second tour de l’élection présidentielle à Marseille, avec 50.87%. Le président élu a devancé le chef de l’Etat sortant dans dix des seize arrondissements. Nicolas Sarkozy est cependant arrivé en tête dans les Bouches du Rhône, avec 52.83%.

Les arrondissements au soir du second tour de la présidentielle.

1er arrondissement
18 358 inscrits
14 261 votants
447 nuls, soit 13 814 exprimés

François Hollande   9 953  (72.05%)
Nicolas Sarkozy         3 861  (27.95%)

2e arrondissement
12 253 inscrits
9 307 votants
360 nuls, soit 8 947 exprimés

François Hollande   5 812  (64.96%)
Nicolas Sarkozy        3 135  (35.04%)

3e arrondissement
19 090 inscrits
13 636 votants
564 nuls, soit 13 072 exprimés

François Hollande   9 142  (69.94%)
Nicolas Sarkozy        3 930  (30.06%)

4e arrondissement
28 982 inscrits
22 972 votants
1 183 nuls, soit 21 789 exprimés

François Hollande   11 043  (50.68%)
Nicolas Sarkozy        10 746  (49.32%)

5e arrondissement
24 358 inscrits
19 520 votants
925  nuls, soit 18 595 exprimés

François Hollande   10 323  (55.51%)
Nicolas Sarkozy          8 272  (44.49%)

6e arrondissement
24 279 inscrits
19 582votants, soit 79.49%
653 nuls, soit 18 929 exprimés

François Hollande   9 719  (51.34%)
Nicolas Sarkozy        9 210  (48.66%)

7e arrondissement
24 230 inscrits
19 725 votants
850 nuls, soit 18 875 exprimés

Nicolas Sarkozy        10 764  (57.03%)
François Hollande       8 111  (42.97%)

Les secteurs au soir du second tour de la présidentielle.

8e arrondissement
53 109 inscrits
43 975 votants
1 649 nuls, soit 42 326 exprimés

Nicolas Sarkozy       26 445  (62.48%)
François Hollande   15 881  (37.52%)

9e arrondissement
46 739 inscrits
38 201 votants
1 823 nuls, soit 36 378 exprimés

Nicolas Sarkozy        20 847  (57.31%)
François Hollande   15 531  (42.69%)

10e arrondissement
31 595inscrits
24 755votants, soit 78.19%
1 351 nuls, soit 23 404 exprimés

Nicolas Sarkozy        12 579  (53.75%)
François Hollande   10 825  (46.25%)

11e arrondissement
35 436 inscrits
28 534 votants
1 571 nuls, soit 26 963 exprimés

Nicolas Sarkozy        13 941  (51.70%)
François Hollande   13 022  (48.30%)

12e arrondissement
39 780 inscrits
32 666 votants
1 634 nuls, soit 31 032 exprimés

Nicolas Sarkozy        18 708  (60.29%)
François Hollande   12 324  (39.71 %)

13e arrondissement
50 482 inscrits
39 705 votants
2 081 nuls, soit 37 624 exprimés

François Hollande   19 464  (51.73 %)
Nicolas Sarkozy        18 160  (48.27 %)

14e arrondissement
29 722 inscrits
22 303 votants
972  nuls, soit 21 331 exprimés

François Hollande   13 684  (64.15 %)
Nicolas Sarkozy          7 647  (35.85 %)

15e arrondissement
36 010 inscrits
26 365 votants
1 235  nuls, soit 25 130 exprimés

François Hollande   16 466  (65.52 %)
Nicolas Sarkozy          8 664  (34.48 %)

16e arrondissement
9 715 inscrits
7 468 votants
410 nuls, soit 7 058 exprimés

François Hollande   4 497  (63.71 %)
Nicolas Sarkozy         2 561  (36.29 %)

Retrouvez les résultats du premier tour à Marseille.