Tag Archives: Louis Aliot

Hommage aux harkis à Rivesaltes…

25 Sep

Les élus ont chanté la Marseillaise.

« La mémoire des harkis est une mémoire vivante et souffrante, elle impose à la France un retour sur elle-même et sur son histoire. En cette journée nationale dédiée au souvenir, il importe que la vérité soit dite, que les leçons en soient retenues et que les conclusions en soient tirées » Ainsi débute le message du président de la République écrit à l’occasion de ce jour de commémoration.

René Bidal, préfet des P.O. lit le message du chef de l’Etat.

Pour cette neuvième journée nationale d’hommage aux Harkis et aux autres membres des forces supplétives, de nombreux élus se sont rendus ce matin au mémorial du camp Joffre, à Rivesaltes. La cérémonie a débuté avec une demi heure de retard puisqu’il fallait attendre son seul orateur. Le préfet René Bidal a lu le message du président de la République.

Huit gerbes ont été déposées.

La présidente du conseil général des Pyrénées-Orientales, Hermeline Malherbe, absente lors de la cérémonie était représentée par Jean-Jacques Lopez, maire de Salses. Face à la stèle, étaient alignés à côté de lui : André Bascou, maire de Rivesaltes ; Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan ; Jean-Paul Alduy, président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération et Richard Puly-Belli, conseiller général du canton de Perpignan I.

Edouard Fesenbeck a assisté à la cérémonie.

Marine Le Pen avait fait le déplacement aux côté des élus frontistes qui siègent au conseil régional du Languedoc Roussillon : Louis Aliot, Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck, Irina Kortanek, Jean-François Pardigon et France Jamet. Accompagnée d’ un collectif de familles harkis, la présidente du Front National a déposé une gerbe au pied du mémorial aux côtés de sept autres gerbes dont la première fut remise par le préfet.

« Il y a 50 ans la France a abandonné ses propres soldats, ceux qui lui avaient fait confiance, ceux qui s’étaient placés sous sa protection, ceux qui l’avaient choisie et qui l’avaient servie », a déclaré François Hollande dans son message. Et d’ajouter : « La France se grandit toujours lorsqu’elle reconnaît ses fautes. »

Publicités

Législatives 2012 (66) : Trois députés PS et un UMP élus…

17 Juin

Un député UMP et trois députés PS. La vague rose annoncée dans le département a été barrée par l’exception du Front national sur la 2e circonscriptionFernand Siré, est le seul député sortant élu ce soir. Il s’agit néanmoins de sa première victoire à l’élection législatives. En 2007, Arlette Franco a été réélue, avec le maire de Saint Laurent de la Salanque comme suppléant.

Daniel Mach, député sortant de la 1e circonscription, qui arrivait en tête dimanche dernier, a été battu ce soir par le socialiste, Jacques Cresta. La député sortante de la 3e circonscription, Jacqueline Irles, arrivé à près de 9% derrière le candidat socialiste, Pierre Aylagas, lors du premier tour, a été largement battu ce soir. 

Ségolène Neuville, déjà largement en tête le 10 juin dernier, a battu le candidat UMP. L’appel de Marine Le Pen à battre la conseillère général n’a pas fait basculer la tendance. 

1e circonscription

67 600 inscrits
40 723 votants
910 nuls, soit 39 813 exprimés  

Jacques Cresta (PS)   17 098  (42.95%)
Daniel Mach (UMP)    13 464  (33.82%)
Louis Aliot (FN)             9 251  (23.24%)

2e circonscription

89 077 inscrits
53 548 votants
2 665 nuls, soit 50 883 exprimés  

Fernand Siré (UMP)              25 689  (50,49%)
Toussainte Calabrese (PS)  25 194  (49.51%)

3e circonscription

80 123 inscrits
49 827 votants
1 819 nuls, soit 48 008 exprimés  

Ségolène Neuville (PS)    25 458  (53.03%)
Jean Castex (UMP)           22 550  (46.97%)

4e circonscription

92 267 inscrits
56 996 votants
2 854 nuls, soit 54 142 exprimés

Pierre Aylagas (PS)          30 005  (55.42%)
Jacqueline Irles (UMP)   24 137  (44.58%)

L’exception du FN dans les PO…

13 Juin

Irina Kortanek lors du meeting de Marine Le Pen à Bompas.

Dans les Pyrénées Orientales, ce sera une triangulaire et trois duels. La triangulaire prévue dans la 2e circonscription n’aura pas lieu, à la suite du retrait de la candidate du Front national.

Le Front de gauche 66, quant à lui, appelle « l’ensemble de celles et ceux qui ont voté pour nos candidates et candidats à voter contre la droite et le FN dans chacune des 4 circonscriptions des Pyrénées Orientales ».

Revoir les résultats des Pyrénées-Orientales au premier tour

1e circonscription

Daniel Mach (UMP)
Louis Aliot (FN)
Jacques Cresta (PS)

Les trois candidats ayant obtenu un score supérieur au 12.5% des inscrits se maintiennent au second tour. Il s’agira de l’une des vingt neuf triangulaire avec le FN qui se déroulera le 17 juin.

2e circonscription

Fernand Siré (UMP)
Toussainte Calabrèse (PS)

Marine Le Pen évoquait hier de possibles « exceptions exceptionnelles » de retrait de candidat du Rassemblement Bleu Marine parmi les 61 circonscriptions dans lesquelles le FN pouvait se maintenir au second tour. L’exception « sans aucune contrepartie», a affirmé Louis Aliot, lors d’un conférence de presse, c’est Irina Kortanek, qui s’est retiré « en raison du contexte local, du risque de voir la gauche l’emporter dans une circonscription ancrée à droite, en raison de la personnalité du candidat UMP ». En outre, la candidate socialiste, Toussainte Calabrèse avait battu le vice-président du FN lors des élections cantonales en 2011.

« Eux ont le droit de faire un front de gauche et nous, on a pas le droit de faire un front de droite » regrettait le député sortant en réunion publique à Saint Laurent de la Salanque. Quelques heures après l’annonce des résultats, Fernand Siré appelait Irina Kortanek à se retirer en sa faveur selon L’indépendant.

3e circonscription

Ségolène Neuville (PS)
Jean Castex (UMP)

La candidate PS fait parti des huit personnes que Marine Le Pen a appelé à « battre ».

4e circonscription

Jacqueline Irles (UMP)
Pïerre Aylagas (PS)

Les deux candidats se sont déjà affronté au second tour des législatives en 2007. Il y a cinq ans, Pierre Aylagas n’était pas investi pas le PS, mais candidat dissident et Jacqueline Irles, en ballottage favorable au soir du premier tour, avec 37.59% des suffrages (contre 17.92%, pour le maire d’Argelès sur Mer) est désormais en ballottage défavorable, près de 9% derrière le candidat socialiste. 

Législatives 2012 (66) : Les résultats dans les Pyrénées-Orientales…

10 Juin

La gauche arrive en tête sur trois des quatre circonscriptions des Pyrénées-Orientales, alors qu’en 2007, c’était quatre députés UMP qui avaient été élus. Le 17 juin, deux triangulaires et deux duels devraient se dérouler puisque le Front national s’est maintenu sur deux circonscription.

1e circonscription

Le député sortant est arrivé en tête devant le candidat PS, il devra toutefois faire face à une triangulaire dimanche prochain, puisque le vice-président du FN s’est qualifié pour le second tour.

67 612 inscrits
39 883 votants
523 nuls, soit 39 360 exprimés

12.5% des inscrits = 8 452 voix (21.47%)

Daniel Mach (UMP)              11 098  (28.20%)
Jacques Cresta (PS)                9 634  (24.62%)
Louis Aliot (FN)                       9 496  (24.13%)
Jean Vila (FDG)                        6 434  (16.35%)
Agnès Langevine (EELV)         682  (1.73%)
Christine Espert (CPF)              505  (1.28%)
Atika El Bourimi (MRC)            443  (1.13%)
Jean-Paul Tomas (Le Trèfle)  329  (0.84%)
Pierre Verdier (PDF)                 171  (0.43%)
Laurent Gomez (SE)                   128  (0.33%)
Stéphanie Font (NPA)               124  (0.32%)
Hélène Sarraseca (AEI)            118  (0.30%)
Pascale Advenard (LO)               98  (0.25%)
Annie Marciniak (RIC)                41  (0.10%)
Raymond Faura (RS)                      1  (0.00%)
Michael Morant (GE)                     0  (0.00%)

2e circonscription

La candidate PS, Toussainte Calabrèse, est arrivée en tête sur la 2e circonscription devant le député sortant UMP, Fernand Siré. La candidate FN, Irina Kortanek, ayant obtenu 23.59% des suffrages, elle peut se maintenir au second tour.  Dimanche prochain, c’est une triangulaire qui devrait se tenir et ne serait pas favorable au député sortant.  

89 107 inscrits
54 082 votants 
996 nuls, soit 53 086 exprimés

12.5% des inscrits = 11 139 voix (20.98%)

Toussainte Calabrese (PS)  17 060  (32.14%)
Fernand Siré (UMP)              14 706  (27.70%)
Irina Kortanek (FN)              12 525  (23.59%)
Françoise Fiter (FDG)             3 493  (6.58%)
Joseph Puig (SE)                        2 831  (5.33%)
Marie-Paule Ricard (EELV)      942  (1.77%)
Audrey Castanet (Le Trèfle)     488  (0.92%)
Liberto Plana (LO)                        305  (0.57%)
Cécile Sorbier (AEI)                     285  (0.54%)
Pascale Clavel (SE)                        226  (0.43%)
Annie Rideau (NPA)                     222  (0.42%)
Gérald Brachet (PVB)                        3  (0.01%)

3e circonscription

La candidate PS est en ballottage favorable face au candidat UMP.

80 131 inscrits
49 139 votants
827 nuls, soit 48 312 exprimés

12.5% des inscrits = 10 017 voix (20.73%)

Ségolène Neuville (PS)          18 191  (37.65%)
Jean Castex (UMP)                 14 743  (30.52%)
Bruno Lemaire (FN)                 9 022  (18.67%)
Daniel Borreill (FDG)                3 491  (7.23%)
Jean Marc Panis (EELV)         1 372  (2.84%)
Claude Sala (Le Trèfle)                 415  (0.86%)
Daniel Fabresse (NPA)                325  (0.67%)
Ahmed Sobban (MRC)                 244  (0.51%)
Christian Desrousseaux (AEI)  243  (0.50%)
Anna-Maria Urroz (LO)               185  (0.38%)
Jean-Marie Rul (SE)                        81  (0.17%)

4e circonscription

La députée sortante, Jacqueline Irles, est en ballottage défavorable face au candidat PS.

92 344 inscrits
57 860 votants
998 nuls, soit 56 852 exprimés

12.5% des inscrits = 11 543 voix (20.30%)

Pierre Aylagas (PS)                                     20 457  (35.98%)
Jacqueline Irles (UMP)                              15 446  (27.16%)
Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck (FN) 10 437  (18.35%)
Nicolas Garcia (FDG)                                     7 135  (12.55%)
Bruno Rouane (EELV)                                   1 445  (2.54%)
Yves Castanet (Le Trèfle)                                522  (0.92%)
Jean-Michel Serve (DLR)                                344  (0.60%)
Carol Malortigue (CAP 21)                             297  (0.52%)
Monique Jaulin (AEI)                                      265  (0.47%)
Jean Boucher (NPA)                                         203  (0.36%)
Esther Silan (LO)                                                 196  (0.34%)
Natacha Bordez (SE)                                          115  (0.20%)

Marine Le Pen : « Si nous y entrons, rien ne sera plus comme avant »…

6 Juin

Louis Aliot, Irina Kortanek, Bruno Lemaire et Marie-Thérèse Costa Fesenbeck

« Ils (les députés des Pyrénées-Orientales) bêlent à Perpignan et se taisent au palais Bourbon » a déclaré Louis Aliot, ce soir, à la salle polyvalente surchauffée de Bompas, lors du meeting de Marine Le Pen. La présidente du Front national est venue soutenir ses quatre candidats des Pyrénées-Orientales : Louis Aliot, Irina Kortanek, Bruno Lemaire et Marie-Thérèse Costa Fesenbeck, respectivement sur la 1e, 2e, 3e et 4e circonscription.

Devant près de 800 personnes, parmi lesquelles le maire de Bompas, dont le vice-président du FN a salué « la présence républicaine », les candidats se sont succédés au pupitre. Avec le soutien de la présidente de leur parti, ils ont donné la priorité à l’enjeu national que représente cette élection, à l’instar d’Irina Kortanek, candidate sur la 2e circonscription. Elle a mis en avant « l’identité de notre France éternelle » et souhaite que « la préférence nationale ne soit plus une grossièreté mais une évidence ». La candidate a également abordé la sécurité et l’immigration dont Marine Le Pen préconise « un arrêt total d’une immigration dont nous ne savons plus quoi faire ». La traductrice s’étonne des sondages donnant en tête la candidate PS sur sa circonscription « traditionnellement ancrée à droite ». Irina Kortanek qualifie de « désastreux » le bilan de l’UMP sur le plan local et a indiqué « le vrai slogan est : une voix UMP est une voix inutile ». La candidate a également ébranlé les socialistes qui « ont abandonné le peuple depuis bien longtemps ».

Marine Le Pen, qui a recueilli 24,23 % des suffrages, au premier tour de la présidentielle dans les Pyrénées-Orientales, a été chaleureusement accueillie et a beaucoup plaisanté afin de faire rire ou sourire l’assistance. « T’as eu quoi en Maths ? Un smiley vert » a ironisé la Millassoise par intérim, en réaction à la déclaration de Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale : « La note est une source de souffrance à l’école ». L’ancienne candidate à l’élection présidentielle a égratigné d’autres membres du gouvernement et notamment les ministres régaliens, avant de s’attaquer à son projet. « Tous le reste de la journée on est cool, on a le récépissé » a raillé Marine Le Pen, après la proposition du gouvernement de délivrer un récépissé après un contrôle de police, afin d’éviter les abus.

« Si nous y entrons (à l’Assemblée Nationale), rien ne sera plus comme avant, il en sera fini de ces magouilles de couloirs » a promis la députée européenne, tandis que Louis Aliot espère une victoire du Front national dans les P.O. et assure : « Vous pouvez compter sur nous pour entrer dans la mêlée dimanche ».

Retrouver plus de photos de ce meeting

Qui són ?

Irina Kortanek, traductrice
2010-aujourd’hui : conseillère régionale du Languedoc Roussillon.

Julien Leonardelli, responsable d’un magasin

Les candidats de la 2e circonscription…

La 2e circonscription des P.O.

Cécile Sorbier (Alliance Ecologiste Indépendante) et son suppléant Francis Meuley
Françoise Fiter (Front de gauche) et son suppléant Patrick Cases
Audrey Castanet (Le Trèfle) et son suppléant Georges Saurel
Fernand Siré (UMP) et sa suppléante Christine Llorens
Liberto Plana (Lutte Ouvrière) et son suppléant Antoine Meroc
Toussainte Calabrese (PS) et son suppléant Michel Maffre
Irina Kortanek (FN) et son suppléant Julien Leonardelli
Marie-Paule Ricard (EELV) et son suppléant Patrick Cheguillaume
Pascale Clavel (Sans étiquette) et son suppléant Thierry Granie
Annie Rideau (Nouveau Parti Anticapitaliste) et sa suppléante Sandra Ferrer
Gérald Brachet (Parti du vote blanc) et sa suppléante Joëlle Clement
Joseph Puig (Sans étiquette) et sa suppléante Nathalie Pineau-Rovira

Législatives 2012 (66) : Quels étaient les résultats en 2007 ?

3 Juin

Les circonscriptions des P.O. en 2007.

Tout comme cette année, en 2007, l’élection présidentielle, les 22 avril et 6 mai, était suivie des élections législatives les 10 et 17 juin. Les électeurs des Pyrénées Orientales qui avaient majoritairement voté pour Nicolas Sarkozy, ont élu quatre députés UMP.

1e circonscription

15 candidats s’affrontaient lors des élections législatives de 2007 – Daniel Mach (UMP) ; Jean Vila (PCF) ; Martine Joseph (PS) ; Louis Aliot (FN) ; Chantal Gombert (MoDem) ; Guillem Vaulato (LCR) ; Nicole Dirckx (Les Verts) ; Virginie Barre (Unitat Catalana) ; Christine Gonzalez (MPF) ; Yves Castanet (Le Trèfle) ; Monique Juanola (CDC) ; Pascale Advenard (LO) ; Ida Fleury (MNR) ; Francis Meuley (La France en action) et Annie Marciniak – contre 16 candidats en 2012.

Le candidat UMP est arrivé largement en tête le soir du premier tour, avant de l’emporter au second tour avec 56,98% des suffrages. Daniel Mach briguait alors son second mandat à l’Assemblée Nationale, contre son prédécesseur, Jean Vila (PCF), député de la 1ère circonscription de 1997 à 2002. Le maire de Cabestany, arrivé en deuxième position, a atteint le second tour.

Les résultats par communes…

2e circonscription

16 candidats s’affrontaient lors des élections législatives de 2007 – Arlette Franco (UMP) ; Renée Soum (PS) ; Pierre Aloy (FN) ; Maryse Lapergue (MoDem) ; Nadine Pons (PCF) ; Ghislaine Zaparty (LCR) ; Katia Mingo (Les Verts) ; Jocelyne Roge-Balaguer (CPNT) ; Audrey Castanet (Le Trèfle) ; Roger Foinels (MPF) ; Daniel Canellas (CDC) ; Liberto Plana (LO) ; Simone Thomas (MNR) ; Daniel Drouillard (PT) ; Pascal Le Jolly (La France en action) et Gabriela Koval (Parti Humaniste) – contre 12 candidats en 2012.

La candidate UMP est arrivée largement en tête du premier tour avant de retrouver son siège au second tour avec 59,78 % des voix, contre Renée Soum (PS). Arlette Franco briguait alors son second mandat à l’Assemblée Nationale et fut élue  le soir du second tour face à la socialiste Renée Soum. La député-maire de Canet-en Roussillon est décédée le 31 mars 2010 et son suppléant, Fernand Siré lui a succédé. Ce dernier brigue aujourd’hui sa (ré)élection face à une nouvelle candidate du Parti Socialiste : Toussainte Calabrese. 

Les résultats par communes…

3e circonscription

15 candidats s’affrontaient lors des élections législatives de 2007 – François Calvet (UMP) ; Christian Bourquin (PS) ; Françoise Fiter (PCF) ; Dominique Schemla (MoDem) ; Françoise Bataillon (FN) ; Claude Begue (LCR) ; Claude Sala (Le Trèfle) ; Jacques Duverger (CPNT) ; Pierre Prat ; Christiane Dugelay (La France en action) ; Jordi Vera (CDC) ; Enric Vilanova-Cortassa (ERC) ; Monique Reze (MPF) ; Patrice Basso (LO) et Odile Thevenot (Parti Humaniste) – contre 11 candidats en 2012.

Le candidat UMP est arrivé en tête au premier tour puis a battu son adversaire PS au second tour avec 51,94 % des suffrages. François Calvet briguait son troisième mandat à l’Assemblée Nationale, où il siégeât de 1993 à 1997, avant d’être réélu en 2002. Son adversaire pour le second tour, Christian Bourquin occupa cette fonction de 1997 à 2002.  Le maire du Soler a été élu sénateur le 25 septembre 2011, en même temps que le président du conseil régional. François Calvet quittant le palais Bourbon pour le palais du Luxembourg à moins d’un an de l’échéance électorale des législatives, son siège es resté vacant. 

Les résultats par communes…

4e circonscription

15 candidats s’affrontaient lors des élections législatives de 2007 – Jacqueline Irles (UMP) ; Pierre Aylagas (DVG) ; Olivier Ferrand (PS) ; Nicolas Garcia (PCF) ; Yves Porteix (MoDem) ; Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck (FN) ; Myriam Granat (DVD) ; Franck Huette (Les Verts) ; Yannick Fissier (LCR) ; Nicole Puigbo (CPNT) ; Françoise Tibau (CDC) ; Cros Vilanova-Cortassa (Le Trèfles) ; Jacques Menechal (MPF) ; Maria Hernandez (La France en action) et Esther Sillan (LO) – contre 12 candidats en 2012.

La candidate UMP bénéficiait d’une importante avance face à ses adversaires au premier tour, puis a battu Pierre Aylagas (DVG) avec 50,25 % des voix au second tour. Jacqueline Irles briguait alors son premier mandat dans une circonscription détenue par la gauche depuis de nombreuses années. Le sortant, Henri Sicre (PS), député de 1988 à 2007, n’était pas candidat à sa réélection et a gauche, Olivier Ferrand, investi par le PS a été devancé par Pierre Aylagas, dissident.

Les résultats par communes…

Les partis représentés en 2007…
CDC : Convergence Démocratique de Catalogne
CPNT : Chasse Pêche Nature et Tradition
DVD : Divers droite
DVG : Divers gauche
ERC : Esquerra Republicana de Catalunya
FN : Front National
LCR : Ligue Communiste Révolutionnaire
LO : Lutte Ouvrière
MNR : Mouvement National Républicain
MPF : Mouvement Pour la France
PCF : Parti Communiste Français
PS : Parti Socialiste
PT : Parti des Travailleurs
UMP : Union pour un Mouvement Populaire

Nicolas Sarkozy dans les Pyrénées-Orientales…

13 Avr

A la veille de son rassemblement sur la place de la Concorde à Paris, Nicolas Sarkozy sera, samedi 14 avril, dans les Pyrénées-Orientales.

Accompagné du ministre de la défense, Gérard Longuet et des secrétaires d’États, Marc Laffineur et Jeannette Bougrab, le président de la république débutera sa visite en terre catalane à Rivesaltes. A 14h30, il rencontrera des harkis et des rapatriés. L’année du cinquantième anniversaire des accords d’Evian, le chef de l’État visitera, ensuite, le camp Joffre, avant de déposer une gerbe au mémorial.

Le candidat UMP poursuivra son déplacement à la préfecture de Perpignan. A 16h, il discourra et décorera le général François Meyer, des insignes de Grand Officier de la Légion d’Honneur. En 1962, ce militaire, en désobéissant à sa hiérarchie, a organisé le rapatriement en France de harkis, condamnés à mort en Algérie.  

Enfin, le président/candidat clora sa visite en intervenant, aux alentours de 17h30, lors d’une réunion publique, à la halle des sports de Bompas.

Le Front National, accusant Nicolas Sarkozy de « tenter de s’approprier une mémoire qu’il a méprisée pendant cinq ans », a annoncé une contre-manifestation sur le même thème. Le vice-président du FN, Louis Aliot, le conseiller régional du Languedoc-Roussillon, Alain Jamet et Gilbert Collard déposeront à 11h, une gerbe devant le monument aux morts du square Bir-Hakeim de Perpignan.

Retrouvez tous les déplacements des candidats en Languedoc Roussillon.