Archive | Mode RSS feed for this section

Héloïse à la Fashion Week…

5 Nov

« Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville ». Le commencement de ce poème de Paul Verlaine reflète l’état d’esprit d’Héloïse à l’issue de son après midi pluvieux à la Fashion Week de Marseille. La 1e édition du Salon de la mode à Marseille, un salon dédié aux marques de la région Provence Alpes Côte d’Azur, a débuté hier et se tiendra jusqu’à dimanche. Dans le Hall 1 du Parc Chanot, se mêlent Le Temps des CerisesChewö, Les MidinettesChacok ou Héléna Sorel.

Héloïse, étudiante a Marseille et inconditionnelle du shopping, ne pouvait pas rater ce grand évènement. « Je ne m’attendais pas à une Fashion Week comme à Londres ou New York » explique la jeune fille. Cependant, dans des allées quasi désertes du salon, l’étudiante est très déçue par ce qu’elle voit. « Ça fait très braderie » constate Héloïse en découvrant les étalages de vêtements de certains stands.

Chaque créateur dispose d’un espace limité pour présenter les vêtements de sa collection. « Les stands sont trop petits pour découvrir ce que la marque présente » déplore Héloise. Quelques cintres sur un portant ou deux ne permettent certes pas d’avoir un vaste aperçu des créations de chaque marque. Toutefois, les visiteurs du salon ne devront pas aller trop loin pour découvrir l’ensemble des vêtements en boutiques puisque celles-ci se trouvent dans la région.

Le défilé des marques confirmées, qui présentent leurs collections printemps/été 2012, prévu pour 16h, débute finalement à 16h15. Malgré la faible affluence au salon cet après midi, il manque des sièges pour y assister. Lorsque les premiers mannequins entrent en scène, une spectatrice constate : « on dirait des robots ». Héloïse, elle, s’attache plus aux tenues et s’exclame « c’est des vêtements pour cagoles », un brin méchante à cause de sa déception.

A cette Fashion Week made in Marseille, il n’y a pas que des vêtements, mais aussi des bavoirs, des housses de coussin, des foulards, des pochettes, des serviettes ou des bijoux. Une partie du salon a tout particulièrement attiré l’attention d’Héloïse. Un espace intitulé Maison de la création, a l’allure d’un petit musée, avec des biographies de créateurs célèbres sont affichées au mur. « C’est une sorte de gros exposé » résume la sœur d’Héloïse.

La fashionista n’a pas apprécié cette première Fashion Week Marseillaise. Si une 2e édition est organisée l’an prochain, la jeune fille y retournera certainement car « peut être que l’année prochaine, ça sera mieux ».

Publicités

La pro du shopping décrypte la mode printemps/été 2011…

20 Jan

« Cet été la tendance sera : ample en haut et court en bas, comme les shorts » déclare Héloïse, étudiante à Marseille et inconditionnelle du shopping. La jeune fille décrypte la mode printemps/été 2011, qui sera, selon elle, dans la continuité de ces trois dernières année. Elle constate que « les gens se dénudent de moins en moins »…

Comment suivre la tendance ?

En ce moment, la fashion week se tient à Paris. Héloïse la suit « objectivement ». Elle ne porterait pas les vêtements qui y sont présentés mais aime « voir les limites des créateurs ». Héloïse s’inspire des tendances passées, de ce qui s’est porté en hiver. La mode s’adapte à la chaleur de l’été, en particulier pour les textures, de la toile ou du satin. Seulement, selon l’étudiante « la toile fait tout de suite paysan, surtout chez les hommes ».

Fleuri mais pas flashy…

Les chemises fleuries vont rester. Les vêtements seront fleuris mais « soft, sobres ». Il est préférable d’opter pour des couleurs fades, le bleu, le beige ou le gris, que pour des couleurs flashy. Pas de robes à la Laura Ingalls, l’héroïne de La petite maison dans la prairie. « Toute superposition est bonne à prendre », un gilet uni sur un top fleuri, fait ressortir les motifs du top.

Des accessoires, mais pas trop…

La mode est basée autour des accessoires. Un sac sobre se décore. Dans la continuité de l’année dernière, les serre-têtes resteront à la mode, portés sur « des cheveux lâchés ». Pour orner sa coiffure, « les papillons reviennent bien, ils sont communs mais classe ».

Héloïse « ne croit pas du tout au retour des bagues extravagantes ». D’ailleurs, les femmes portent de moins en moins de bijoux. Seul un sautoir peut accessoiriser une tenue, si la personne n’a pas opté pour un foulard.

Un carré de soie, toujours sur soi…

Le carré de soie se porte même l’été. Il se noue plutôt serré et peut apporter une touche de couleur, qui contraste avec des vêtements sobres. « Un carré de soie avec une chemise blanche » est une tenue simple mais efficace. Un foulard peut également servir d’accessoire lorsqu’il est noué sur la anse d’un sac à main.

La tenue d’Héloïse pour le printemps…

Aujourd’hui, pour Héloïse, la mode c’est « tu t’habilles comme tu veux, tant que tu crées ton propre style ».

Sa tenue pour le printemps, la jeune fille la voit rétro : un jean clair déchiré, des bottines noires en cuir avec des talons assez pointus, une chemise blanche brodée, une veste en cuir, qui arrive au dessus des hanches et un carré de soie rouge très serré.

Les soldes avec une pro du shopping…

13 Jan

Les soldes d’hiver ont débuté hier… Héloïse, étudiante Marseillaise était des premières acheteuses. Dès 8h, elle était au Centre Bourse, fatiguée mais excitée. Au départ, un peu déçue par l’absence de cohue, Héloïse, y voit très vite un énorme intérêt. Elle peut tout voir, tout essayer, tout fouiller, même si elle « n’aime pas quand les articles sont dans des bacs. »

Héloïse, en vrai professionnelle explique « L‘idéal, pour les soldes, c’est de porter une jupe ou une robe. Comme ça, t’enfiles vite les vêtements que tu essaies. » L’excitation passée, l’étudiante commence à se plaindre : « Les trucs beaux sont pas soldés. » Héloïse, en extase devant un article, le prend. Puis le repose, en lui disant « au revoir », lui préférant un article mille fois plus beau à ses yeux.

« Oh mon dieu !!! », que ces chaussures sont belles, que ce sac est beau… Héloïse a une opinion sur tous les vêtements. En vrai fille, qui lit des magazines féminins, elle sait ce qu’il faut avoir dans sa garde-robe et avec quoi il faut l’associer le moment venu. Héloïse désigne une robe et dit : « Ça, j’aime bien, mais en chemise. En robe, tout de suite, ça fait: « je prends un gros risque ». Tu vois? »

Pour la plupart des gens, les soldes sont un moyen d’acheter des vêtements en les payant moins cher que d’habitude. Mais pour celles qui aiment plus que tout faire les boutiques, les soldes sont une institution. Héloïse rentre heureuse de ses achats et câline les biens précieux qu’elle vient d’acquérir. La jeune fille a un dernier conseil : « Il faut attendre. La deuxième démarque va être assez intéressante, surtout pour les magasins dans lesquels les prix sont élevés. »