Archive | mars, 2012

Présidentielle : Les parrains des Pyrénées-Orientales…

31 Mar

Le conseil constitutionnel a publié ce matin une liste de 500 parrains pour chacun des candidats à l’élection présidentielle. Ces 500 noms ont été tirés au sort parmi les parrainages précédemment validés.

Le 19 mars dernier le conseil constitutionnel a validé 14 790 parrainages recueillis auprès des 47 413 élus – sans tenir compte du cumul des mandats – qui, partout en France, pouvaient accorder leur signature à un candidat. Ils étaient dix à avoir recueilli les 500 signatures nécessaires à leur candidature. Certains candidats avaient dévoilé le nombre de signatures qu’ils avaient obtenu, avant validation, comme Eva Joly (639), Jean-Luc Mélenchon (1 000), Philippe Poutou (572), Nathalie Arthaud (521), Jacques Cheminade (538) et Nicolas Dupont-Aignan (708). D’autres ont gardé pour eux, ce précieux chiffre, comme Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, François Bayrou et François Hollande.

Dans ces listes non exhaustives publiées par les sages, Jean-Luc Mélenchon obtient de nombreux parrainages dans les Pyrénées-Orientales : Jean-Louis Alvarez, conseiller général d’Olette, André Argiles, maire de Nyer, Arlette Bigorre, maire de Fontpédrouse, Nicolas Garcia, maire d’Elne, Henri Pujol, maire de Corbère-les-Cabanes, Michel Santanach, maire de Sauto et Jean Vila, maire de Cabestany. Seulement le candidat du Front de Gauche avait déclaré avoir obtenu 1 000 signatures et cette liste ne comporte que la moitié des parrains de Jean-Luc Mélenchon.

Nicolas Sarkozy, François Hollande et Marine Le Pen ont pu compter sur les signatures des élus locaux de leurs partis. Nicolas Sarkozy a reçu les signatures de François Calvet, sénateur-maire du Soler, Pierrette Cordelette, maire de Mont-Louis et Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan. Les conseillères générales socialistes : Hermeline Malherbe-Laurent et Ségolène Neuville ont, quant à elles, signé pour François Hollande. Enfin deux frontistes siégeant au conseil régional du Languedoc-Roussillon ont signé pour Marine Le Pen : Irina Kortanek et Louis Aliot, également vice président du Front National et compagnon de la candidate.

Beaucoup de maires figurent dans les listes des parrains. Ange Leon, maire de Caramany, Vincent Mignon, maire de Nohèdes et Daniel Riehl, maire de Prugnanes ont soutenu Jacques Cheminade. Christian Blanc, maire des Angles, Jean-Luc Garrigue, maire de Montner et Marcel Fourcade, maire de La Lllagonne ont parrainé Eva Joly (EELV). Roland Noury, maire de Saint-Jean-Lasseille et Maya Lesne, maire de Tordères ont choisi de soutenir Philippe Poutou (NPA), tandis que Marie Maupin, maire de Saint-Michel-de-Llotes et Pierre Franch, maire de Sansa ont opté pour Nathalie Arthaud (LO). François Bayrou (MoDem) a recueilli les signatures de Roger Pailles, maire d’Espira-de-Conflent et Annie Aubert, maire de Saint-Féliu-D’Avall.

Les parrains en Languedoc Roussillon : 

Aude

Eva Joly : Stéphane Linou, conseiller général de Castelnaudary-Nord ; Jérôme Rousset, maire de Sougraigne ; Claude Lete, maire de Peyrolles

Nicolas Sarkozy : Christian Theron, maire de Roquefort-des-Corbières

Jean-Luc Mélenchon : Monique Le Minez, maire de Peyrefitte-du-Razès ; Jean Chapet, maire de Conques-sur-Orbiel ; Jean Bernadac, maire de Lairière ; Henry Garino, conseiller régional du Languedoc-Roussillon

Philippe Poutou : Didier Alric, maire de Plaigne

Nathalie Arthaud : Jean-Pierre Delord, maire de Bugarach ; Corinne Laffond, maire de La Serpent

Jacques Cheminade : Jean-François Guillot, maire de Vignevieille ; Jacques Perallon, maire de Taurize ; Thierry De Kerimel de Kerveno, maire de Mayreville ; Jean-Jacques Regnier, maire de La Pomarède

François Bayrou : Jean Claude Drugy, maire de Belvis

François Hollande : Jacques Micheau, maire de Peyriac-Minervois ; Alain Fabre, maire de Bizeminervois ; Josette Montech, maire de Villanière ; Hervé Baro, conseiller général de Mouthoumet ; Jean-Claude Jandrau, maire de Bouilhonnac ; André Noe, maire de Fraissé-des-Corbières ; Régis Banquet, conseiller général d’Alzonne ; René Sciamma, maire de Villedubert ; Sébastien Pla, maire de Duilhac-Souspeyrepertuse ; Jean-Jacques Camel, maire de Capendu

Gard

Eva Joly : William Seguin, maire de Cannes-et-Clairan ; Michel Gabach, maire de Saint-Dionisy ; Christophe Cavard, conseiller général de Saint-Chaptes ; Eric Doulcier, maire du Vigan

Marine Le Pen : Marie -Thérèse Costa-Fesenbeck, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Jean-François Pardigon, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Sandrine Peridier, maire de Saint-Bonnet-du-Gard ; Jean-Louis Berne, maire de Castillon du-Gard

Nicolas Sarkozy : Catherine Jehanno, conseiller général de Nîmes V ; Vivette Terrier, maire de Mus

Jean-Luc Mélenchon : Patrick Malavieille, maire de La Grand-Combe ; Eric Maubernard, maire de Saint-Jean-du-Pin ; Guy Laganier, conseiller général de Genolhac ; Jacques Demanse, maire de Sauveterre ; Jean-Claude Paris, conseiller général de Saint-Ambroix ; Jean-Paul Boré, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Daniel Vardelhan, maire de Salindres ; Christian Pibarot, maire de Soudorgues ; Philippe Roux, maire de Saint-Christol-lès-Alès

Philippe Poutou : Claude Casteiltort, maire de Trèves ; Guy Lamadie, maire d’Aujargues

Nathalie Arthaud : Jérôme Fesquet, maire de Notre Dame-de-la-Rouvière ; Didier Bonneaud, maire de Saint-Étienne-des-Sorts ; Marc Angeli, maire de Saint-Paul-les-Fonts ; Roland Vincent, maire d’Aiguèze ; Patrice Rouquette, maire de Rivières ; Béatrice Fallot, maire de Saint-Jean-de-Crieulon ; Philippe Pibarot, maire de Saint-Roman-de-Codières

Jacques Cheminade : Jean-Claude Manivet, maire de Potelières ; Patrick Douhaizenet, maire de Saint-Alexandre ; Michel Tribes, maire de Montignargues ; Roger Laurens, maire d’Alzon

François Bayrou : Marc Poulon, maire de Verspont-du-Gard ; Alain Martin, maire d’Aubord Olivier Lapierre, conseiller général de Saint-Gilles ; Francis Fabre, maire de Domazan

Nicolas Dupont-Aignan : Jean-Baptiste Esteve, maire de Nages-et-Solorgues

François Hollande : Bernard Mialhe, maire de Vézénobres ; Jean Denat, conseiller général de Vauvert ; Nelly Frontanau, conseiller régional de Languedoc-Roussillon ; Ulysse Micaelli, maire de Saint-Michel d’Euzet

Hérault

Eva Joly : Christian Dupraz, conseiller général des Matelles ; Jean-Noël Malan, maire d’Olmet-et-Villecun

Marine Le Pen : Francis Cabanne, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Hélène Zouroudis, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Jean-Pierre Gaubiac, maire de Moulès-et-Baubels ; Eugène Cavaille, maire d’Usclas-du-Bosc ; Julien Sanchez, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; France Jamet, conseiller régional du Languedoc-Roussillon

Nicolas Sarkozy : Sarah-Fatima Allaoui, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Raymond Couderc, maire de Béziers

Jean-Luc Mélenchon : Norbert Etienne, maire de Murviel-lès-Béziers ; Gérard Cabello, maire de Montarnaud ; François Lieb, maire de Nébian ; Francis Pratx, maire de Boisseron ; Jean-Pierre Perez, maire de Vendres ; Jean-Pierre Pastre, maire de Félines-Minervois ; JeanCharles Sers, maire de Castelnau-de-Guers

Philippe Poutou : Catherine Hernandezjosien, maire de Puéchabon ; Henri Poumayrac, maire de La Caunette ; Laure Tondon, maire de Montbazin

Nathalie Arthaud : Jean-Marc Gontard, maire de Saint-Maurice-Navacelles ; Jean-François Ruiz, maire de Saint-Jean-de-Fos ; Arnaud Moynier, maire de Beaulieu ; Françoise Berger, maire de Murviel-lès-Montpellier ; Lionel Omont, maire de Saturargues ; Jacques Daudé, maire de Saint-Bauzille-de-Montmel ; Roger Fournier, maire de Boisset

Jacques Cheminade : Guy Roudier, maire de Pailhès ; Bernard Coste, maire de Camplong ; Jean Barral, maire de La Vacquerie-et-Saint-Martin-de-Castries

François Bayrou : Jean-Jacques Pons, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Philippe Huppé, maire d’Adissan

Nicolas Dupont-Aignan : Alain Sénégas, maire de Lignan-sur-Orb ; Bernard Foulquier Gazagnes, maire d’Usclas-D’Hérault

François Hollande : Jean Arcas, maire d’Olargues ; Francis Cros, conseiller général de La-Salvetat-sur-Agout ; Yves Pietrasanta, président d’une communauté de communes Nord du bassin de Thau ; François Delacroix, conseiller régional du Languedoc-Roussillon

Lozère

Eva Joly : Pierre Fesquet, maire de Moissac-Vallée-Française ; Hubert Pfister, maire de Saint-Martin-Delansuscle

Marine Le Pen : Denis Gras, maire de La Chaze-de-Peyre.

Jean-Luc Mélenchon : Christian Masmejean, maire de Pied-de-Borne ; Jean-Louis Chapelle, maire de Saint-Germain-de-Calberté

Philippe Poutou : Camille Lecat, maire de Saint-Andéol-de-Clerguemort ; Denis Bertrand, maire de Meyrueis

Jacques Cheminade : Christian Malavieille, maire de Javols ; Jean Paulet, maire d’Altier ; Rémi Andre, maire de Montrodat

François Bayrou : Michel Commandre,maire de Gatuzières

François Hollande : Jean-Pierre Deltour, maire de Saint Germain-du-Teil  

Publicités

Femmes 2 dictateur…

29 Mar

Après Femmes de dictateur – désormais disponible en livre de poche -, Diane Ducret publie Femmes 2 dictateur. Dans ces deux opus, l’historienne retrace le quotidien de ces leadeurs au travers des femmes de leur vie : épouses, maitresses, mais aussi mères ou sœurs.

Après Benito Mussolini, Lénine, Joseph Staline, Antonio de Oliveira Salazar, Jean-Bedel Bokassa, Mao Zedong, Nicolae Ceausescu et Adolf Hitler, l’auteur s’est attaquée à Fidel Castro, Saddam Hussein, Rouhollah Khomeiny, Slobodan Milošević, Kim Jong-il et Oussama Ben Laden. Grâce à ses enquêtes préalables, Diane Ducret agrémente les histoires d’amour de ces tyrans de témoignages des personnes de leur entourage ou de lettre d’amour qu’on lui a confié. Ces biographies atypiques permettent de connaître les hommes derrières les dictateurs, des hommes différents avec celles qui partagent leurs vies.

Le résumé de Femmes 2 dictateur :

Alors que Saddam Hussein tente de protéger sa deuxième épouse Samira de la jalousie de la première dame Sajida, l’imam Khomeiny n’admet pas que sa femme Khadije s’abaisse à faire la vaisselle, et Kim Jong-il a bien du mal à dissimuler ses infidélités à la star coréenne Hye Rim. Tandis que Mira corrige les discours de Milosevic, Oussama Ben Laden attend que Najwa accouche dans leur camp retranché d’Afghanistan, et Fidel Castro tente d’éviter les assauts de l’agent de la CIA qui est aussi sa maîtresse, Marita. Pour eux tous, l’amour, la mort ou l’exil s’entremêlent.

L’Express 13 lance son supplément…

23 Mar

La couverture du supplément réalisé par l'Express 13.

« Quand ça nous a été présenté il y a quelques mois, j’ai immédiatement dit : « On va gagner » » a lancé Franck Papazian, président du groupe ECS-IEJ (Européan Communication School-Institut Européen de Journalisme) lors de la conférence de presse de l’Express 13, à l’ECS-IEJ de Marseille.

Chaque année, le magazine de Christophe Barbier organise le Défi l’Express des Grandes Écoles, un concours dans lequel s’affrontent des étudiants en journalisme et en communication. Il doivent élaborer un supplément du magazine national, de l’écriture des articles à la vente, en passant par la recherche des annonceurs pour les pages de publicité.

Pour sa deuxième année d’existence l’ECS-IEJ de Marseille a été sélectionnée pour participer à l’aventure. Une équipe composée de dix élèves de l’école – sept journalistes et trois communicants – a travaillé pendant six mois à l’élaboration d’un supplément de l’Express. Le fruit de leur labeur paraitra mercredi 28 mars dans les kiosques.

Sous la direction de Grégory Cohen, étudiant en Mastère 1 à l’IEJ, Rudy Dahan a interviewé le nageur Camille Lacourt ; Romain Haering et Dimitri Mazzuchini ont réalisé un dossier sur les nouvelles tours qui seront prochainement construites dans le quartier de la Joliette et Majda Ammour et Vincent Piredda ont rédigé des brèves. Grâce à leur détermination, les trois communicants – Albane Aimone, Virgile Arlaud et Valéxia Salvatore – ont convaincu plus d’annonceurs que prévu et ont fait passer la taille du supplément de 20 à 24 pages. Cela a permis à Boris Allin – également photographe – de signer un reportage sur la communauté Comorienne de Marseille.

« Vous êtes dans les prolongations » a annoncé Pape Diouf. C’est désormais une centaine d’étudiants qui seront mobilisés pour vendre ce numéro de L’Express dans quatorze points de vente des Bouches du Rhône. Leur objectif : vendre plus de 12 000 exemplaires, entre le 28 mars et le 3 avril. Le nom de l’école gagnante sera ensuite dévoilée, début mai, à Paris.  

Fusillades de Toulouse et Montauban et candidats à la présidentielle…

21 Mar

La caserne Pérignon, Toulouse.
Photo : Olivier Teil.

Le 11 mars, Imad Ibn Ziaten, 30 ans, militaire en permission, est assassiné, à Toulouse. Le 15 mars, Abel Chennouf, 25 ans et Mohammed Legouade, 24 ans, militaire, sont assassinés à proximité de leur caserne, à Montauban. Le 19 mars, Jonathan Sandler, 30 ans, Arieh Sandler, 5 ans, Gabriel Sandler, 4 ans et de Myriam Monsonego, 7 ans, sont assassinés devant leur collège-lycée, à Toulouse. Le 21 mars, le Raid cerne leur principal suspect.

Certains candidats à l’élection présidentielle – François Hollande, Marine Le Pen ou Nicolas Sarkozy – ont annoncé lundi, à la suite de la fusillade de Toulouse, qu’ils suspendaient leur campagne, tandis que d’autres – François Bayrou ou Jean-Luc Mélenchon – l’ont poursuivi.

19h44 : « Quelle honte de constater que la direction de l’UMP n’a même pas attendu que s’achèvent les cérémonies en l’honneur des victimes de ce drame horrible pour lancer la plus indécente et odieuse des polémiques contre François Hollande » s’est indigné dans un communiqué, Bruno Le Roux, porte parole de François Hollande.

17h35 : « Les propos de Valerie Rosso-Débord et de certains membres de l’UMP accusant François Hollande d’instrumentalisation du drame de Toulouse sont indignes et méritent d’être condamnés le plus fermement possible par la direction de leur parti » a estimé dans un communiqué, Bernard Cazeneuve, porte parole de François Hollande.

17h08 : « Dérapage (contrôlé puisqu’il s’agit d’un communiqué) de l’UMP et de Valérie Rosso-Debord ! Indécent et pas à la hauteur de la situation » poste sur Twitter, Bruno Le Roux, porte parole de François Hollande.

17h05 : « Monsieur Hollande comme Madame Le Pen auraient été bien inspirés de respecter ce moment d’unité nationale, plutôt que de retomber dans la polémique politicienne dans de tels moments » a déclaré Sébastien Huyghe, dans un communiqué. Le député UMP du Nord déplore que la candidate du FN n’hésite pas à « entonner le refrain de l’amalgame et de l’utilisation des peurs, qui mènent à l’exclusion » et que le candidat du PS ait « multiplié les interventions médiatiques » et « profité de ces occasions pour retomber dans la politique politicienne ».

16h30 : Dans un communiqué, Valérie Rosso-Debord, députée UMP de Meurthe-et-Moselle, accuse François Hollande et Marine Le Pen « d’instrumentaliser à leur petit profit politicien ce drame. »

16h20 : Le chef de l’Etat salue ses concurrents à la présidence de la république avant de quitter la caserne.

16h00 : Nicolas Sarkozy prononce l’éloge funèbre. « C’est l’armée française que le tueur a visé, c’est la République qui a été touchée » a-t-il déclaré avant d’assurer « cet homme voulait mettre la République à genoux, la République n’a pas reculé, n’a pas faibli. »

Des camions de CRS à proximité de l'opération du Raid.
Photo : Olivier Teil.

15h30 : A Montauban, la cérémonie d’hommage national aux trois militaires tués commence sans Nicolas Sarkozy. François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, François Hollande, Eva Joly et Marine Le Pen sont présents dans la caserne, ouverte au civil.

14h50 : Claude Guéant dément l’arrestation du suspect auprès de l’AFP. BFM TV avait annoncé son interpellation vingt minutes auparavant.

14h30 : « Ça va être la mise en avant de la politique sécuritaire, de tous ses préjugés contre l’islam, la mise en avant aussi de la peine de mort » a annoncé Nathalie Arthaud à LCP, France Info, Le Monde et l’AFP, sur le plateau de l’émission Questions d’info. La candidate de Lutte Ouvrière a fustigé Marine Le Pen « on voit bien l’instrumentalisation qu’elle veut en faire », c’est « du pain bénit pour elle. »  

14h10 : Dans un communiqué, le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) a annoncé qu’il prolongeait le non-décompte du temps de parole des candidats à l’élection présidentielle. Hier, le CSA avait fait part de sa décision de ne pas décompter les temps de parole des candidats pour les journées de lundi et mardi.

11h55 : Nicolas Dupont-Aignan, Francois Hollande, Eva Joly et Marine Le Pen sont à bord du même avion en direction de Toulouse.

11h19 : François Bayrou, invité sur iTélé, a déclaré « j’espère qu’il va y avoir un ton nouveau » dans la campagne présidentielle. Le candidat du MoDem a précisé qu’il n’avait pas suspendu sa campagne car « nous sommes au cœur des sujets de la France ».

Chemin du Coin de la Moure, Toulouse.
Photo : Olivier Teil.

11h16 : Allocution du président de la république. Après avoir reçu les représentants des communautés religieuses à l’Élysée Nicolas Sarkozy a affirmé : « le terrorisme ne parviendra pas à fracturer notre communauté nationale », avant d’ajouter « la France ne peut être grande que dans l’unité nationale ». Le chef de l’État a également annoncé qu’il présiderait la « cérémonie d’hommage national », cet après-midi.

11h00 : Déclaration de François Hollande, à son QG de campagne. Le candidat du Parti Socialiste à l’élection présidentielle a déclaré : « je rappelle que la lutte contre le terrorisme doit être poursuivie sans relâche, sans faiblesse. Que ce combat est le combat de toute la République, au-delà de tout. »

10h20 : « Dorénavant, notre premier devoir est de lutter contre les assimilations et stigmatisations haineuses à qui cette situation pourrait servir de prétexte » a déclaré Jean-Luc Mélenchon à l’AFP. Le candidat du Front de Gauche n’a pas suspendu sa campagne à la suite de la fusillade de Toulouse, « un acte de résistance » selon lui.

8h20 : « Le risque fondamentaliste a été sous-estimé dans notre pays » a estimé Marine Le Pen, invitée sur iTélé. La candidat du Front National à l’élection présidentielle a ensuite ajouté : « Il faut maintenant mener cette guerre contre des groupes politico-religieux fondamentalistes qui tuent nos enfants. »

8h00 : « C’est le jour où nous devons parler de nous et des valeurs républicaines pour lutter contre le racisme » a déclaré Eva Joly, interrogée sur les sondages sur le plateau des Quatre vérité, sur France 2. La candidate d’Europe Ecologie-Les Verts a également lancé « un appel à la paix pour que nous trouvions une façon de mieux-vivre ensemble. »

3h00 : L’opération du Raid débute à Toulouse.

A Marseille, c’était le carnaval…

17 Mar

Le carnaval de Marseille s’est déroulé cet après-midi dans le 8e arrondissement. Des carnavaliers venus de tous les quartiers de la cité phocéenne ont défilés pendant près de deux heures. Ces minis cortèges avaient tous redoublé d’imagination pour trouver des costumes aquatiques. Retour en images sur cette parade autour du thème de l’eau. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus de photos du carnaval de Marseille.

Record d’audience pour Le bal des enfoirés…

17 Mar

Le bal des enfoirés, diffusé hier soir sur TF1, a réuni 12,6 millions de téléspectateurs, leur meilleure audience. Un score d’autant plus impressionnant que l’émission a recueilli 52, 5% de part d’audience. Plus d’un téléspectateurs avait donc opté pour la diffusion des enfoirés laissant peu de place aux autres chaînes hertziennes : 2, 9 millions de téléspectateurs pour M6 et NCIS : enquêtes spéciales; 2,5 millions pour France 2 et Boulevard du palais et 2 millions pour France 3 et Thalassa.

(Twitter d'Alizée)

Parmi les 38 enfoirés présents sur la scène de la Halle Tony Garnier, cinq « petits nouveaux » ont fait leur entrée dans la bande pour un record d’audience historique : les footballer, Karim Benzema et Bafétimbi Gomis, l’imitateur, Nicolas Canteloup et les chanteurs, Matt Pokora et Shy’m.

Les doubles CD et DVD de l’intégralité du concert, diffusé hier et enregistré en février dernier à Lyon, sont disponibles dès aujourd’hui. La chanson « Another brick in the wall », qui n’a pas été diffusée hier, reste à découvrir. Chaque vente permet d’offrir 18 repas aux Restos du Cœur.

Le bal des enfoirés… J-1

15 Mar

A quelques jours de la diffusion du spectacle Le bal des enfoirés, enregistré à Lyon, du 1 au 6 février et en attendant de retrouver Kad Merad, Claire Keim ou encore Gérard Jugnot, testez vos connaissances sur la célèbre troupe.

Lequel de ces nageurs a -t-il fait plus que de la figuration, lors de sa participation aux enfoirés ?

Lequel de ces footballer a participé aux enfoirés avant l’an 2000 ?

Laquelle de ces mannequins a-t-elle participé plus d’une fois aux enfoirés ?

Qui a été le plus jeune enfoiré ?

Laquelle de ces chanteuses a participé à plus d’éditions des enfoirés que Carla Bruni ?

Découvrez le détail de chaque réponse en cliquant dessus.