Tag Archives: Jacques Cresta

Législatives 2012 (66) : Trois députés PS et un UMP élus…

17 Juin

Un député UMP et trois députés PS. La vague rose annoncée dans le département a été barrée par l’exception du Front national sur la 2e circonscriptionFernand Siré, est le seul député sortant élu ce soir. Il s’agit néanmoins de sa première victoire à l’élection législatives. En 2007, Arlette Franco a été réélue, avec le maire de Saint Laurent de la Salanque comme suppléant.

Daniel Mach, député sortant de la 1e circonscription, qui arrivait en tête dimanche dernier, a été battu ce soir par le socialiste, Jacques Cresta. La député sortante de la 3e circonscription, Jacqueline Irles, arrivé à près de 9% derrière le candidat socialiste, Pierre Aylagas, lors du premier tour, a été largement battu ce soir. 

Ségolène Neuville, déjà largement en tête le 10 juin dernier, a battu le candidat UMP. L’appel de Marine Le Pen à battre la conseillère général n’a pas fait basculer la tendance. 

1e circonscription

67 600 inscrits
40 723 votants
910 nuls, soit 39 813 exprimés  

Jacques Cresta (PS)   17 098  (42.95%)
Daniel Mach (UMP)    13 464  (33.82%)
Louis Aliot (FN)             9 251  (23.24%)

2e circonscription

89 077 inscrits
53 548 votants
2 665 nuls, soit 50 883 exprimés  

Fernand Siré (UMP)              25 689  (50,49%)
Toussainte Calabrese (PS)  25 194  (49.51%)

3e circonscription

80 123 inscrits
49 827 votants
1 819 nuls, soit 48 008 exprimés  

Ségolène Neuville (PS)    25 458  (53.03%)
Jean Castex (UMP)           22 550  (46.97%)

4e circonscription

92 267 inscrits
56 996 votants
2 854 nuls, soit 54 142 exprimés

Pierre Aylagas (PS)          30 005  (55.42%)
Jacqueline Irles (UMP)   24 137  (44.58%)

L’exception du FN dans les PO…

13 Juin

Irina Kortanek lors du meeting de Marine Le Pen à Bompas.

Dans les Pyrénées Orientales, ce sera une triangulaire et trois duels. La triangulaire prévue dans la 2e circonscription n’aura pas lieu, à la suite du retrait de la candidate du Front national.

Le Front de gauche 66, quant à lui, appelle « l’ensemble de celles et ceux qui ont voté pour nos candidates et candidats à voter contre la droite et le FN dans chacune des 4 circonscriptions des Pyrénées Orientales ».

Revoir les résultats des Pyrénées-Orientales au premier tour

1e circonscription

Daniel Mach (UMP)
Louis Aliot (FN)
Jacques Cresta (PS)

Les trois candidats ayant obtenu un score supérieur au 12.5% des inscrits se maintiennent au second tour. Il s’agira de l’une des vingt neuf triangulaire avec le FN qui se déroulera le 17 juin.

2e circonscription

Fernand Siré (UMP)
Toussainte Calabrèse (PS)

Marine Le Pen évoquait hier de possibles « exceptions exceptionnelles » de retrait de candidat du Rassemblement Bleu Marine parmi les 61 circonscriptions dans lesquelles le FN pouvait se maintenir au second tour. L’exception « sans aucune contrepartie», a affirmé Louis Aliot, lors d’un conférence de presse, c’est Irina Kortanek, qui s’est retiré « en raison du contexte local, du risque de voir la gauche l’emporter dans une circonscription ancrée à droite, en raison de la personnalité du candidat UMP ». En outre, la candidate socialiste, Toussainte Calabrèse avait battu le vice-président du FN lors des élections cantonales en 2011.

« Eux ont le droit de faire un front de gauche et nous, on a pas le droit de faire un front de droite » regrettait le député sortant en réunion publique à Saint Laurent de la Salanque. Quelques heures après l’annonce des résultats, Fernand Siré appelait Irina Kortanek à se retirer en sa faveur selon L’indépendant.

3e circonscription

Ségolène Neuville (PS)
Jean Castex (UMP)

La candidate PS fait parti des huit personnes que Marine Le Pen a appelé à « battre ».

4e circonscription

Jacqueline Irles (UMP)
Pïerre Aylagas (PS)

Les deux candidats se sont déjà affronté au second tour des législatives en 2007. Il y a cinq ans, Pierre Aylagas n’était pas investi pas le PS, mais candidat dissident et Jacqueline Irles, en ballottage favorable au soir du premier tour, avec 37.59% des suffrages (contre 17.92%, pour le maire d’Argelès sur Mer) est désormais en ballottage défavorable, près de 9% derrière le candidat socialiste.