Tag Archives: Ségolène Neuville

Législatives 2012 (66) : Trois députés PS et un UMP élus…

17 Juin

Un député UMP et trois députés PS. La vague rose annoncée dans le département a été barrée par l’exception du Front national sur la 2e circonscriptionFernand Siré, est le seul député sortant élu ce soir. Il s’agit néanmoins de sa première victoire à l’élection législatives. En 2007, Arlette Franco a été réélue, avec le maire de Saint Laurent de la Salanque comme suppléant.

Daniel Mach, député sortant de la 1e circonscription, qui arrivait en tête dimanche dernier, a été battu ce soir par le socialiste, Jacques Cresta. La député sortante de la 3e circonscription, Jacqueline Irles, arrivé à près de 9% derrière le candidat socialiste, Pierre Aylagas, lors du premier tour, a été largement battu ce soir. 

Ségolène Neuville, déjà largement en tête le 10 juin dernier, a battu le candidat UMP. L’appel de Marine Le Pen à battre la conseillère général n’a pas fait basculer la tendance. 

1e circonscription

67 600 inscrits
40 723 votants
910 nuls, soit 39 813 exprimés  

Jacques Cresta (PS)   17 098  (42.95%)
Daniel Mach (UMP)    13 464  (33.82%)
Louis Aliot (FN)             9 251  (23.24%)

2e circonscription

89 077 inscrits
53 548 votants
2 665 nuls, soit 50 883 exprimés  

Fernand Siré (UMP)              25 689  (50,49%)
Toussainte Calabrese (PS)  25 194  (49.51%)

3e circonscription

80 123 inscrits
49 827 votants
1 819 nuls, soit 48 008 exprimés  

Ségolène Neuville (PS)    25 458  (53.03%)
Jean Castex (UMP)           22 550  (46.97%)

4e circonscription

92 267 inscrits
56 996 votants
2 854 nuls, soit 54 142 exprimés

Pierre Aylagas (PS)          30 005  (55.42%)
Jacqueline Irles (UMP)   24 137  (44.58%)

Publicités

L’exception du FN dans les PO…

13 Juin

Irina Kortanek lors du meeting de Marine Le Pen à Bompas.

Dans les Pyrénées Orientales, ce sera une triangulaire et trois duels. La triangulaire prévue dans la 2e circonscription n’aura pas lieu, à la suite du retrait de la candidate du Front national.

Le Front de gauche 66, quant à lui, appelle « l’ensemble de celles et ceux qui ont voté pour nos candidates et candidats à voter contre la droite et le FN dans chacune des 4 circonscriptions des Pyrénées Orientales ».

Revoir les résultats des Pyrénées-Orientales au premier tour

1e circonscription

Daniel Mach (UMP)
Louis Aliot (FN)
Jacques Cresta (PS)

Les trois candidats ayant obtenu un score supérieur au 12.5% des inscrits se maintiennent au second tour. Il s’agira de l’une des vingt neuf triangulaire avec le FN qui se déroulera le 17 juin.

2e circonscription

Fernand Siré (UMP)
Toussainte Calabrèse (PS)

Marine Le Pen évoquait hier de possibles « exceptions exceptionnelles » de retrait de candidat du Rassemblement Bleu Marine parmi les 61 circonscriptions dans lesquelles le FN pouvait se maintenir au second tour. L’exception « sans aucune contrepartie», a affirmé Louis Aliot, lors d’un conférence de presse, c’est Irina Kortanek, qui s’est retiré « en raison du contexte local, du risque de voir la gauche l’emporter dans une circonscription ancrée à droite, en raison de la personnalité du candidat UMP ». En outre, la candidate socialiste, Toussainte Calabrèse avait battu le vice-président du FN lors des élections cantonales en 2011.

« Eux ont le droit de faire un front de gauche et nous, on a pas le droit de faire un front de droite » regrettait le député sortant en réunion publique à Saint Laurent de la Salanque. Quelques heures après l’annonce des résultats, Fernand Siré appelait Irina Kortanek à se retirer en sa faveur selon L’indépendant.

3e circonscription

Ségolène Neuville (PS)
Jean Castex (UMP)

La candidate PS fait parti des huit personnes que Marine Le Pen a appelé à « battre ».

4e circonscription

Jacqueline Irles (UMP)
Pïerre Aylagas (PS)

Les deux candidats se sont déjà affronté au second tour des législatives en 2007. Il y a cinq ans, Pierre Aylagas n’était pas investi pas le PS, mais candidat dissident et Jacqueline Irles, en ballottage favorable au soir du premier tour, avec 37.59% des suffrages (contre 17.92%, pour le maire d’Argelès sur Mer) est désormais en ballottage défavorable, près de 9% derrière le candidat socialiste. 

Législatives 2012 (66) : Les résultats dans les Pyrénées-Orientales…

10 Juin

La gauche arrive en tête sur trois des quatre circonscriptions des Pyrénées-Orientales, alors qu’en 2007, c’était quatre députés UMP qui avaient été élus. Le 17 juin, deux triangulaires et deux duels devraient se dérouler puisque le Front national s’est maintenu sur deux circonscription.

1e circonscription

Le député sortant est arrivé en tête devant le candidat PS, il devra toutefois faire face à une triangulaire dimanche prochain, puisque le vice-président du FN s’est qualifié pour le second tour.

67 612 inscrits
39 883 votants
523 nuls, soit 39 360 exprimés

12.5% des inscrits = 8 452 voix (21.47%)

Daniel Mach (UMP)              11 098  (28.20%)
Jacques Cresta (PS)                9 634  (24.62%)
Louis Aliot (FN)                       9 496  (24.13%)
Jean Vila (FDG)                        6 434  (16.35%)
Agnès Langevine (EELV)         682  (1.73%)
Christine Espert (CPF)              505  (1.28%)
Atika El Bourimi (MRC)            443  (1.13%)
Jean-Paul Tomas (Le Trèfle)  329  (0.84%)
Pierre Verdier (PDF)                 171  (0.43%)
Laurent Gomez (SE)                   128  (0.33%)
Stéphanie Font (NPA)               124  (0.32%)
Hélène Sarraseca (AEI)            118  (0.30%)
Pascale Advenard (LO)               98  (0.25%)
Annie Marciniak (RIC)                41  (0.10%)
Raymond Faura (RS)                      1  (0.00%)
Michael Morant (GE)                     0  (0.00%)

2e circonscription

La candidate PS, Toussainte Calabrèse, est arrivée en tête sur la 2e circonscription devant le député sortant UMP, Fernand Siré. La candidate FN, Irina Kortanek, ayant obtenu 23.59% des suffrages, elle peut se maintenir au second tour.  Dimanche prochain, c’est une triangulaire qui devrait se tenir et ne serait pas favorable au député sortant.  

89 107 inscrits
54 082 votants 
996 nuls, soit 53 086 exprimés

12.5% des inscrits = 11 139 voix (20.98%)

Toussainte Calabrese (PS)  17 060  (32.14%)
Fernand Siré (UMP)              14 706  (27.70%)
Irina Kortanek (FN)              12 525  (23.59%)
Françoise Fiter (FDG)             3 493  (6.58%)
Joseph Puig (SE)                        2 831  (5.33%)
Marie-Paule Ricard (EELV)      942  (1.77%)
Audrey Castanet (Le Trèfle)     488  (0.92%)
Liberto Plana (LO)                        305  (0.57%)
Cécile Sorbier (AEI)                     285  (0.54%)
Pascale Clavel (SE)                        226  (0.43%)
Annie Rideau (NPA)                     222  (0.42%)
Gérald Brachet (PVB)                        3  (0.01%)

3e circonscription

La candidate PS est en ballottage favorable face au candidat UMP.

80 131 inscrits
49 139 votants
827 nuls, soit 48 312 exprimés

12.5% des inscrits = 10 017 voix (20.73%)

Ségolène Neuville (PS)          18 191  (37.65%)
Jean Castex (UMP)                 14 743  (30.52%)
Bruno Lemaire (FN)                 9 022  (18.67%)
Daniel Borreill (FDG)                3 491  (7.23%)
Jean Marc Panis (EELV)         1 372  (2.84%)
Claude Sala (Le Trèfle)                 415  (0.86%)
Daniel Fabresse (NPA)                325  (0.67%)
Ahmed Sobban (MRC)                 244  (0.51%)
Christian Desrousseaux (AEI)  243  (0.50%)
Anna-Maria Urroz (LO)               185  (0.38%)
Jean-Marie Rul (SE)                        81  (0.17%)

4e circonscription

La députée sortante, Jacqueline Irles, est en ballottage défavorable face au candidat PS.

92 344 inscrits
57 860 votants
998 nuls, soit 56 852 exprimés

12.5% des inscrits = 11 543 voix (20.30%)

Pierre Aylagas (PS)                                     20 457  (35.98%)
Jacqueline Irles (UMP)                              15 446  (27.16%)
Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck (FN) 10 437  (18.35%)
Nicolas Garcia (FDG)                                     7 135  (12.55%)
Bruno Rouane (EELV)                                   1 445  (2.54%)
Yves Castanet (Le Trèfle)                                522  (0.92%)
Jean-Michel Serve (DLR)                                344  (0.60%)
Carol Malortigue (CAP 21)                             297  (0.52%)
Monique Jaulin (AEI)                                      265  (0.47%)
Jean Boucher (NPA)                                         203  (0.36%)
Esther Silan (LO)                                                 196  (0.34%)
Natacha Bordez (SE)                                          115  (0.20%)

Présidentielle : Les parrains des Pyrénées-Orientales…

31 Mar

Le conseil constitutionnel a publié ce matin une liste de 500 parrains pour chacun des candidats à l’élection présidentielle. Ces 500 noms ont été tirés au sort parmi les parrainages précédemment validés.

Le 19 mars dernier le conseil constitutionnel a validé 14 790 parrainages recueillis auprès des 47 413 élus – sans tenir compte du cumul des mandats – qui, partout en France, pouvaient accorder leur signature à un candidat. Ils étaient dix à avoir recueilli les 500 signatures nécessaires à leur candidature. Certains candidats avaient dévoilé le nombre de signatures qu’ils avaient obtenu, avant validation, comme Eva Joly (639), Jean-Luc Mélenchon (1 000), Philippe Poutou (572), Nathalie Arthaud (521), Jacques Cheminade (538) et Nicolas Dupont-Aignan (708). D’autres ont gardé pour eux, ce précieux chiffre, comme Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, François Bayrou et François Hollande.

Dans ces listes non exhaustives publiées par les sages, Jean-Luc Mélenchon obtient de nombreux parrainages dans les Pyrénées-Orientales : Jean-Louis Alvarez, conseiller général d’Olette, André Argiles, maire de Nyer, Arlette Bigorre, maire de Fontpédrouse, Nicolas Garcia, maire d’Elne, Henri Pujol, maire de Corbère-les-Cabanes, Michel Santanach, maire de Sauto et Jean Vila, maire de Cabestany. Seulement le candidat du Front de Gauche avait déclaré avoir obtenu 1 000 signatures et cette liste ne comporte que la moitié des parrains de Jean-Luc Mélenchon.

Nicolas Sarkozy, François Hollande et Marine Le Pen ont pu compter sur les signatures des élus locaux de leurs partis. Nicolas Sarkozy a reçu les signatures de François Calvet, sénateur-maire du Soler, Pierrette Cordelette, maire de Mont-Louis et Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan. Les conseillères générales socialistes : Hermeline Malherbe-Laurent et Ségolène Neuville ont, quant à elles, signé pour François Hollande. Enfin deux frontistes siégeant au conseil régional du Languedoc-Roussillon ont signé pour Marine Le Pen : Irina Kortanek et Louis Aliot, également vice président du Front National et compagnon de la candidate.

Beaucoup de maires figurent dans les listes des parrains. Ange Leon, maire de Caramany, Vincent Mignon, maire de Nohèdes et Daniel Riehl, maire de Prugnanes ont soutenu Jacques Cheminade. Christian Blanc, maire des Angles, Jean-Luc Garrigue, maire de Montner et Marcel Fourcade, maire de La Lllagonne ont parrainé Eva Joly (EELV). Roland Noury, maire de Saint-Jean-Lasseille et Maya Lesne, maire de Tordères ont choisi de soutenir Philippe Poutou (NPA), tandis que Marie Maupin, maire de Saint-Michel-de-Llotes et Pierre Franch, maire de Sansa ont opté pour Nathalie Arthaud (LO). François Bayrou (MoDem) a recueilli les signatures de Roger Pailles, maire d’Espira-de-Conflent et Annie Aubert, maire de Saint-Féliu-D’Avall.

Les parrains en Languedoc Roussillon : 

Aude

Eva Joly : Stéphane Linou, conseiller général de Castelnaudary-Nord ; Jérôme Rousset, maire de Sougraigne ; Claude Lete, maire de Peyrolles

Nicolas Sarkozy : Christian Theron, maire de Roquefort-des-Corbières

Jean-Luc Mélenchon : Monique Le Minez, maire de Peyrefitte-du-Razès ; Jean Chapet, maire de Conques-sur-Orbiel ; Jean Bernadac, maire de Lairière ; Henry Garino, conseiller régional du Languedoc-Roussillon

Philippe Poutou : Didier Alric, maire de Plaigne

Nathalie Arthaud : Jean-Pierre Delord, maire de Bugarach ; Corinne Laffond, maire de La Serpent

Jacques Cheminade : Jean-François Guillot, maire de Vignevieille ; Jacques Perallon, maire de Taurize ; Thierry De Kerimel de Kerveno, maire de Mayreville ; Jean-Jacques Regnier, maire de La Pomarède

François Bayrou : Jean Claude Drugy, maire de Belvis

François Hollande : Jacques Micheau, maire de Peyriac-Minervois ; Alain Fabre, maire de Bizeminervois ; Josette Montech, maire de Villanière ; Hervé Baro, conseiller général de Mouthoumet ; Jean-Claude Jandrau, maire de Bouilhonnac ; André Noe, maire de Fraissé-des-Corbières ; Régis Banquet, conseiller général d’Alzonne ; René Sciamma, maire de Villedubert ; Sébastien Pla, maire de Duilhac-Souspeyrepertuse ; Jean-Jacques Camel, maire de Capendu

Gard

Eva Joly : William Seguin, maire de Cannes-et-Clairan ; Michel Gabach, maire de Saint-Dionisy ; Christophe Cavard, conseiller général de Saint-Chaptes ; Eric Doulcier, maire du Vigan

Marine Le Pen : Marie -Thérèse Costa-Fesenbeck, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Jean-François Pardigon, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Sandrine Peridier, maire de Saint-Bonnet-du-Gard ; Jean-Louis Berne, maire de Castillon du-Gard

Nicolas Sarkozy : Catherine Jehanno, conseiller général de Nîmes V ; Vivette Terrier, maire de Mus

Jean-Luc Mélenchon : Patrick Malavieille, maire de La Grand-Combe ; Eric Maubernard, maire de Saint-Jean-du-Pin ; Guy Laganier, conseiller général de Genolhac ; Jacques Demanse, maire de Sauveterre ; Jean-Claude Paris, conseiller général de Saint-Ambroix ; Jean-Paul Boré, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Daniel Vardelhan, maire de Salindres ; Christian Pibarot, maire de Soudorgues ; Philippe Roux, maire de Saint-Christol-lès-Alès

Philippe Poutou : Claude Casteiltort, maire de Trèves ; Guy Lamadie, maire d’Aujargues

Nathalie Arthaud : Jérôme Fesquet, maire de Notre Dame-de-la-Rouvière ; Didier Bonneaud, maire de Saint-Étienne-des-Sorts ; Marc Angeli, maire de Saint-Paul-les-Fonts ; Roland Vincent, maire d’Aiguèze ; Patrice Rouquette, maire de Rivières ; Béatrice Fallot, maire de Saint-Jean-de-Crieulon ; Philippe Pibarot, maire de Saint-Roman-de-Codières

Jacques Cheminade : Jean-Claude Manivet, maire de Potelières ; Patrick Douhaizenet, maire de Saint-Alexandre ; Michel Tribes, maire de Montignargues ; Roger Laurens, maire d’Alzon

François Bayrou : Marc Poulon, maire de Verspont-du-Gard ; Alain Martin, maire d’Aubord Olivier Lapierre, conseiller général de Saint-Gilles ; Francis Fabre, maire de Domazan

Nicolas Dupont-Aignan : Jean-Baptiste Esteve, maire de Nages-et-Solorgues

François Hollande : Bernard Mialhe, maire de Vézénobres ; Jean Denat, conseiller général de Vauvert ; Nelly Frontanau, conseiller régional de Languedoc-Roussillon ; Ulysse Micaelli, maire de Saint-Michel d’Euzet

Hérault

Eva Joly : Christian Dupraz, conseiller général des Matelles ; Jean-Noël Malan, maire d’Olmet-et-Villecun

Marine Le Pen : Francis Cabanne, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Hélène Zouroudis, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Jean-Pierre Gaubiac, maire de Moulès-et-Baubels ; Eugène Cavaille, maire d’Usclas-du-Bosc ; Julien Sanchez, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; France Jamet, conseiller régional du Languedoc-Roussillon

Nicolas Sarkozy : Sarah-Fatima Allaoui, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Raymond Couderc, maire de Béziers

Jean-Luc Mélenchon : Norbert Etienne, maire de Murviel-lès-Béziers ; Gérard Cabello, maire de Montarnaud ; François Lieb, maire de Nébian ; Francis Pratx, maire de Boisseron ; Jean-Pierre Perez, maire de Vendres ; Jean-Pierre Pastre, maire de Félines-Minervois ; JeanCharles Sers, maire de Castelnau-de-Guers

Philippe Poutou : Catherine Hernandezjosien, maire de Puéchabon ; Henri Poumayrac, maire de La Caunette ; Laure Tondon, maire de Montbazin

Nathalie Arthaud : Jean-Marc Gontard, maire de Saint-Maurice-Navacelles ; Jean-François Ruiz, maire de Saint-Jean-de-Fos ; Arnaud Moynier, maire de Beaulieu ; Françoise Berger, maire de Murviel-lès-Montpellier ; Lionel Omont, maire de Saturargues ; Jacques Daudé, maire de Saint-Bauzille-de-Montmel ; Roger Fournier, maire de Boisset

Jacques Cheminade : Guy Roudier, maire de Pailhès ; Bernard Coste, maire de Camplong ; Jean Barral, maire de La Vacquerie-et-Saint-Martin-de-Castries

François Bayrou : Jean-Jacques Pons, conseiller régional du Languedoc-Roussillon ; Philippe Huppé, maire d’Adissan

Nicolas Dupont-Aignan : Alain Sénégas, maire de Lignan-sur-Orb ; Bernard Foulquier Gazagnes, maire d’Usclas-D’Hérault

François Hollande : Jean Arcas, maire d’Olargues ; Francis Cros, conseiller général de La-Salvetat-sur-Agout ; Yves Pietrasanta, président d’une communauté de communes Nord du bassin de Thau ; François Delacroix, conseiller régional du Languedoc-Roussillon

Lozère

Eva Joly : Pierre Fesquet, maire de Moissac-Vallée-Française ; Hubert Pfister, maire de Saint-Martin-Delansuscle

Marine Le Pen : Denis Gras, maire de La Chaze-de-Peyre.

Jean-Luc Mélenchon : Christian Masmejean, maire de Pied-de-Borne ; Jean-Louis Chapelle, maire de Saint-Germain-de-Calberté

Philippe Poutou : Camille Lecat, maire de Saint-Andéol-de-Clerguemort ; Denis Bertrand, maire de Meyrueis

Jacques Cheminade : Christian Malavieille, maire de Javols ; Jean Paulet, maire d’Altier ; Rémi Andre, maire de Montrodat

François Bayrou : Michel Commandre,maire de Gatuzières

François Hollande : Jean-Pierre Deltour, maire de Saint Germain-du-Teil  

Législatives 2012 (66) : Les premiers candidats déclarés…

9 Jan

L’UMP désignera demain ses candidats pour les élections législatives qui se tiendront les 10 et 17 juin 2012. Dans les Pyrénées-Orientales, le Parti Socialiste, Europe Écologie-Les Verts, le Front de Gauche et le Front National ont déjà dévoilé le nom de leurs candidats.

1e circonscription
Jean Vila, conseiller général de Perpignan III, était déjà candidat du Front de Gauche sur la 1e circonscription lors des élections législatives de 2007. Le maire de Cabestany, battu par Daniel Mach (UMP) au second tour, renouvelle sa candidature à la députation. Face à lui, le même adversaire du Front National : Louis Aliot. Pour contrer le conseiller régional du Languedoc Roussillon et face au score de Jean Vila en 2007, le Parti Socialiste ne présentera pas de candidat sur cette circonscription et soutient Agnès Langevine, investie par Europe Ecologie-Les Verts.

2e circonscription
Toussainte Calabrèse, fraichement élue conseillère générale sur le canton Perpignan IX est la candidate du Parti Socialiste pour la 2e circonscription. Cette clerc de notaire est, en outre, soutenue par Europe Écologie-Les Verts qui ne présentera pas de candidat sur cette circonscription. En 2007, c’était l’ancienne député Renée Soum qui affrontait Arlette Franco (UMP), pour le PS.

Du côté du Front National, Pierre Aloy qui arrivait en troisième position à l’issu du premier tour en 2007 ne sera pas candidat. La conseillère régionale du Languedoc Roussillon, Irina Kortánek a été choisie pour représenter son parti dans la 2e circonscription.

La candidate du Front de Gauche, Françoise Fiter était déjà candidate en 2007, mais pour la 3e circonscription. Cette assistante sociale hospitalière n’avait pas dépassé le premier tour.

3e circonscription 
Ségolène Neuville, conseillère générale du canton Perpignan V, sera la candidate du Parti Socialiste sur la 3e circonscription. Cette médecin succède ainsi à Christian Bourquin, candidat malheureux lors des élections de 2007.

Contre cette femme, trois hommes sont déjà investis : Daniel Borreill, pour le Parti de Gauche, Jean-Marc Panis, pour Europe Écologie-Les Verts et Bruno Lemaire (un homonyme du ministre de l’Agriculture), pour le Front National.

4e circonscription
Pierre Aylagas, maire d’Argelès-sur-Mer, est le candidat du Parti Socialiste. Le conseiller général du canton d’Argelès sur Mer avait déjà brigué le siège de député de la 4e circonscription en 2007. Ce retraité de l’Éducation Nationale était cependant candidat sans étiquette lors des dernières élections, Olivier Ferrand ayant été parachuté candidat PS dans cette circonscription. Ce dernier n’avait pas dépassé le premier tour du scrutin, contrairement à Pierre Aylagas qui était le concurrent de Jacqueline Irles (UMP), au second tour. Olivier Ferrand a été, à nouveau, parachuté pour les prochaines élections, dans les Bouches du Rhône.

Pierre Aylagas retrouvera deux adversaires qu’il avait devancé il y a cinq ans : Nicolas Garcia, maire d’Elne et Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck, conseillère régionale du Languedoc Roussillon, qui sont respectivement les candidats du Front de Gauche et du Front National. Tout deux s’affrontaient déjà lors des dernières élections, mais n’avait pas dépassé le premier tour. Le premier, rédacteur de Presse, était arrivé en quatrième place au premier tour du scrutin et la seconde, retraitée de la CPAM de Perpignan, en sixième position.

Bruno Rouane, premier adjoint à Saint- Laurent-de-Cerdans, est également candidat sur cette circonscription sous la bannière d’Europe Ecologie Les Verts.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La réélection, une formalité…

1 Avr

Hermeline Malherbe a été réélue hier, à la tête du conseil général des Pyrénées Orientales. Le parti socialiste est sorti victorieux des élections cantonales et la gauche reste majoritaire au quai Sadi Carnot. La réélection de la présidente sortante était une évidence. La conseillère générale du canton Perpignan VIII a comptabilisé 22 voix (17 sièges PS, 3 sièges PCF et 2 sièges DVG) sur 31, contre 6 voix à droite et 3 votes blanc. Elle fait ainsi parti des 5 présidentes de département, sur 101.

Hermeline Malherbe est une femme politique divers gauche, originaire du nord de la France et arrivée en pays Catalan en 2005. En novembre dernier, lorsque Christian Bourquin a été élu à la présidence du conseil régional du Languedoc Roussillon, à la suite de la mort de Georges Frêche, il a quitté son siège de président du conseil général des Pyrénées Orientales, tout en conservant celui de conseiller pour le canton de Millas. Hermeline Malherbe, conseillère générale du canton Perpignan VIII (Saint Assiscle, la gare et le Parc Ducup) a alors pris la succession de Christian Bourquin.

Hier, ont également été élus : Michel Moly (Côte Vermeille), 1er vice-président ; Jean Vila (Perpignan III), 2e vice-président ; Pierre Aylagas (Argelès sur Mer), 3e vice-président ; Christian Bourquin (Millas), 4e vice-président ; Pierre Estève (Saint Paul de Fenouillet), 5e vice-président ; René Olive (Thuir), 6e vice-président ; Ségolène Neuville (Perpignan V), 7e vice-président ; Marcel Mateu (Elne), 8e vice-président ; Elie Puigmal (Saint Estève), 9e vice-président et Toussainte Calabrèse (Perpigan IX), secrétaire.