Tag Archives: Benoit Hamon

Le premier gouvernement Ayrault…

16 Mai

Le palais de l’Elysée.

Quelques heures après sa nomination par François Hollande et à la veille du premier conseil des ministres, le nouveau premier ministre s’est attelé à constituer son gouvernement, comme il l’a annoncé, ce matin, à l’issue de la passation de pouvoir, à Matignon, entre François Fillon et Jean-Marc Ayrault.

A 19h26, le secrétaire général de l’Élysée, Pierre-René Lemas arrive sur le perron de l’Élysée et annonce la composition du gouvernement. Un gouvernement paritaire, composé de 17 hommes et 17 femmes. 

Les ministres…

Ministre des affaires étrangères : Laurent Fabius
Ministre de l’éducation nationale : Vincent Peillon
Ministre de la justice, garde des sceaux : Christiane Taubira
Ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur : Pierre Moscovici
Ministre des affaires sociales et de la santé : Marisol Touraine
Ministre de l’égalité des territoires et du logement : Cécile Duflot
Ministre de l’intérieur : Manuel Valls
Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie : Nicole Bricq
Ministre du redressement productif : Arnaud Montebourg
Ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social : Michel Sapin
Ministre de la défense : Jean-Yves Le Drian
Ministre de la culture et de la communication : Aurélie Filippetti
Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche : Geneviève Fioraso
Ministre des droits des femmes, porte-parole du gouvernement : Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’agriculture et de l’agroalimentaire : Stéphane Le Foll
Ministre de la réforme de l’Etat et de la décentralisation : Marylise Lebranchu
Ministre de l’Outre-Mer: Victorin Lurel
Ministre des sport, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative : Valérie Fourneyron

Ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargé du budget : Jérôme Cahuzac
Ministre délégué auprès du ministre de l’éducation nationale, chargé de la réussite éducative : George Pau-Langevin
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement : Alain Vidalies
Ministre déléguée auprès de la garde des sceaux, ministre de la justice : Delphine Batho
Ministre délégué auprès de la ministre de l’égalité des territoires et du logement, chargé de la ville : François Lamy
Ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des affaires européennes : Bernard Cazeneuve
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargé des personnes âgées et de la dépendance : Michèle Delaunay
Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée de l’artisanat et du tourisme : Sylvia Pinel
Ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargé de l’économie sociale : Benoît Hamon
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée de la famille : Dominique Bertinotti
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées : Marie-Arlette Carlotti
Ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé du développement : Pascal Canfin
Ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, chargée des Français de l’étranger et de la francophonie : Yamina Benguigui
Ministre délégué auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergiechargé des transports et de l’économie maritime : Frédéric Cuvillier
Ministre déléguée auprès du ministre du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargée des PME et de l’innovation de l’économie numérique : Fleur Pellerin
Ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants : Kader Arif

Leurs parcours…

Laurent Fabius, 65 ans
Il a soutenu Martine Aubry lors de la primaire socialiste.
Il fut déjà ministre à trois reprises : ministre délégué au budget (1981-1983) et ministre de l’industrie et de la recherche (1983-1984), dans les gouvernements de Pierre Mauroy, sous la présidence de François Mitterrand – dont il fut le premier ministre (1984-1986) – puis ministre de l’économie, des finances et de l’industrie (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 4e circonscription de la Seine-Maritime.

Vincent Peillon, 51 ans
Ce professeur de philosophie était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Christiane Taubira, 60 ans
Membre de l’équipe de campagne de Ségolène Royal en 2007, elle a soutenu Arnaud Montebourg lors de la primaire socialiste, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription de la Guyane.

Pierre Moscovici, 54 ans
Il était directeur de la campagne de François Hollande.
Il fut déjà ministre chargé des Affaires européennes (1997-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 4e circonscription du Doubs.

Marisol Touraine, 53 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter la présidence du conseil général d’Indre et Loire et son siège de député de la 3e circonscription d’Indre et Loire.

Cécile Duflot, 37 ans
La secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts a d’ores et déjà annoncé qu’elle quitterait ce poste après les législatives.

Manuel Valls, 49 ans
Arrivé en quatrième position lors du premier tour de la primaire socialiste, il s’est immédiatement rallié à François Hollande, qui l’a ensuite nommé directeur de la communication de sa campagne.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie d’Evry et son siège de député de la 1e circonscription de l’Essonne.

Nicole Bricq, 64 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de sénatrice de Seine-et-Marne.

Arnaud Montebourg, 49 ans
Porte-parole de Ségolène Royal, en 2007, il a déclaré « Ségolène Royal n’a qu’un seul défaut. C’est son compagnon ». En 2011, il était le « troisième homme » de la primaire socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil général de Saône-et-Loire et son siège de député de la  6e circonscription de Saône-et-Loire.

Michel Sapin,60 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Il fut déjà ministre à trois reprises : ministre délégué auprès du garde des sceaux (1991-1991) et ministre de l’économie et des finances (1992-1993), respectivement dans les gouvernements de Michel Rocard puis de Pierre Bérégovoy, sous la présidence de François Mitterrand, puis ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’État (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie d’Argenton sur Creuse et son siège de député de la 1e circonscription de l’Indre.

Jean-Yves Le Drian, 64 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil régional de Bretagne.

Marie-Arlette Carlotti et Aurélie Filippetti lors du meeting de François Hollande à Marseille.

Aurélie Filippetti, 38 ans
Cette enseignante a débuté sa carrière politique chez les Verts avant de rejoindre le PS et l’équipe de campagne de Ségolène Royal, en 2006, puis celle de François Hollande, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 8e circonscription de la Moselle.

Geneviève Fioraso, 57 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription de l’Isère.

Najat Vallaud-Belkacem, 34 ans
Porte-parole de Ségolène Royal, candidate à l’élection présidentielle, en 2007, puis à la primaire socialiste, en 2011, elle devient celle de François Hollande après la victoire de ce dernier.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège au conseil général du Rhône et son poste d’adjointe au maire de Lyon.

Stéphane Le Foll, 52 ans
Il était membre de l’équipe de François Hollande, dont il fut le directeur de campagne lors de la primaire socialiste, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Marylise Lebranchu, 65 ans
Elle fut déjà ministre de la justice garde des sceaux (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.

Victorin Lurel, 60 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil régional de la Guadeloupe son siège de député de la 4e circonscription de la Guadeloupe.

Valérie Fourneyron, 52 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de Martine Aubry pour la primaire socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter la mairie de Rouen et son siège de député de la 1e circonscription de la Seine-Maritime.

Jérôme Cahuzac, 59 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 3e circonscription de Lot-et-Garonne.

George Pau-Langevin, 63 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 21e circonscription de Paris.

Alain Vidalies, 61 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription des Landes.

Delphine Batho, 39 ans
Elle était l’un des porte-paroles de François Hollande lors de la campagne.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 2e circonscription des Deux-Sèvres.

François Lamy, 52 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Palaiseau et son siège de député de la 6e circonscription de l’Essonne.

Bernard Cazeneuve, 48 ans
Il était l’un des porte-paroles de François Hollande lors de la campagne.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Cherbourg-Octeville et son siège de député de la 5e circonscription de la Manche.

Michèle Delaunay, 65 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter le conseil général du 2e canton de Bordeaux et son siège de député de la 2e circonscription de Gironde.

Sylvia Pinel, 34 ans
Elle n’est pas issue du PS mais du Parti radical de gauche.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 2e circonscription de Tarn-et-Garonne.

Benoît Hamon, 44 ans
Il est porte parole du Parti Socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le conseil régional d’Ile de France.

Dominique Bertinotti, 58 ans
Elle était directrice de campagne de Ségolène Royal lors de la primaire socialiste en 2011.

Marie-Arlette Carlotti, 60 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter le conseil régional PACA et le conseil général des Bouches-du-Rhône.

Pascal Canfin, 37 ans
Cet enseignant n’est pas issu du Parti Socialiste mais d’Europe Ecologie-Les Verts
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Yamina Benguigui, 55 ans
Elle est réalisatrice.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son poste d’ adjointe à la mairie de Paris.

Frédéric Cuvillier, 43 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Boulogne-sur-Mer et le conseiller général du canton du Portel.

Fleur Pellerin, 38 ans
Cette magistrate à la Cour des comptes, non encarté au Parti Socialiste, était membre de l’équipe de campagne de Lionel Jospin, en 2002, de Ségolène Royal, en 2007 et de François Hollande, en 2012.
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.

Kader Arif, 52 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Publicités

Première condamnation d’un président de la république…

15 Déc

« Dura lex, sed lex » (La loi est dure, mais c’est la loi)… Le tribunal correctionnel de Paris a condamné jeudi 15 décembre pour la première fois, un président de la république. Jacques Chirac a été condamné à deux ans de prison avec sursis dans l’affaire des emplois fictifs de la ville de Paris. L’ancien chef d’Etat a été reconnu coupable d' »abus de confiance » et de « détournement de fonds publics ». Il a, en outre, été reconnu coupable de « prise illégale d’intérêts »devant le tribunal de Nanterre. L’ancien président était absent à son procès. Il n’a pas encore annoncé sa décision de faire appel ou non.

« Dura lex, sed lex »…

A la sortie du procès, Me Georges Kiejman, un des avocats de Jacques Chirac, a confié à la presse « J’espère que ce procès ne changera rien à l’affection que les Français portent à Jacques Chirac ».

Trois femmes, trois générations ont appris ce matin la condamnation de l’ancien président. Leurs avis divergent sur le sujet. « Pobret (le pauvre en catalan)… C’est moche!!! Depuis le temps qu’est ce qu’ils viennent l’embêter maintenant qu’il est âgé » proteste Huguette, 79 ans. La retraitée déplore la condamnation d’un homme qui est né huit jour avant elle. Héloïse,  étudiante, est plus terre à terre : « c’est pas trop tôt », elle pensait que « ça trainerait encore un bout de temps ». Du haut de ses 20 ans, la jeune fille se satisfait que justice ait été rendu dans cette affaire qui « n’a pas la même ampleur qu’une affaire du type Karachi mais il y a quand même des millions en jeu. Je trouve que la population a tendance a minimiser son importance sous prétexte que Chirac était « le petit gentil » de service ». L’image de l’ancien chef d’État est quasi indissociable du Salon de l’agriculture, dans lequel il passait des heures à sillonner les allées. « C’est lui qui s’est opposé à la guerre en Irak » se souvient surtout Liliane, 51 ans, qui considère que le jugement rendu est « politique ».

« Mens sans in corpore sano »…

François Hollande et François Fillon, tous deux en déplacement, ne se sont pas attardés sur la condamnation de l’ancien chef d’État, pensant à l’homme derrière le jugement.

En visite à Bondy, François Hollande, candidat PS à la présidentielle de 2012 a déclaré « La justice est passée et elle devait passer, pour que ne s’installe pas un sentiment d’impunité ». Face à cette condamnation « sévère », le député de Corèze a également eu « une pensée pour l’homme, Jacques Chirac, qui connaît en plus des ennuis de santé ».

Via une déclaration de presse à Sao Paulo, François Fillon, considère que le jugement « arrive vraiment trop tard, plus de 20 ans après les faits ». Le premier ministre a également ajouté que cela « ne viendra pas altérer la relation personnelle qui existe entre les Français et Jacques Chirac ».

« Lex aequa est »…

Eva Joly Jean-Marie Le Pen et Benoit Hamon se sont réjouis de l’équité de la justice.

Eva Joly, candidate d’Europe Écologie-Les Verts à la présidentielle de 2012, s’est félicitée dans un communiqué : « Ce jugement rendu après un véritable marathon judiciaire est la preuve de la nécessité et de l’utilité d’une justice indépendante et qui juge à égalité l’ensemble des citoyens ». L’ancienne juge d’instruction demande également à Jacques Chirac de quitter son siège au Conseil Constitutionnel, un siège qu’il occupe de droit en tant qu’ancien président de la république.

Jean Marie Le Pen a déclaré « On pouvait désespérer de la possibilité de faire condamner des coupables de haut niveau dans notre pays. Cette exception confirme la règle » (BFM TV). Le président d’honneur du Front National a ajouté « nous avons été présidés par un délinquant pendant 12 ans, et mon adversaire de 2002 est quelqu’un qui aurait dû être condamné à la prison ».

« C’est un bon signe pour la démocratie française qu’une justice indépendante puisse prononcer un tel verdict à l’égard d’un ancien président de la République » a déclaré à l’AFP, Benoit Hamon. Le porte parole du PS s’est félicité « que la justice passe, qu’elle ne distingue pas les justiciables selon qu’ils soient puissants ou pas ». Cette condamnation fait mentir, près de quatre siècles plus tard, la morale de la fable Les animaux malades de la peste de Jean La Fontaine : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir »….