Tag Archives: Aurélie Filippetti

Marseille Provence 2013 : François Hollande ne viendra pas…

12 Jan

Le président de la république François Hollande a renoncé à son déplacement à Marseille, samedi 12 janvier, en raison de la situation au Mali et en Somalie. Le chef de l’État devait poser symboliquement la « dernière pierre » du Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), à 15h, à l’occasion de l’ouverture de Marseille Provence 2013 et présenter ses vœux à la culture. François Hollande restera donc à Paris où un conseil de Défense a été convoqué à 15h à l’Élysée.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault suppléera François Hollande, au pied levé. Le chef du gouvernement présentera donc les vœux à la culture. Il sera accompagné du président de la Comission Européenne José Manuel Barroso ainsi que la ministre de la culture Aurélie Filippetti, qui étaient, déjà, présents à Aix-en-Provence ce matin, pour le début du week-end d’ouverture de Marseille Provence 2013.

Le premier gouvernement Ayrault…

16 Mai

Le palais de l’Elysée.

Quelques heures après sa nomination par François Hollande et à la veille du premier conseil des ministres, le nouveau premier ministre s’est attelé à constituer son gouvernement, comme il l’a annoncé, ce matin, à l’issue de la passation de pouvoir, à Matignon, entre François Fillon et Jean-Marc Ayrault.

A 19h26, le secrétaire général de l’Élysée, Pierre-René Lemas arrive sur le perron de l’Élysée et annonce la composition du gouvernement. Un gouvernement paritaire, composé de 17 hommes et 17 femmes. 

Les ministres…

Ministre des affaires étrangères : Laurent Fabius
Ministre de l’éducation nationale : Vincent Peillon
Ministre de la justice, garde des sceaux : Christiane Taubira
Ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur : Pierre Moscovici
Ministre des affaires sociales et de la santé : Marisol Touraine
Ministre de l’égalité des territoires et du logement : Cécile Duflot
Ministre de l’intérieur : Manuel Valls
Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie : Nicole Bricq
Ministre du redressement productif : Arnaud Montebourg
Ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social : Michel Sapin
Ministre de la défense : Jean-Yves Le Drian
Ministre de la culture et de la communication : Aurélie Filippetti
Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche : Geneviève Fioraso
Ministre des droits des femmes, porte-parole du gouvernement : Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’agriculture et de l’agroalimentaire : Stéphane Le Foll
Ministre de la réforme de l’Etat et de la décentralisation : Marylise Lebranchu
Ministre de l’Outre-Mer: Victorin Lurel
Ministre des sport, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative : Valérie Fourneyron

Ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargé du budget : Jérôme Cahuzac
Ministre délégué auprès du ministre de l’éducation nationale, chargé de la réussite éducative : George Pau-Langevin
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement : Alain Vidalies
Ministre déléguée auprès de la garde des sceaux, ministre de la justice : Delphine Batho
Ministre délégué auprès de la ministre de l’égalité des territoires et du logement, chargé de la ville : François Lamy
Ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des affaires européennes : Bernard Cazeneuve
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargé des personnes âgées et de la dépendance : Michèle Delaunay
Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée de l’artisanat et du tourisme : Sylvia Pinel
Ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargé de l’économie sociale : Benoît Hamon
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée de la famille : Dominique Bertinotti
Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées : Marie-Arlette Carlotti
Ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé du développement : Pascal Canfin
Ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, chargée des Français de l’étranger et de la francophonie : Yamina Benguigui
Ministre délégué auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergiechargé des transports et de l’économie maritime : Frédéric Cuvillier
Ministre déléguée auprès du ministre du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargée des PME et de l’innovation de l’économie numérique : Fleur Pellerin
Ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants : Kader Arif

Leurs parcours…

Laurent Fabius, 65 ans
Il a soutenu Martine Aubry lors de la primaire socialiste.
Il fut déjà ministre à trois reprises : ministre délégué au budget (1981-1983) et ministre de l’industrie et de la recherche (1983-1984), dans les gouvernements de Pierre Mauroy, sous la présidence de François Mitterrand – dont il fut le premier ministre (1984-1986) – puis ministre de l’économie, des finances et de l’industrie (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 4e circonscription de la Seine-Maritime.

Vincent Peillon, 51 ans
Ce professeur de philosophie était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Christiane Taubira, 60 ans
Membre de l’équipe de campagne de Ségolène Royal en 2007, elle a soutenu Arnaud Montebourg lors de la primaire socialiste, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription de la Guyane.

Pierre Moscovici, 54 ans
Il était directeur de la campagne de François Hollande.
Il fut déjà ministre chargé des Affaires européennes (1997-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 4e circonscription du Doubs.

Marisol Touraine, 53 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter la présidence du conseil général d’Indre et Loire et son siège de député de la 3e circonscription d’Indre et Loire.

Cécile Duflot, 37 ans
La secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts a d’ores et déjà annoncé qu’elle quitterait ce poste après les législatives.

Manuel Valls, 49 ans
Arrivé en quatrième position lors du premier tour de la primaire socialiste, il s’est immédiatement rallié à François Hollande, qui l’a ensuite nommé directeur de la communication de sa campagne.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie d’Evry et son siège de député de la 1e circonscription de l’Essonne.

Nicole Bricq, 64 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de sénatrice de Seine-et-Marne.

Arnaud Montebourg, 49 ans
Porte-parole de Ségolène Royal, en 2007, il a déclaré « Ségolène Royal n’a qu’un seul défaut. C’est son compagnon ». En 2011, il était le « troisième homme » de la primaire socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil général de Saône-et-Loire et son siège de député de la  6e circonscription de Saône-et-Loire.

Michel Sapin,60 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Il fut déjà ministre à trois reprises : ministre délégué auprès du garde des sceaux (1991-1991) et ministre de l’économie et des finances (1992-1993), respectivement dans les gouvernements de Michel Rocard puis de Pierre Bérégovoy, sous la présidence de François Mitterrand, puis ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’État (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie d’Argenton sur Creuse et son siège de député de la 1e circonscription de l’Indre.

Jean-Yves Le Drian, 64 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil régional de Bretagne.

Marie-Arlette Carlotti et Aurélie Filippetti lors du meeting de François Hollande à Marseille.

Aurélie Filippetti, 38 ans
Cette enseignante a débuté sa carrière politique chez les Verts avant de rejoindre le PS et l’équipe de campagne de Ségolène Royal, en 2006, puis celle de François Hollande, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 8e circonscription de la Moselle.

Geneviève Fioraso, 57 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription de l’Isère.

Najat Vallaud-Belkacem, 34 ans
Porte-parole de Ségolène Royal, candidate à l’élection présidentielle, en 2007, puis à la primaire socialiste, en 2011, elle devient celle de François Hollande après la victoire de ce dernier.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège au conseil général du Rhône et son poste d’adjointe au maire de Lyon.

Stéphane Le Foll, 52 ans
Il était membre de l’équipe de François Hollande, dont il fut le directeur de campagne lors de la primaire socialiste, en 2011.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Marylise Lebranchu, 65 ans
Elle fut déjà ministre de la justice garde des sceaux (2000-2002), dans le gouvernement de Lionel Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac.

Victorin Lurel, 60 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la présidence du conseil régional de la Guadeloupe son siège de député de la 4e circonscription de la Guadeloupe.

Valérie Fourneyron, 52 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de Martine Aubry pour la primaire socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter la mairie de Rouen et son siège de député de la 1e circonscription de la Seine-Maritime.

Jérôme Cahuzac, 59 ans
Il était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 3e circonscription de Lot-et-Garonne.

George Pau-Langevin, 63 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 21e circonscription de Paris.

Alain Vidalies, 61 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter son siège de député de la 1e circonscription des Landes.

Delphine Batho, 39 ans
Elle était l’un des porte-paroles de François Hollande lors de la campagne.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 2e circonscription des Deux-Sèvres.

François Lamy, 52 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Palaiseau et son siège de député de la 6e circonscription de l’Essonne.

Bernard Cazeneuve, 48 ans
Il était l’un des porte-paroles de François Hollande lors de la campagne.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Cherbourg-Octeville et son siège de député de la 5e circonscription de la Manche.

Michèle Delaunay, 65 ans
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter le conseil général du 2e canton de Bordeaux et son siège de député de la 2e circonscription de Gironde.

Sylvia Pinel, 34 ans
Elle n’est pas issue du PS mais du Parti radical de gauche.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son siège de député de la 2e circonscription de Tarn-et-Garonne.

Benoît Hamon, 44 ans
Il est porte parole du Parti Socialiste.
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le conseil régional d’Ile de France.

Dominique Bertinotti, 58 ans
Elle était directrice de campagne de Ségolène Royal lors de la primaire socialiste en 2011.

Marie-Arlette Carlotti, 60 ans
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter le conseil régional PACA et le conseil général des Bouches-du-Rhône.

Pascal Canfin, 37 ans
Cet enseignant n’est pas issu du Parti Socialiste mais d’Europe Ecologie-Les Verts
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

Yamina Benguigui, 55 ans
Elle est réalisatrice.
Pour intégrer le gouvernement, elle devrait quitter son poste d’ adjointe à la mairie de Paris.

Frédéric Cuvillier, 43 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter la mairie de Boulogne-sur-Mer et le conseiller général du canton du Portel.

Fleur Pellerin, 38 ans
Cette magistrate à la Cour des comptes, non encarté au Parti Socialiste, était membre de l’équipe de campagne de Lionel Jospin, en 2002, de Ségolène Royal, en 2007 et de François Hollande, en 2012.
Elle était membre de l’équipe de campagne de François Hollande.

Kader Arif, 52 ans
Pour intégrer le gouvernement, il devrait quitter le parlement européen.

François Hollande : « Le seul moyen de changer, c’est de changer de président »…

14 Mar

François Hollande

« Le seul moyen de changer, c’est de changer de président, c’est de changer de politique » a déclaré François Hollande lors de son meeting au Dôme de Marseille, devant près de 10 000 personnes. Le candidat PS a prôné le changement, inscrit dans son slogan de campagne et s’est positionné aux antipodes de son adversaire : « Mon premier devoir si je deviens chef de l’État, c’est de protéger les faibles ».

Marseille…

Ce rassemblement, Aurélie Filippetti, député de Moselle et Marie-Arlette Carlotti, conseillère régionale PACA – qui ont animé le début du meeting – l’ont dédié, tout d’abord, aux Fralib, « en lutte depuis 534 jours », mais aussi aux salariés de LyondellBasell et de Net Cacao et aux marins de la SNCM. Ainsi lorsque François Hollande a pris la parole, il a commencé par parler de la cité phocéenne. « J’aime Marseille parce qu’elle est la France ». Une ville que le député de Corrèze a assocé à l’hymne national avant d’aborder les problèmes de chômage et de sécurité qui la touche particulièrement. En 2013, « Je souhaite être le président de la république qui, ici, inaugurera la capitale européenne de la culture » a lancé le candidat, avant de clore sa parenthèse marseillaise.

Manuel Valls

François Hollande s’est ensuite longuement adressé à la jeunesse, qui « n’est pas un fardeau, c’est une chance pour le peuple ». L’occasion d’énoncer certaines de ses propositions, comme le contrat de génération. « Je créerai 150 000 emplois jeunes et je les affecterai essentiellement dans les quartiers ou il y a du chômage ». Pour ceux qui sont déjà sur le marché du travail, le candidat a insisté sur le droit à la formation, notamment pour les personnes qui « ont une faible formation ». François Hollande a reçu une chaleureuse ovation lorsqu’il a abordé le départ à la retraite à 60 ans, pour les travailleurs qui auront cotisé 41 ans.

Puisque le changement que souhaite incarner François Hollande passe par la république, il s’est attardé sur une notion au centre des débats de l’élection présidentielle : la laïcité, « indispensable à la république sociale que je promets de protéger, de défendre contre les assauts ». A cet effet, le candidat veut insérer la loi de séparation de l’église et de l’État de 1905 dans la Constitution. En outre, au delà de changer la France, le député de Corrèze souhaite « changer l’Europe, non pas en nous séparant d’elle, mais en changeant son orientation ». L’Union Européenne ne devrait pas, selon lui, se réduire à des plans d’austérité ou de rigueur.

Ils sont venus…

Marie-Arlette Carlotti et Aurélie Filippetti

Alors qu’il a longuement fustigé son adversaire dans son discours, les deux candidat à la présidence avaient en commun la présence de personnalités dans leurs auditoires. Comme a Villepinte, dimanche, pour le meeting de Nicolas Sarkozy, le candidat PS s’est exprimé devant un parterre de personnalités dont Marc Thiecelin, Charles Berling, Thierry Rey, Pape Diouf, Gérald Dahan des acteurs de Plus belle la vie et Christophe Malavoy, qui a été le premier a prendre la parole sur scène pour « dire du bien d’un candidat qui veut faire du bien à la France ». Du coté des politiques, Michel Vauzelle, président du conseil régional PACA, Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’assemblée nationale et Manuel Valls se sont exprimés sur scène avant le discours du candidat, tandis qu’Élisabeth Guigou était présente dans l’assistance.

Avec la victoire de François Mitterand, en 1981, en filigrane tout au long du meeting et en insistant sur l’importance de se déplacer dans les urnes dès le premier tour, le candidat du PS a déclaré « la victoire, nous irons la chercher parce que nous en serons dignes ». François Hollande s’est positionné en candidat du changement en émiettant ses 60 propositions pour la France tout au long de son discours. « Tout sera dit et tout ce qui sera dit, sera fait » a -t-il assuré.  

Retrouver plus de photos du meeting