Tag Archives: Pierre Aloy

Législatives 2012 (66) : Quels étaient les résultats en 2007 ?

3 Juin

Les circonscriptions des P.O. en 2007.

Tout comme cette année, en 2007, l’élection présidentielle, les 22 avril et 6 mai, était suivie des élections législatives les 10 et 17 juin. Les électeurs des Pyrénées Orientales qui avaient majoritairement voté pour Nicolas Sarkozy, ont élu quatre députés UMP.

1e circonscription

15 candidats s’affrontaient lors des élections législatives de 2007 – Daniel Mach (UMP) ; Jean Vila (PCF) ; Martine Joseph (PS) ; Louis Aliot (FN) ; Chantal Gombert (MoDem) ; Guillem Vaulato (LCR) ; Nicole Dirckx (Les Verts) ; Virginie Barre (Unitat Catalana) ; Christine Gonzalez (MPF) ; Yves Castanet (Le Trèfle) ; Monique Juanola (CDC) ; Pascale Advenard (LO) ; Ida Fleury (MNR) ; Francis Meuley (La France en action) et Annie Marciniak – contre 16 candidats en 2012.

Le candidat UMP est arrivé largement en tête le soir du premier tour, avant de l’emporter au second tour avec 56,98% des suffrages. Daniel Mach briguait alors son second mandat à l’Assemblée Nationale, contre son prédécesseur, Jean Vila (PCF), député de la 1ère circonscription de 1997 à 2002. Le maire de Cabestany, arrivé en deuxième position, a atteint le second tour.

Les résultats par communes…

2e circonscription

16 candidats s’affrontaient lors des élections législatives de 2007 – Arlette Franco (UMP) ; Renée Soum (PS) ; Pierre Aloy (FN) ; Maryse Lapergue (MoDem) ; Nadine Pons (PCF) ; Ghislaine Zaparty (LCR) ; Katia Mingo (Les Verts) ; Jocelyne Roge-Balaguer (CPNT) ; Audrey Castanet (Le Trèfle) ; Roger Foinels (MPF) ; Daniel Canellas (CDC) ; Liberto Plana (LO) ; Simone Thomas (MNR) ; Daniel Drouillard (PT) ; Pascal Le Jolly (La France en action) et Gabriela Koval (Parti Humaniste) – contre 12 candidats en 2012.

La candidate UMP est arrivée largement en tête du premier tour avant de retrouver son siège au second tour avec 59,78 % des voix, contre Renée Soum (PS). Arlette Franco briguait alors son second mandat à l’Assemblée Nationale et fut élue  le soir du second tour face à la socialiste Renée Soum. La député-maire de Canet-en Roussillon est décédée le 31 mars 2010 et son suppléant, Fernand Siré lui a succédé. Ce dernier brigue aujourd’hui sa (ré)élection face à une nouvelle candidate du Parti Socialiste : Toussainte Calabrese. 

Les résultats par communes…

3e circonscription

15 candidats s’affrontaient lors des élections législatives de 2007 – François Calvet (UMP) ; Christian Bourquin (PS) ; Françoise Fiter (PCF) ; Dominique Schemla (MoDem) ; Françoise Bataillon (FN) ; Claude Begue (LCR) ; Claude Sala (Le Trèfle) ; Jacques Duverger (CPNT) ; Pierre Prat ; Christiane Dugelay (La France en action) ; Jordi Vera (CDC) ; Enric Vilanova-Cortassa (ERC) ; Monique Reze (MPF) ; Patrice Basso (LO) et Odile Thevenot (Parti Humaniste) – contre 11 candidats en 2012.

Le candidat UMP est arrivé en tête au premier tour puis a battu son adversaire PS au second tour avec 51,94 % des suffrages. François Calvet briguait son troisième mandat à l’Assemblée Nationale, où il siégeât de 1993 à 1997, avant d’être réélu en 2002. Son adversaire pour le second tour, Christian Bourquin occupa cette fonction de 1997 à 2002.  Le maire du Soler a été élu sénateur le 25 septembre 2011, en même temps que le président du conseil régional. François Calvet quittant le palais Bourbon pour le palais du Luxembourg à moins d’un an de l’échéance électorale des législatives, son siège es resté vacant. 

Les résultats par communes…

4e circonscription

15 candidats s’affrontaient lors des élections législatives de 2007 – Jacqueline Irles (UMP) ; Pierre Aylagas (DVG) ; Olivier Ferrand (PS) ; Nicolas Garcia (PCF) ; Yves Porteix (MoDem) ; Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck (FN) ; Myriam Granat (DVD) ; Franck Huette (Les Verts) ; Yannick Fissier (LCR) ; Nicole Puigbo (CPNT) ; Françoise Tibau (CDC) ; Cros Vilanova-Cortassa (Le Trèfles) ; Jacques Menechal (MPF) ; Maria Hernandez (La France en action) et Esther Sillan (LO) – contre 12 candidats en 2012.

La candidate UMP bénéficiait d’une importante avance face à ses adversaires au premier tour, puis a battu Pierre Aylagas (DVG) avec 50,25 % des voix au second tour. Jacqueline Irles briguait alors son premier mandat dans une circonscription détenue par la gauche depuis de nombreuses années. Le sortant, Henri Sicre (PS), député de 1988 à 2007, n’était pas candidat à sa réélection et a gauche, Olivier Ferrand, investi par le PS a été devancé par Pierre Aylagas, dissident.

Les résultats par communes…

Les partis représentés en 2007…
CDC : Convergence Démocratique de Catalogne
CPNT : Chasse Pêche Nature et Tradition
DVD : Divers droite
DVG : Divers gauche
ERC : Esquerra Republicana de Catalunya
FN : Front National
LCR : Ligue Communiste Révolutionnaire
LO : Lutte Ouvrière
MNR : Mouvement National Républicain
MPF : Mouvement Pour la France
PCF : Parti Communiste Français
PS : Parti Socialiste
PT : Parti des Travailleurs
UMP : Union pour un Mouvement Populaire

Publicités

Législatives 2012 (66) : Les premiers candidats déclarés…

9 Jan

L’UMP désignera demain ses candidats pour les élections législatives qui se tiendront les 10 et 17 juin 2012. Dans les Pyrénées-Orientales, le Parti Socialiste, Europe Écologie-Les Verts, le Front de Gauche et le Front National ont déjà dévoilé le nom de leurs candidats.

1e circonscription
Jean Vila, conseiller général de Perpignan III, était déjà candidat du Front de Gauche sur la 1e circonscription lors des élections législatives de 2007. Le maire de Cabestany, battu par Daniel Mach (UMP) au second tour, renouvelle sa candidature à la députation. Face à lui, le même adversaire du Front National : Louis Aliot. Pour contrer le conseiller régional du Languedoc Roussillon et face au score de Jean Vila en 2007, le Parti Socialiste ne présentera pas de candidat sur cette circonscription et soutient Agnès Langevine, investie par Europe Ecologie-Les Verts.

2e circonscription
Toussainte Calabrèse, fraichement élue conseillère générale sur le canton Perpignan IX est la candidate du Parti Socialiste pour la 2e circonscription. Cette clerc de notaire est, en outre, soutenue par Europe Écologie-Les Verts qui ne présentera pas de candidat sur cette circonscription. En 2007, c’était l’ancienne député Renée Soum qui affrontait Arlette Franco (UMP), pour le PS.

Du côté du Front National, Pierre Aloy qui arrivait en troisième position à l’issu du premier tour en 2007 ne sera pas candidat. La conseillère régionale du Languedoc Roussillon, Irina Kortánek a été choisie pour représenter son parti dans la 2e circonscription.

La candidate du Front de Gauche, Françoise Fiter était déjà candidate en 2007, mais pour la 3e circonscription. Cette assistante sociale hospitalière n’avait pas dépassé le premier tour.

3e circonscription 
Ségolène Neuville, conseillère générale du canton Perpignan V, sera la candidate du Parti Socialiste sur la 3e circonscription. Cette médecin succède ainsi à Christian Bourquin, candidat malheureux lors des élections de 2007.

Contre cette femme, trois hommes sont déjà investis : Daniel Borreill, pour le Parti de Gauche, Jean-Marc Panis, pour Europe Écologie-Les Verts et Bruno Lemaire (un homonyme du ministre de l’Agriculture), pour le Front National.

4e circonscription
Pierre Aylagas, maire d’Argelès-sur-Mer, est le candidat du Parti Socialiste. Le conseiller général du canton d’Argelès sur Mer avait déjà brigué le siège de député de la 4e circonscription en 2007. Ce retraité de l’Éducation Nationale était cependant candidat sans étiquette lors des dernières élections, Olivier Ferrand ayant été parachuté candidat PS dans cette circonscription. Ce dernier n’avait pas dépassé le premier tour du scrutin, contrairement à Pierre Aylagas qui était le concurrent de Jacqueline Irles (UMP), au second tour. Olivier Ferrand a été, à nouveau, parachuté pour les prochaines élections, dans les Bouches du Rhône.

Pierre Aylagas retrouvera deux adversaires qu’il avait devancé il y a cinq ans : Nicolas Garcia, maire d’Elne et Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck, conseillère régionale du Languedoc Roussillon, qui sont respectivement les candidats du Front de Gauche et du Front National. Tout deux s’affrontaient déjà lors des dernières élections, mais n’avait pas dépassé le premier tour. Le premier, rédacteur de Presse, était arrivé en quatrième place au premier tour du scrutin et la seconde, retraitée de la CPAM de Perpignan, en sixième position.

Bruno Rouane, premier adjoint à Saint- Laurent-de-Cerdans, est également candidat sur cette circonscription sous la bannière d’Europe Ecologie Les Verts.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le 5e salon du savoir faire pied-noir bat son plein…

27 Août

Le 5e salon du savoir-faire pied-noir s’est ouvert hier au Mas de l’Ille. L’U.S.D.I.F.RA. (Union Syndicale de Défense des Intérêts des Français Repliés d’Algérie et d’Outre-mer) a convié tous les candidats à l’élection présidentielle de 2012. Seule Marine Le Pen, présidente du Front National a répondu présente à l’invitation, pour le présent. Le Parti Socialiste convié hier, n’a envoyé aucune délégation tandis que des députés de l’UMP et Débout la république se rendront demain au Mas de l’Ille.

« Le combat est loin d’être terminé »…

« On a été trahi, trompé et volé », considère Gabriel Mène, président de l’U.S.D.I.F.R.A. avant d’ajouter : « je demande que toutes les promesses soient tenues avant les élections ». Le combat de l’association n’est pas terminé pour son président. C’est également ce qu’affirme le vice président du FN : « avec vous aujourd’hui est derrière vous demain, nous continuerons le combat ». « Tous les jours, c’est la marseillaise qu’on siffle et le drapeau du FLN que l’on brandit dans la rue, cette situation ne peut perdurer » estime Louis Aliot.

Lorsque le président de l’U.S.D.I.F.R.A. donne la parole à Marine Le Pen, c’est avec beaucoup d’émotion puisque « son père a été le premier à signer notre livre d’or en 1957 ». Après un rappel des historiques, la candidate annonce « si je suis élue présidente de la république, je résoudrais définitivement tous les problèmes liés aux rapatriés : j’exigerai le respect de vos morts, je bannirai la date du 19 mars 1962 (date de la fin de la guerre d’Algérie) et je ferai voter l’alinéa 2 de l’article 4 de la loi du 23 février 1985, supprimé en 2006 ». Cet article donnait une place aux « événements d’Algérie » dans les livres d’Histoire.

Le dépôt de gerbe…

La journée a débuté par un dépôt de gerbe à la stèle des rapatriés en présence de Marine Le Pen et Louis Aliot, vice-président du FN. Dans la foule intimiste se mêlaient les élus Barcarèsiens et les candidats. Frédéric Aloy, conseiller municipal s’est exprimé en tant que fils de Pierre Aloy, président de l’amicale des pieds-noirs du Barcarès et Michel Carminati, premier adjoint, a interprété Les Africains. De leurs côtés, Alain Ferrand et Véronique Pastoureau ont simplement assisté à l’évènement clos par un lâché de colombes.

Le salon…

Crée en 2007, le salon a pour but de faire connaitre les ressources de la communauté des Français repliés d’Algérie et des rapatriés d’Afrique du Nord. Des fleurs, des livres, des assiettes, des vitraux ou encore des spécialités gastronomiques agrémentaient les différents stands. Après avoir flâné dans les allées du Mas de l’Ille, 300 personnes inscrites à l’avance, ont mangé un couscous royal pour le déjeuner. Mais aujourd’hui, c’est sans contexte la venue de Marine Le Pen qui a déplacé la foule, notamment pour son discours cet après midi.

Les résultats du canton de Saint Laurent de la Salanque…

20 Mar

A 20h, lorsque Alain Got arrive à la salle polyvalente de Saint Laurent de la Salanque, c’est sur, il sera au second tour face à Joseph Puig. Cependant, les résultats de Claira et du Barcarès n’étant pas encore arrivés au centre, aucune annonce n’est faite.

20h22, José Puig débarque à la salle polyvalente et Fernand Siré, député maire de Saint Laurent annonce les résultats pour le canton. Les vainqueurs sont applaudis.

Comme il y a six mois, les candidats du second tour sont Joseph Puig (centre, soutenu par le PS), maire de Claira et Alain Got (SE), adjoint au maire de Saint Laurent.

En gris Alain Got en tête. En bleu Pierre Aloy en tête. En orange José Puig en tête.

Les résultats du canton de Saint Laurent de la Salanque :

18 574 inscrits
10 075 votants, soit 54.24 %
242 nuls, soit 9 833 exprimés

Joseph Puig (centre, soutenu PS) 2 657 27.02 %
Alain Got (SE) 2 410 24.51 %
Pierre Aloy (FN)         2 135 21.71 %
Marie-José Amigou (UMP) 1 537 15.63 %
Jean Vilert (FDG)         486 4.94 %
Jean-Marc Gili (EELV)        421 4.28 %
Sabine Muller (DLR)         148 1.15 %
Claude Perramond (CDC) 39 0.40 %

Le Barcarès
Au Barcarès, les citoyens qui se sont déplacés dans les urnes ce dimanche ont massivement voté Front National. Néanmoins, le Barcarès est le village du canton qui compte le plus fort taux d’abstention.

4 736 inscrits
2 045 votants, soit 43.18 %
62 nuls, soit 1 983 exprimés

Marie-José Amigou (UMP) 434 21.89 %
Pierre Aloy (FN)         727 36.66 %
Sabine Muller (DLR)         110 5.55 %
Alain Got (SE)         213 10.74 %
Jean Vilert (FDG)         70 3.53 %
Claude Perramond (CDC) 18 0.91 %
Jean-Marc Gili (EELV)        103 5.19 %
Joseph Puig (centre, soutenu PS) 308 15.53 %

Claira
A Claira, les électeurs ont voté pour leur maire, José Puig, qui devance largement ses adversaires dans son fief. Le suppléant Clairanenc de la candidate UMP ne lui vaut que la troisième position des votes.

2 650 inscrits
1 734 votants, soit 65.43 %
35 nuls, soit 1 699 exprimés

Marie-José Amigou (UMP) 224 13.18 %
Pierre Aloy (FN)         230 13.54 %
Sabine Muller (DLR)         3 0.18 %
Alain Got (SE)         73 4.30 %
Jean Vilert (FDG)         58 3.41 %
Claude Perramond (CDC) 9 0.53 %
Jean-Marc Gili (EELV)        59 3.47 %
Joseph Puig (centre, soutenu PS) 1 043 61.39 %

Saint Hippolyte
Les Hippolytains ont voté comme il y a six mois, Alain Got en tête suivi de José Puig.

1 800 inscrits
940 votants, soit 52.22 %
28 nuls, soit 912 exprimés

Marie-José Amigou (UMP) 79 8.66 %
Pierre Aloy (FN)         181 19.85 %
Sabine Muller (DLR)         5 0.55 %
Alain Got (SE)         302 33.11 %
Jean Vilert (FDG)         62 6.80 %
Claude Perramond (CDC) 4 0.44 %
Jean-Marc Gili (EELV)        47 5.15 %
Joseph Puig (centre, soutenu PS) 232 25.44 %

Saint Laurent de la Salanque
Le conseiller général sortant, Alain Got est le grand vainqueur de la guerre qui existe au sein du conseil municipal Laurentin. Marie José Amigou, deuxième adjoint au maire de Saint Laurent, avait obtenu l’investiture UMP, que le premier adjoint Laurentin convoitait également. Mais Alain Got doit s’en frotter les mains aujourd’hui puisqu’il a obtenu plus du double de voix que sa concurrente et devance de loin ses autres adversaires dans son village.

7 097 inscrits
4 154 votants, soit 58.53 %
79 nuls, soit 4075 exprimés

Marie-José Amigou (UMP) 592 14.53 %
Pierre Aloy (FN)         760 18.65 %
Sabine Muller (DLR)         23 0.56 %
Alain Got (SE)         1 592 39.07 %
Jean Vilert (FDG)         245 6.01 %
Claude Perramond (CDC) 4 0.10 %
Jean-Marc Gili (EELV)        137 3.36 %
Joseph Puig (centre, soutenu PS) 722 17.72 %

Torreilles
Les Toreillans n’ont pas suivi l’appel au vote de leur maire. Louis Carles, candidat UMP lors des dernières élections cantonales, avait appelé à voter pour Marie-José Amigou. Cependant, cette dernière n’arrive qu’en quatrième position à Torreilles et le maire voisin, José Puig, arrivent en tête des suffrages.

2 291 inscrits
1 202 votants, soit 52.47 %
38 nuls, soit 1 164 exprimés

Marie-José Amigou (UMP) 208 17.87 %
Pierre Aloy (FN)         237 20.36 %
Sabine Muller (DLR)         7 0.60 %
Alain Got (SE)         230 19.76 %
Jean Vilert (FDG)         51 4.38 %
Claude Perramond (CDC) 4 0.34 %
Jean-Marc Gili (EELV)        75 6.44 %
Joseph Puig (centre, soutenu PS) 352 30.24 %

Et neuf mois après, on revote…

24 Fév

Le marché Laurentin n’accueillait, ce matin, aucun candidat en campagne pour les élections cantonales. A moins d’un mois du premier tour, les candidats n’ont visiblement pas décidé d’entrer en guerre contre l’abstention latente.

Le canton de Saint Laurent de la Salanque est composé de cinq communes (Le Barcarès, Claira, Saint Hippolyte Saint Laurent de la Salanque et Torreilles) mais compte huit candidats soit le maximum atteint dans le département. Seulement neuf mois après l’élection d’Alain Got, premier adjoint de Saint Laurent, au poste de conseiller général du canton, les électeurs retourneront dans les urnes.

En juin dernier, Joseph Puig, maire de Claira a été battu de 89 voix seulement au second tour où il était soutenu par Alain Ferrand, ancien maire du Barcarès qui n’avait pas dépassé le stade du premier tour. Pour ce nouveau scrutin, l’ancien maire divers droite n’a pas fait acte de candidature. Louis Carles, maire de Torreilles ne réitère pas non plus sa candidature, néanmoins il soutient la candidate UMP, Marie José Amigou, deuxième adjoint au maire de Saint Laurent. Cette nouvelle candidate et son suppléant Clairanenc risquent de donner du fil à retordre au deux candidats en tête lors des précédentes élections.

Lors des élections cantonales, la tradition veut que les électeurs votent pour leurs élus locaux, mais deux adjoints Laurentins s’opposent aujourd’hui. Cette division profitera t-elle au maire de Claira ?

Campagne ou non, l’abstention devrait sortir victorieuse des élections en mars prochain. Et malgré les huit candidats, seul trois devraient s’opposer dans les faits. Cet ultime scrutin départemental va t-il modifier la coutume selon laquelle depuis 1967, le conseiller général du canton de Saint Laurent de la Salanque est un élu Laurentin ?

Lire la suite