Tag Archives: Pavillon M

Philippe Carrèse, Rudy Ricciotti et le territoire de Marseille Provence 2013

27 Avr

Rudy Ricciotti et Philippe Carrèse« Marseille est la dernière ville mystique du monde », a estimé Rudy Ricciotti. L’architecte, ainsi que l’écrivain Philippe Carrèse étaient présents ce samedi 27 avril 2013 au Pavillon M pour présenter leur vision du territoire MP 2013. Les deux hommes se sont surtout attardés sur la cité phocéenne, sa beauté, son multiculturalisme et sa violence.

« Quand on habite Marseille, on habite dans une carte postale », a relevé Philippe Carrèse. « Ce qui est intéressant, avant tout, c’est l’humain. » Dans la ville, cohabitent des personnes de cultures différentes. Ces habitants étaient réunis sur le Vieux-Port, le 12 janvier 2013, pour le lancement de l’année capitale. « J’ai vécu un truc incroyable, la réappropriation de cette ville par ses habitants On s’est retrouvé comme ça entre Marseillais et là… le frisson », a confié l’écrivain qui participé à la Grande Clameur de l’Hôtel de Ville.

Rudy Ricciotti a, pour sa part, souligné les contradictions de cette ville « à mi-chemin entre barbarie et aristocratie » qui fascine autant qu’elle peut inspirer de la haine. « Quand on arrive à Marseille, on ne peut pas en partir. C’est une ville qui t’absorbe, qui te dévore, qui te rentre par le foie ! », s’est enflammé Rudy Ricciotti. S’il travaille à Bandol, l’architecte parle ou défend la cité phocéenne avec la même ardeur qu’un Marseillais. « L’architecture du Mucem n’a pas la prétention de représenter Marseille », a toutefois insisté son bâtisseur.

Philippe Carrèse et Rudy Ricciotti ont collaboré au livre De Marseille en Provence des éditions Eanna. La rencontre a été l’occasion de promouvoir cet ouvrage. « C’était une évidence, il fallait qu’on fasse ce bouquin », a expliqué l’éditrice Marie Nivière-Rosier. « Il n’existait pas ou peu de livre qui parle à la fois de Marseille et de la Provence. » Les paysages de ce territoire réuni à l’occasion de Marseille Provence 2013 se côtoient donc pour la première fois sur papier glacé.

« C’est un travail de dix ans actualisé avec ce qui sortait de terre », a expliqué le photographe Gilles Martin-Raget. Certains monuments ne figurent pas dans l’ouvrage. Une nouvelle version devrait paraître en 2014, avec ces édifices dont la construction ou la rénovation n’était pas achevé au moment de l’édition de cette balade en images à travers le territoire de l’année capitale.

Une photographe immergée dans une joaillerie

23 Avr

Rencontres-des-Ateliers-de-lEuroMéditerranée-Frojo« C’est rendre hommage à une femme que l’on aime que de lui offrir un fragment d’éternité (un diamant, ndlr) », considère Richard Frojo. Le directeur général de la joaillerie Frojo était présent, aux côtés de la photographe et réalisatrice Vanessa Santullo au Pavillon M, mardi 23 avril 2013, pour présenter la résidence de cette artiste dans son entreprise dans le cadre des Ateliers de l’EuroMéditerranée. L’oeuvre qui en résulte sera prochainement exposé au Fonds Régional d’Art Contemporain (FRAC).

Vanessa Santullo a passé douze mois en résidence dans la joaillerie Frojo. La photographe avait préalablement établit un programme avec Mécènes du Sud qui est à l’origine de cet atelier. « La première semaine, j’y allais tous les jours, comme une stagiaire. » L’artiste s’est concentrée sur les employés de l’entreprise, qu’elle a questionné et filmé. « Je suis restée en retrait avec la clientèle. C’est un commerce où il y a beaucoup de distance et de respect vis à vis des clients. » Les acheteurs n’étaient,en outre, pas en lien avec le thème qu’avait choisi la jeune femme.

Lors de sa résidence intitulé « Le parcours du bijou, d’une tribu à l’autre », Vanessa Santullo s’est concentrée sur la place de la femme dans l’entreprise. « Je suis rentrée avec une image un peu has been de la femme et du bijou. » Au contact du personnel de la joaillerie, la photographe a découvert « un monde, une famille, un tribu, un groupe… » Elle a également appris l’évolution du commerce du bijou. Ces accessoires ne sont plus l’apanages des hommes, les femmes osent se les offrir elles-mêmes. En outre, les achats systématiques pour les baptêmes, communions ou mariages, n’existent plus aujourd’hui.

« Ce qui m’intéressait, c’était d’avoir le regard d’un artiste parce, que nous sommes dans une profession qui n’est pas nécessaire à la survie de l’espèce », a expliqué le directeur général de la joaillerie Frojo. Richard Frojo est à la tête de l’entreprise familiale. Il y travaille avec son fils Édouard, qui sera le cinquième homme d’une lignée de joaillier qui a débuté en 1854. L’entreprise distributrice de marques en horlogerie possède sa propre production. Avec le temps, les bijoux sont confectionnés avec une plus grande précision, grâce au nouvelles technologie. Au delà du travail d’orfèvre, Vanessa Santullo a été fascinée par les pierre précieuses et l’ambiance de travail « singulière » qui règne dans cette entreprise marseillaise. « Pour un artiste, c’est un formidable observatoire. »

Nathalie Simon et Myriam Lamare : leurs « passions » dans Marseille Provence 2013…

18 Jan

M Lamare & N SimonAprès les acteurs de Plus belle la vie, ce sont les sportives Nathalie Simon et Myriam Lamare qui ont évoqué leurs « coups de cœur » au Pavillon M, jeudi 17 janvier.

« Ceux qui aiment la nature seront servis, ceux qui aiment la ville seront servis et ceux qui aiment les deux seront servis », a assuré Nathalie Simon. L’ancienne véliplanchiste eu un coup de cœur pour GR® 2013, des sentiers de randonnées crées pour Marseille Provence 2013. « On a la chance d’avoir une ville urbaine, mais en même temps, on s’en échappe très vite », s’est targuée celle qui est installée à Marseille depuis 15 ans. Ces sentiers qui entraîneront les marcheurs dans des randonnées urbaines en Provence croiseront notamment cinq bâtiments de Rudy RicciottiGR® 2013 sera inauguré les 22, 23 et 24 mars, par une « grande cérémonie sur le plateau de l’Arbois », a indiqué Loïc Magnant, référent du projet pour Marseille Provence 2013.

GR 2013Il y aura ensuite « six temps forts », à commencer par Martigues, du 12 au 14 avril, puis Salon de Provence, Aubagne, Vitrolles, Istres et enfin Marseille, du 12 au 15 septembre. Relier tous ces sentiers de randonnées sans rentrer chez soi entre deux parcours sera possible, grâce à des auberges de jeunesse, des hôtels Formule 1 et des chambres d’hôtes situés sur ces trajectoires. « Il faut compter 19 jours pour faire ça ! C’est comme Saint Jacques, il faut la foi », a averti Nicolas Mémain, chargé de la cartographie de GR® 2013. Passionnée de randonnées, Nathalie Simon espère être présente pour l’ouverture de ces sentiers en mars prochain.

« Je crois que dans deux domaines différents, Nathalie et moi sommes des pionnières », a introduit Myriam Lamare. Si beaucoup connaissent les talents de la jeune femme plusieurs fois titrée championne du monde de boxe, peu connaissent sa passion pour l’art. « J’ai appris le dessin au crayon et au fusain seule », a confié la conseillère régionale PACA.

Franck KatzMyriam Lamare est venue au Pavillon M, accompagnée d’un ami artiste. « Il y a, à peu près 25 ans, j’ai appris à dessiner à l’encre de chine. Mon hobby, c’était les fables de la Fontaine. J’ai dessiné Le pot de terre et le pot de fer. Il a plu dessus et le dessin était à l’envers », a raconté Franck Katz. Depuis, dans un « art subtil », avec ses doigts et de la peinture à l’huile, il crée des œuvres au multiples facettes. « Le talon d’une botte, peut représenter Notre Dame de la Garde ou la tour CMA CGM », a révélé l’artiste. 

Si un tableau de Franck Katz sera exposé dans le cadre de Marseille Provence 2013, le coup de cœur de Myriam Lamare s’est porté sur l’exposition Rodin, la lumière de l’antique. « C’est un de mes artistes préférés tant dans son originalité que dans le rapport qu’il a avec son art », a expliqué la boxeuse. Il faudra attendre le 6 avril pour admirer cette exposition au Musée départemental Arles antique.

« Coup de coeur » de Plus belle la vie pour Marseille Provence 2013…

17 Jan

PBLV (3) « Profitons-en ! On a onze mois et demi devant nous. Vive Marseille Provence 2013 ! », a lancé Serge Dupire. Trois acteurs de la série Plus belle la vie étaient au Pavillon M pour un rencontre « Coup de cœur », mercredi 16 janvier. Estelle Cantorel, Ninon et Vincent Chaumette avaient quitté le quartier du Mistral pour la salle du même nom. Devant une soixantaine de personnes, Aurélie Vaneck s’est lancée la première avec son coup de cœur de la programmation de Marseille Provence 2013 pour Cirque en capitales.

PBLV (2)Élodie Varlet a ensuite évoquée son coup de cœur pour le projet Watt ! « Il s’agit de cinq résidences de création nomades du beatbox, au jazz, à l’electro et aussi des musiciens du monde arabe et américains », a expliqué Stéphane Moginot, chef de projet musiques et cultures urbaines Marseille Provence 2013. Ce projet a déjà commencé, avec un premier volet, dans le monde arabe, au Caire ou à Oran et se poursuivra en mars, à Marseille.

PBLV (4)« Les artistes se connaissent tous mais ne se sont pas rencontrés physiquement », a précisé Stéphane Moginot. Lorsqu’ils se rencontreront, ces artistes participeront au tournage de films et à des showcase dans leur hôtel avant de monter sur la scène du Théâtre du Bois de l’Aune, à Aix-en-Provence, le 21 mars et du Babel Med Music, à Marseille, les 21, 22 et 23 mars. L’un des artistes de ces résidences, MicFlow, de la formation Under Kontrol, a enchanté l’assistance de la salle Mistral, avec deux démonstrations de beatbox.

« Vous devez vous procurer le programme », a insisté Serge Dupire, avant d’énoncer son coup de cœur pour Les pieds tanqués. Cette pièce de Philippe Chuyen met en scène quatre personnages, dont son ancien camarde de jeu de Plus belle la vie Sofiane Belmouden. « Ça se passe au boulodrome et ça commence par une discussion sur la guerre d’Algérie », a raconté l’acteur canadien. Les pieds tanqués ne figure pas dans la programmation mais a reçu la labélisation de Marseille Provence 2013.

« Issu du théâtre, comme Aurélie, mon plus grand kiff, c’est la scène. On est sur la corde raide en permanence. L’art vivant, c’est un aspect important pour les artistes », a souligné Serge Dupire. Son groupe Swazz ne se produira pas dans le cadre de Marseille Provence 2013. « On est dans une année de création », a précisé l’acteur canadien.

PBLV (5)Le public ne verra pas, non plus, Aurélie Vaneck, sur une scène, en 2013, mais à la télévision. La comédienne présentera « de grands évènements du point de vue des coulisses » dans l’émission Secrets et coulisses, chaque dernier samedi du mois, sur France 3 Provence-Alpes. « On vous montrera « l’avant » du projet que vous verrez en direct », a expliqué Aurélie Vaneck.

Les fans de Plus belle la vie, pourront retrouver Elodie Varlet, à l’affiche de Macbeth.  En quittant le Pavillon M, la jeune femme se rendait d’ailleurs aux répétitions de la pièce qui se jouera au Théâtre Gyptis, à partir du 22 janvier au 9 février, dans le cadre de Marseille Provence 2013.

Marseille Provence 2013 : Le Pavillon M…

11 Jan

MP2013 : PhotoA la veille de son week-end d’ouverture, Marseille Provence 2013 a inauguré, vendredi 11 janvier, le Pavillon M. De nombreux élus étaient présents autour du sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin. Après une visite de la structure éphémère toute en bois et transparence, les élus ont pris la pose avec plus d’une centaine de bénévoles pour une « photo de famille » de l’année capitale.

MP2013 : Pavillon MLe Pavillon M sera au cœur de Marseille Provence 2013 puisqu’il ouvrira ses portes au public, tous les jours, du 12 janvier au 31 décembre, de 10h à 19h. Marseillais et touristes s’y rendront pour connaître la programmation des évènements de 2013, réserver leurs places, rencontrer des acteurs de 2013 ou voir des expositions en avant-première.

Ce lieu de rencontres réunira les acteurs de l’année capitale : l’association Marseille Provence 2013, ses partenaires, les communes qui y sont représentées, les grands équipements culturels ainsi que les associations culturelles de Marseille et du territoire.

Parmi les 3000 m² du bâtiment, 1000 m² seront dédiés à la Ville de Marseille. La métropole y présentera « sa volonté de s’inscrire dans la nouvelle organisation du monde ». Les 400 m² de l’espace « Grand Rue », seront investis par les partenaires institutionnels de MP2013. Le Conseil Régional, la CCIMP, le Conseil Général, MPM, Euroméditerranée, la ville dʼAix-en-Provence y valoriseront leurs actions culturelles. Enfin, les 200 m² de l’espace « Mistral » renfermeront les expositions inédites de nombreux partenaires privés.

MP2013 : Pavillon MLe Pavillon M, c’est d’abord, une structure éphémère de 1200 m², créée et scénographiée par Philippe Malta. Dans ce lieu unique, des murs d’images côtoient des cabines olfactives, des hologrammes ou des films en 3D. Une fresque composée d’une dizaine de milliers de visages se construira au fur et à mesure des visites du Pavillon M. Elle sera ensuite mise en scène sur une sculpture support évolutive.

Outre son aspect informatif, le Pavillon M donnera au public un avant-goût de la programmation de l’année capitale. Des évènements emblématiques de MP2013, du OFF, voire des projets culturels y seront présentés en avant-première et seront un prétexte à des rencontres ou des performances.