Tag Archives: Nathalie Baye

De vrais mensonges…

25 Mai

De vrais mensonges, le film de Pierre Salvadori, sorti en salle en décembre dernier, est disponible en DVD…

Cette comédie est construite comme un vaudeville entre trois personnages. Émilie (Audrey Tautou) reçoit une lettre d’amour anonyme. La jeune femme jette le billet à la poubelle avant d’y voir un moyen de redonner goût à la vie à sa mère Maddy (Nathalie Baye), recluse depuis que son mari l’a quitté. Émilie envoie donc une copie de la déclaration d’amour à sa mère. Le petit mensonge serait resté anodin si la véritable lettre n’avait pas été écrite par Jean (Sami Bouajila), le timide employé d’Émilie. 

Les quiproquos s’enchainent dans la ville de Sète. Néanmoins, très vite, la patrie de Georges Brassens vole la vedette au trio d’acteurs. Les situations burlesques se succèdent à la façon d’une pièce de théâtre. Cependant contrairement au théâtre, il y a une multitude de décors et le talent des comédiens ne parvient pas à éclipser la beauté de « l’île singulière ».

Publicités

Héloïse en vadrouille au festival de Cannes…

18 Mai

Cannes est une ville très étrange durant son festival, dans lequel il est possible de croiser des personnes portant de belles toilettes mais aussi un homme ensanglanté qui se brosse les dents sur la Croisette. Héloïse est partie hier, en virée entre amis au festival de Cannes…

Jean-Paul Belmondo devant le Martinez

Par cette journée ensoleillée, les yeux des cinq amis s’émerveillent dès l’arrivée devant le palais du festival. Au programme en ce jour, une montée des marches avec Jodie Foster et Mel Gibson suivie d’une seconde en l’honneur de Jean Paul Belmondo.

La foule est dense partout dans la ville et plus encore aux abords du célèbre hôtel Martinez devant lequel de nombreux paparazzi en herbe attendent la sortie de stars. La patience est le mot d’ordre des non-festivaliers à Cannes. Le jeu consiste à rester pendant plusieurs heures devant un hôtel jusqu’à apercevoir une vedette qui entre ou sort d’une voiture. « Pourquoi rester devant le Martinez pendant des heures pour des gens qui ne daigneront pas te sourire ? » s’interroge Héloïse devant ce spectacle, avant d’ajouter « Les gens se plaignent de la hiérarchie, mais ce sont eux qui la créent. » Les amis de la demoiselle, eux, se prêtent au jeu et sont à l’affut. Cependant, la patience n’est pas infinie…

Les photographes en herbe en bas des marches

En se promenant sur la Croisette, les vitrines de Chanel, Gucci, Valentino, Armani ou Dolce & Gabbana attirent Héloïse qui voudrait pouvoir tout acheter. Toutefois, ce sont les « autres » qui rendent mal à l’aise la jeune fille « Je n’aime pas les regards snobs des gens. Tu te sens inférieur et c’est horrible. » Et lorsque la jeune marseillaise entre dans une boutique aux prix plus abordables, elle manque de se faire enrôler dans une secte. Le festival de Cannes est « the place to be » pour tout le monde.

Deux heures avant la montée des marches, les amis s’y rendent. Le spectacle est cocasse, en face des marches et derrière les « barricades », des gens attendent munis d’échelles ou d’escabeaux. « Je n’ai pas l’impression d’être au festival en lui même, mais de voir des stars qui en profitent. C ‘est diffèrent » révèle Héloïse avant de quitter trois de ses acolytes au pied des marches. Elle accompagne son amie fan de Nathalie Baye au Grand Journal, dont l’actrice est l’une des invités du soir.

Charlotte Le Bon sur le plateau du Grand Journal

Près de l’entrée VIP qui mène au plateau de l’émission, les deux jeunes filles sont bien placées, elles vont bien voir « Nathalie!!! » descendre de sa voiture et traverser la rue. Mais peu de temps avant l’arrivée de la comédienne, les agents de sécurité de l’émission décident de créer un barrage sur le parcours. Les demoiselles se font doubler et se retrouvent loin des barrières. Héloïse est énervée par le comportement des gens, tandis que son amie est déçue. Une voiture arrive, Nathalie Baye en descend, elle marche jusqu’au plateau, mais les étudiantes ne font que l’entrevoir.

Jodie Foster quitte le plateau du Grand Journal

Dépitées Héloïse et son amie décident de rejoindre la montée des marches et leurs copains restés là bas. La traversée prend une allure de périple. La police est partout, elle « fait son travail, mais pourrait être plus cordiale ». Les jeunes marseillaises se frayent un chemin entre la foule et les passages barrés à cause du cortège de Renault estampillées « festival de Cannes ».

Les stars sont toutes arrivées en haut des marches. Les amis retournent entre le plateau du Grand Journal et le Martinez. Jodie Foster est interviewée par Michel Denisot, puis c’est la cohue à la sortie VIP. L’actrice américaine file jusqu’à la voiture qui l’attend. Pour la seconde fois de la journée, la foule qui scande « Jodie… » est le seul signe permettant aux étudiants marseillais de se rendre compte que la furtive tête blonde est celle de la star américaine.

Clotilde Coureau

A la nuit tombée, un maigre rassemblement admire les belles tenues des jeunes femmes qui sortent d’un palace. Clotilde Coureau et Emmanuel Philibert de Savoie passent le pas de la porte. Après un temps de réflexion, et quelques appels, le prince et la princesse de Savoie viennent jusqu’aux frontières de fer, posent pour des photos et signent des autographes. Sur cette bonne surprise s’achève l’escapade cannoise des jeunes marseillais.

« C’était agréable d’aller à Cannes pendant le festival, mais on repart toujours avec un sentiment de frustration, peut être de jalousie » avoue Héloïse. Malgré quelques déboires et désillusions, les amis sont heureux d’avoir passé cette journée ensemble dans un Cannes loin du glamour, du strass et des paillettes de son 64e festival.

Je n’ai rien oublié…

30 Mar

Je n’ai rien oublié, sorti aujourd’hui en salle, est l’adaptation du roman Small World de Martin Suter, par Bruno Chiche. Le film commence par l’entrée fracassante de Conrad Lang (Gérard Depardieu) au mariage de Frédéric Senn (Yannick Renier), le fils de son ami d’enfance Thomas (Niels Arestrup). Conrad est heureux de retrouver son ami Tommy et Elvira (Françoise Fabian), la matriarche de la famille Senn, mais cette joie ne semble pas partagée par ces derniers. Seule Élisabeth (Nathalie Baye), la mère de Frédéric, dans un coin de la pièce, se réjouit de la scène.

Simone (Alexandra Maria Lara) qui vient d’entrer dans le clan Senn, une famille de la haute bourgeoisie dont la demeure donne l’impression d’être dans une autre époque, a du mal à trouver sa place entre une matriarche très dure, un beau père alcoolique et un époux très pris par son travail. Intriguée par l’homme qui a fait irruption à la réception de son mariage, la jeune femme questionne la famille Senn, sans obtenir de réponses satisfaisantes. Simone, touchée par Conrad, qui a un comportement très enfantin et paraît un peu perdu, se lie d’amitié avec lui et découvre qu’il est atteint de la maladie d’Alzheimer. Conrad a « comme des petits trous de mémoire, mais grands », seulement, il se souvient de son enfance. 

« Plus on devient vieux, plus le passé se rapproche » selon le Docteur Cohen. Mais, Elvira ne voit pas d’un bon œil le retour de Conrad et surtout ses souvenirs. Cette femme dure contrôle sa famille et compte bien empêcher que ses secrets ne soient dévoilés. La matriarche de la famille, bienveillante en apparence semble capable de tout pour cacher le passé de ces deux enfants, aujourd’hui âgés d’une soixantaine d’année.

Le film prend alors la tournure d’un puzzle à reconstruire pour le spectateurs. Dans la salle obscure, et avec l’aide de Simone, le passé de Connie et Tommy se recompose. Les deux pièces rapportées de la famille, l’une par un mariage et l’autre parce qu’il est le fils d’une ancienne domestique et travaille toujours pour les Senn, vont se réunir pour découvrir le passé qui hante Conrad depuis le début de sa maladie. Les différentes pièces du puzzle s’assemblent peu à peu : la tendresse qui lie Élisabeth et Conrad apporte des réponses quant à la rupture qui s’est opérée entre les deux amis d’enfance et les flashs de Conrad démontrent le lien très fort qui existait entre les deux enfants qu’était Thomas et lui.

Connie voit toujours Tommy comme son meilleur ami et ne ressent pas le rejet de ce dernier. Avec la maladie d’Alzheimer, il est redevenu l’enfant inconscient qu’il était jadis. Et grâce à la présence de Simone, il va découvrir de lourds secrets. Un thriller familial, porté par des acteurs prestigieuses, qui devrait devrait renouer Bruno Chiche avec le box office.