Tag Archives: Michel Vauzelle

Marseille Provence 2013 : Le Pavillon M…

11 Jan

MP2013 : PhotoA la veille de son week-end d’ouverture, Marseille Provence 2013 a inauguré, vendredi 11 janvier, le Pavillon M. De nombreux élus étaient présents autour du sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin. Après une visite de la structure éphémère toute en bois et transparence, les élus ont pris la pose avec plus d’une centaine de bénévoles pour une « photo de famille » de l’année capitale.

MP2013 : Pavillon MLe Pavillon M sera au cœur de Marseille Provence 2013 puisqu’il ouvrira ses portes au public, tous les jours, du 12 janvier au 31 décembre, de 10h à 19h. Marseillais et touristes s’y rendront pour connaître la programmation des évènements de 2013, réserver leurs places, rencontrer des acteurs de 2013 ou voir des expositions en avant-première.

Ce lieu de rencontres réunira les acteurs de l’année capitale : l’association Marseille Provence 2013, ses partenaires, les communes qui y sont représentées, les grands équipements culturels ainsi que les associations culturelles de Marseille et du territoire.

Parmi les 3000 m² du bâtiment, 1000 m² seront dédiés à la Ville de Marseille. La métropole y présentera « sa volonté de s’inscrire dans la nouvelle organisation du monde ». Les 400 m² de l’espace « Grand Rue », seront investis par les partenaires institutionnels de MP2013. Le Conseil Régional, la CCIMP, le Conseil Général, MPM, Euroméditerranée, la ville dʼAix-en-Provence y valoriseront leurs actions culturelles. Enfin, les 200 m² de l’espace « Mistral » renfermeront les expositions inédites de nombreux partenaires privés.

MP2013 : Pavillon MLe Pavillon M, c’est d’abord, une structure éphémère de 1200 m², créée et scénographiée par Philippe Malta. Dans ce lieu unique, des murs d’images côtoient des cabines olfactives, des hologrammes ou des films en 3D. Une fresque composée d’une dizaine de milliers de visages se construira au fur et à mesure des visites du Pavillon M. Elle sera ensuite mise en scène sur une sculpture support évolutive.

Outre son aspect informatif, le Pavillon M donnera au public un avant-goût de la programmation de l’année capitale. Des évènements emblématiques de MP2013, du OFF, voire des projets culturels y seront présentés en avant-première et seront un prétexte à des rencontres ou des performances.

Législatives 2012 (13) : Neuf sortants réélus…

17 Juin

Dix députés de gauche et six députés de droite. Dans les Bouches du Rhône la gauche gagne deux sièges. Neuf députés sortants – six UMP et trois PS – ont été réélus ce soir. 

Sur le plan national plus, les femmes sont plus nombreuses à entrer à l’Assemblée Nationale. Dans les Bouches du Rhône, cependant, elles étaient trois à partir de 2007 et pourraient n’être que deux à partir de 2012 puisque si Marie-Arlette Carlotti reste au gouvernement, elle devrait laisser son siège à son suppléant, Avi Assouli.

1e circonscription

La député sortante de la 8e circonscription a, comme en 2007 battu son prédécesseur, sur cette 1e circonscription.

73 877 inscrits
40 240 votants
1 367 nuls, soit 38 873 exprimés

Valérie Boyer (UMP)      19 689  (50.65%)
Christophe Masse (PS)   19 184  (49.35%)

2e circonscription

Le maire du 4e secteur de Marseille a regagné son siège de député ce soir.

77 369 inscrits
41 886 votants
1 224 nuls, soit 40 662 exprimés

Dominique Tian (UMP)        23 771  (58.46%)
Jean-Pierre Mignard (PS)     16 891  (41.54%)

3e circonscription

La député sortante candidate dissidente PS à la suite de son renvoi devant le tribunal correctionnel pour détournement de fonds publics a été réélue. En outre du retrait de son investiture, Martine Aubry avait déclaré que Sylvie Andrieux serait exclue du PS si elle était condamnée. 

70 329 inscrits
37 291 votants
2 066 nuls, soit 35 225 exprimés

Sylvie Andrieux (PS)     17 962  (50.99%)
Stéphane Ravier (FN)    17 263  (49.01%)

4e circonscription

Le maire du 1er secteur de Marseille a largement battu son adversaire frontiste. 

58 696 inscrits
28 517 votants
1 339 nuls, soit 27 178 exprimés

Patrick Mennucci (PS)                     19 163  (70.51%)
Marie-Claude Aucouturier (FN)    8 015  (29.49%)

5e circonscription

La ministre déléguée aux personnes handicapées était la membre du gouvernement la plus « en danger ». Elle affrontait le député sortant, qui a siégé durant quatorze ans à l’Assemblée Nationale. Les dix neuf ministres candidats ont été élus ce soir, à l’instar de Jean-Marc Ayrault et de cinq autres ministres, élus dimanche dernier. 

68 665 inscrits
40 226 votants
1 215 nuls, soit 39 011 exprimés

Marie-Arlette Carlotti (PS)    20 212  (51.81%)
Renaud Muselier (UMP)         18 799  (48.19%)

6e circonscription

Le maire du 5e secteur de Marseille a été réélu. 

72 561 inscrits
40 706 votants
425 nuls, soit 40 281 exprimés

Guy Teissier (UMP)           17 101  (42.45%)
Pierre Semeriva (EELV)  15 091  (37.46%)
Laurent Comas (FN)           8 089  (20.08%)

7e circonscription

Le député sortant de la 4e circonscription l’a largement emporté face au candidat FN.

63 071 inscrits
28 553 votants
1 227 nuls, soit 27 326 exprimés

Henri Jibrayel (PS)           17 034  (62.34%) 
Bernard Marandat (FN)  10 292  (37.66%)

8e circonscription

Le candidat socialiste a enfin réussi son « parachutage », alors qu’il avait été battu dès le premier tour sur la 4e circonscription des Pyrénées Orientales en 2007, il l’a emporté de justesse, avec 318 voix d’avance sur le candidat UMP.

93 083 inscrits
55 994 votants
834 nuls, soit 55 160 exprimés

Olivier Ferrand (PS)      22 331  (40.48%)
Nicolas Isnard (UMP)   22 013  (39.91%)
Gérald Gerin (FN)           10 816  (19.61%)

9e circonscription

Le député sortant a largement été réélu. Ce sera le quatrième mandat de Bernard Deflesselles, qui siège au palais Bourbon depuis 1999.

92 600 inscrits
45 858 votants
5 894 nuls, soit 39 964 exprimés

Bernard Deflesselles (UMP)  25 001  (62.56%)
Joëlle Melin (FN)                       14 963  (37.44%)

10e circonscription

En raison de l’accord entre Europe Ecologie-Les Verts et le Parti Socialiste, il n’y avait pas de candidat socialiste sur cette circonscription et c’est l’écologie François-Michel Lambert qui ira siéger à l’Assemblée Nationale. 

100 187 inscrits
60 217 votants
966 nuls, soit 59 251 exprimés

François-Michel Lambert (EELV)   24 670  (41.64%)
Richard Mallie (UMP)                           22 592  (38.13%)
Pascale-Edith Guennec (FN)                11 989 (20.23%)

11e circonscription

Le député sortant a été réélu. Christian Kert est député de la 11e circonscription depuis 1988.

85 346 inscrits
47 557 votants
1 396 nuls, soit 46 161 exprimés

Christian Kert (UMP)   23 531  (50.98%)
Gaëlle Lenfant (PS)       22 630  (49.02%)

12e circonscription

Le candidat socialiste a battu le député sortant de 373 voix. 

89 006 inscrits
51 000 votants
776 nuls, soit 50 224 exprimés

Vincent Burroni (PS)    18 754  (37.34%)
Eric Diard (UMP)            18 381  (36.60%)
Paul Cupolati (FN)         13 089  (26.06%)

13e circonscription

Michel Vaxe, député communiste de la 13e circonscription depuis 1997 avait renoncé à se présenter cette année. C’est le candidat du Front de gauche qui l’a emporté ce soir. Le maire de Martigues était soutenu par le PS puisque entre les deux tours, René Raimondi (PS) s’était désisté en sa faveur pour faire barrage au Front national.

90 571 inscrits
52 197 votants
2 561 nuls, soit 49 636 exprimés

Gaby Charroux (FDG)      29 919  (60.28%)
Béatrix Espallardo (FN)  19 717  (39.72%)

14e circonscription

Jean-David Ciot l’a emporté face à la députée sortante et maire d’Aix-en-Provence. 

93 933 inscrits
55 745 votants
1 697 nuls, soit 54 048 exprimés

Jean-David Ciot (PS)                          28 941  (53.55%)
Maryse Joissains-Masini (UMP)   25 107  (46.45%)

15e circonscription

Le député sortant a été réélu devançant largement son adversaire Divers gauche. 

98 258 inscrits
60 452 votants
802 nuls, soit 59 650 exprimés

Bernard Reynes (UMP)        24 812  (41.60%)
Nicette Aubert (DVG)           21 434  (35.93%)
Olivia Ponsdesserre (FN)    13 404  (22.47%)

16e circonscription

Michel Vauzelle a été réélu. Le désistement de l’UMP,  Roland Chassain, en faveur de la candidate du Front national n’a pas contré président du conseil général de PACA. 

88 592 inscrits
54 465 votants
nuls, soit exprimés

Michel Vauzelle (PS)    26 814  (51.29%)
Valérie Laupies (FN)    25 469  (48.71%)

François Hollande : « Le seul moyen de changer, c’est de changer de président »…

14 Mar

François Hollande

« Le seul moyen de changer, c’est de changer de président, c’est de changer de politique » a déclaré François Hollande lors de son meeting au Dôme de Marseille, devant près de 10 000 personnes. Le candidat PS a prôné le changement, inscrit dans son slogan de campagne et s’est positionné aux antipodes de son adversaire : « Mon premier devoir si je deviens chef de l’État, c’est de protéger les faibles ».

Marseille…

Ce rassemblement, Aurélie Filippetti, député de Moselle et Marie-Arlette Carlotti, conseillère régionale PACA – qui ont animé le début du meeting – l’ont dédié, tout d’abord, aux Fralib, « en lutte depuis 534 jours », mais aussi aux salariés de LyondellBasell et de Net Cacao et aux marins de la SNCM. Ainsi lorsque François Hollande a pris la parole, il a commencé par parler de la cité phocéenne. « J’aime Marseille parce qu’elle est la France ». Une ville que le député de Corrèze a assocé à l’hymne national avant d’aborder les problèmes de chômage et de sécurité qui la touche particulièrement. En 2013, « Je souhaite être le président de la république qui, ici, inaugurera la capitale européenne de la culture » a lancé le candidat, avant de clore sa parenthèse marseillaise.

Manuel Valls

François Hollande s’est ensuite longuement adressé à la jeunesse, qui « n’est pas un fardeau, c’est une chance pour le peuple ». L’occasion d’énoncer certaines de ses propositions, comme le contrat de génération. « Je créerai 150 000 emplois jeunes et je les affecterai essentiellement dans les quartiers ou il y a du chômage ». Pour ceux qui sont déjà sur le marché du travail, le candidat a insisté sur le droit à la formation, notamment pour les personnes qui « ont une faible formation ». François Hollande a reçu une chaleureuse ovation lorsqu’il a abordé le départ à la retraite à 60 ans, pour les travailleurs qui auront cotisé 41 ans.

Puisque le changement que souhaite incarner François Hollande passe par la république, il s’est attardé sur une notion au centre des débats de l’élection présidentielle : la laïcité, « indispensable à la république sociale que je promets de protéger, de défendre contre les assauts ». A cet effet, le candidat veut insérer la loi de séparation de l’église et de l’État de 1905 dans la Constitution. En outre, au delà de changer la France, le député de Corrèze souhaite « changer l’Europe, non pas en nous séparant d’elle, mais en changeant son orientation ». L’Union Européenne ne devrait pas, selon lui, se réduire à des plans d’austérité ou de rigueur.

Ils sont venus…

Marie-Arlette Carlotti et Aurélie Filippetti

Alors qu’il a longuement fustigé son adversaire dans son discours, les deux candidat à la présidence avaient en commun la présence de personnalités dans leurs auditoires. Comme a Villepinte, dimanche, pour le meeting de Nicolas Sarkozy, le candidat PS s’est exprimé devant un parterre de personnalités dont Marc Thiecelin, Charles Berling, Thierry Rey, Pape Diouf, Gérald Dahan des acteurs de Plus belle la vie et Christophe Malavoy, qui a été le premier a prendre la parole sur scène pour « dire du bien d’un candidat qui veut faire du bien à la France ». Du coté des politiques, Michel Vauzelle, président du conseil régional PACA, Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’assemblée nationale et Manuel Valls se sont exprimés sur scène avant le discours du candidat, tandis qu’Élisabeth Guigou était présente dans l’assistance.

Avec la victoire de François Mitterand, en 1981, en filigrane tout au long du meeting et en insistant sur l’importance de se déplacer dans les urnes dès le premier tour, le candidat du PS a déclaré « la victoire, nous irons la chercher parce que nous en serons dignes ». François Hollande s’est positionné en candidat du changement en émiettant ses 60 propositions pour la France tout au long de son discours. « Tout sera dit et tout ce qui sera dit, sera fait » a -t-il assuré.  

Retrouver plus de photos du meeting