Tag Archives: Jean-François Copé

Nicolas Sarkozy à Marseille : « Je veux être le candidat du peuple »…

19 Fév

« La vérité ne doit pas faire peur aux Français » a rassuré Nicolas Sarkozy, cet après midi au Parc Chanot. Le candidat de l’UMP à l’élection présidentielle a discouru devant « plus de quinze milles personnes » selon Jean-François Copé, faisant de la « vérité » et du « courage », les maîtres mots de sa candidature. Le président de la république n’était pas venu seul, puisque François Fillon, Alain Juppé, Nadine Morano, Brice Hortefeux, Nathalie Kosciusko-Morizet, David Douillet et Carla Bruni – ovationnée à son arrivée – assistaient à ce meeting.

« J’ai pris mesure de ce qu’il aurait fallu faire de mieux ou de plus » a avoué le  chef de l’Etat, avant de se targuer à quatre reprises : « Nous avons échappé à une catastrophe ». Ce « nous » dont il parle – François Fillon et son gouvernement – est ovationné. Militants et curieux, debout sur leur sièges, agitent des drapeaux français. Nicolas Sarkozy ajoute ensuite : « la France sortira plus forte de la crise » ce qui laisse perplexe quelques personnes qui buvaient jusque là les paroles de leur candidat dans une liesse générale.

Alors que dans le Hall 1 du Parc Chanot, beaucoup d’adolescents, fervents supporter du président, sont interpellés « Assis ! », le président de la république lance : « Je veux être le candidat du peuple » et pour cela, il souhaite mettre en place des référendums, qui sont « l’esprit de la Ve république » et est favorable à l’instauration de la proportionnelle. 

Alors que dans leurs préambules, Jean-Claude Gaudin et Jean-François Copé ont taclé le candidat socialiste, Nicolas Sarkozy, lui, a exprimé des idées proches de celle de la candidate du Front National, prônant « l’autorité du maître à l’école » et refusant tout « compromis avec les valeurs républicaines ». Des propositions chaleureusement applaudies par l’assemblée. Le candidat UMP égratigne, tout de même, son principal adversaire qui « fait semblant d’être Thatcher à Londres et Mitterand à Paris » avant de justifier sa candidature, en dépit des sondages « quand on risque d’échouer, on risque toujours aussi de réussir ».

Après une heure de discours, Nicolas Sarkozy conclut dans l’euphorie de la salle : « Je vous demande une chose, ce soir, à Marseille, aidez moi ».  

Plus de photos du meeting

Législatives 2012 (66) : Vers les investitures UMP…

11 Jan

Le Bureau National des Élections de l’UMP s’est réuni, hier soir, à Paris, autour de son secrétaire général Jean-François Copé. Les cas des 1e, 3e et 4e circonscriptions ont été tranchés, les candidats UMP ont été choisis et ne seront officiellement investis que le 28 janvier, à l’occasion du congrès national de l’UMP. Les députés sortants Daniel Mach, maire de Pollestre et Jacqueline Irles, maire de Villeneuve de la Raho seront les candidats de l’UMP aux élections législatives, respectivement sur la 1e et la 4e circonscription. De même, sur la 3e circonscription, l’investiture UMP ne sera qu’une formalité pour Jean Castex, maire de Prades et secrétaire général adjoint de l’Elysée.

Les Pyrénées-Orientales

En revanche, le cas de la 2e circonscription reste en suspens. Les cinq candidats à l’investiture UMP n’ont pas été départagés. Ces candidats sont issus de quatre des neuf cantons que compte la 2e circonscription. D’abord, le député sortant, Fernand Siré, maire de Saint-Laurent-de-la-Salanque, représente le canton de Saint-Laurent de la Salanque, bien qu’il n’ait pas le soutien des maires de son canton. Si Fernand Siré siège à l’assemblée nationale depuis 2010, c’est à la suite du décès de la député Arlette Franco, dont il était le suppléant lors des élections de 2007.

Le petit fils de cette dernière, David Bret, conseiller municipal de Canet-en-Roussillon représente, quant à lui, le canton de Canet-en-Roussillon et dispose d’une longue liste de soutiens : Bernard Dupont (UMP), maire de Canet-en-Roussillon, Pierre Roig (UMP), maire de Sainte-Marie-la-Mer, Jean-Claude Torrens (UMP), maire de Saint-Nazaire, Louis Carles (UMP), maire de Torreilles ou José Lloret, maire de Villelongue-de-la-Salanque.

Pour le canton de la Côte Radieuse, il y a deux candidats à l’investiture UMP, deux candidats qui ont en commun d’avoir succédé à Jacques Bouille, ancien maire de Saint Cyprien, décédé en 2009 : Thierry Del Poso, le nouveau maire de la station balnéaire et Mauricette Fabre, conseillère générale du canton de la Côte Radieuse, qui était la suppléante de Jacques Bouille au conseil général et lui a succédé à sa mort.

Enfin, pour le canton Perpignan I, Dominique Schemla. conseiller municipal de Perpignan, est candidat à l’investiture UMP, mais aussi à celle du Parti Radical de Jean-Louis Borloo.

Ces cinq candidats à l’investiture seront départagés lors du congrès national le 28 janvier prochain.