Tag Archives: Henri Jibrayel

Les gens du Sud saluent un « grand homme du Nord »…

7 Juin

mairie LilleIl fut le maire de Lille pendant près de 30 ans, le premier Premier ministre socialiste de la Vème République, Pierre Mauroy est décédé ce vendredi 7 juin 2013, à l’âge de 84 ans. Au delà des engagements de chacun, les élus marseillais ont salué l’homme politique, à commencer par le premier édile. 

« Au delà de nos convictions politiques différentes, j’ai toujours eu une profonde considération pour cet homme politique et salue son parcours extraordinaire tant sur le plan national que local, a réagi le sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, dans un communiqué. Tout comme j’espère être un homme du Sud, cet ancien professeur de lycée restera dans nos mémoires, le grand Homme du Nord. »

D’autres personnalités politiques locales ont réagi à la disparition de Pierre Mauroy. Les candidats à la primaire socialiste à Marseille en vue des élections municipales de 2014 ont notamment exprimé leur tristesse sur Twitter. 

https://twitter.com/CaselliEugene/status/342951160413569024

Municipales 2014 : Carlotti en tête d’un sondage PS

7 Mai

Un sondage de notoriété commandé par le Parti socialiste porte Marie-Arlette Carlotti en tête des candidats à la primaire socialiste à Marseille. Ce sondage TNS-Sofres projette les deux tours des élections municipales 2014, avec quatre candidats PS différents : la ministre Marie-Arlette Carlotti, le président de la communauté urbaine MPM Eugène Caselli, la sénatrice-maire des 15e et 16e arrondissements Samia Ghali et député-maire des 1er et 7e Patrick Menucci. Tous quatre seront départagés lors de la primaire qui se déroulera les 6 et 13 octobre 2013. Le député Henri Jibrayel, qui a lancé le 6 mai 2013 sa campagne pour la primaire socialiste est absent du sondage.

Au premier tour, Marie-Arlette Carlotti recueillerait 27% des suffrages, contre 33% pour le sénateur-maire sortant, Samia Ghali, 24%, Eugène Caselli et Patrick Mennucci 23,5%, contre 34% pour Jean-Claude Gaudin. Le candidat du Front national serait, quant à lui, crédité de 18% des suffrages.

Au second tour, dans le cas d’une triangulaire avec le FN, Marie-Arlette Carlotti et Eugène Caselli obtiendraient 42 % contre 39 %, pour le sénateur-maire sortant. L’écart se resserrait pour Samia Ghali, avec 41 % contre 40 %, pour Jean-Claude Gaudin. Patrick Mennucci et le sénateur-maire sortant obtiendrait le même score : 40,5 %. Le candidat FN serait, quant à lui, crédité de 19% des suffrages.

« Ses indications me confortent dans ma résolution à faire acte de candidature et dans le sentiment que je suis le mieux placé pour faire gagner le camp du changement », a réagi Eugénie Caselli, sur son blog. « Si la notoriété dont jouit mon nom souffre encore du fait que je n’exerce aucune fonction ministérielle, aucun autre mandat que celui de président à temps plein de la Communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole et que je ne cours pas les plateaux de télévision parisiens, en revanche, je suis très heureux de constater à nouveau que je recueille peu d’opinions défavorables. »

Henri Jibrayel : « J’irai jusqu’au bout des primaires »

6 Mai

Jibrayel (5)« Les délinquants en dehors de Marseille ! », a lancé Henri Jibrayel. « Que la sécurité revienne : ce sera un des grands objectifs de ma mandature, si demain je suis maire de Marseille. » Le député socialiste a déclaré ce lundi 6 mai 2013 sa candidature à la primaire socialiste en vue des élections municipales de 2014 à Marseille devant une centaine de personnes et en présence de Jean-François Noyes, conseiller général des Bouches du Rhône et de François Brottes, député de l’Isère.

Arrivé des quartiers Nord à bord d’un bus à impériale rempli de sympathisants et de journalistes, Henri Jibrayel a lancé « quelques pistes » pour la ville. Le candidat à la primaire souhaite élaborer son programme avec les Marseillais. Le député socialiste a néanmoins évoqué de nombreux sujets, de l’éducation à la santé en passant par l’équipement sportif ou le logement. Henri Jibrayel a également rappelé sa position en ce qui concerne le projet Marseille Métropole.

Lire la suite

Ayrault souhaite une « majorité solide et cohérente »…

30 Mai

Jean-Marc Ayrault et Marie-Arlette Carlotti, dans le quartiers des Chartreux.

Après Manuel Valls et Arnaud Montebourg, c’est Jean-Marc Ayrault qui était aujourd’hui en déplacement à Marseille. Le premier ministre du gouvernement provisoire, constitué par François Hollande au lendemain de son investiture et jusqu’aux élections législatives, est venu soutenir les candidats à l’élection législative et notamment Marie-Arlette Carlotti. La ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées brigue le siège de député de la 5e circonscription des Bouches du Rhône, face au sortant Renaud Muselier (UMP).

Jean-Marc Ayrault et sa ministre se sont rendu, en métro, à la rencontre des électeurs dans un bar marseillais, dans le quartier des Chartreux. Le maire de Nantes a insisté sur l’utilité de donner une large majorité à l’Assemblée Nationale au président de la république, afin que le programme de ce dernier soit mises places.

Jean-Marc Ayrault dans le jardin du palais Longchamp.

Les candidats Patrick Mennucci, Christophe Masse, Henri Jibrayel et Jean-Pierre Mignard, ainsi qu’Eugène Caselli, étaient également présents à la gare pour accueillir le premier ministre. Le maire du 1e secteur et candidat aux législatives sur la 4e circonscription des Bouches du Rhône, qui avait déjà accueilli le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, la semaine dernière, a invité Jean-Marc Ayrault à s’exprimer sur le parvis de la gare Saint Charles.

Le premier ministre ne s’est, par ailleurs, pas exprimer sur le renvoie en correctionnelle de Sylvie Andrieux, candidate sur la 3e circonscription des Bouches du Rhône, pour détournement de fonds publics.

Retrouvez plus de photos du déplacement du premier ministre à Marseille.