Tag Archives: festival de Cannes 2011

Le 64e festival de Cannes est clos…

22 Mai

La cérémonie de clôture du 64e festival de Cannes vient de s’achever au palais des festivals. Le palmarès a été dévoilé dans cette cérémonie internationale, dans laquelle la plupart des acteurs et réalisateurs, ne parlant pas français, étaient doublés. A l’image de Robert De Niro qui a tenté de s’adresser à la salle en français mais a confondu « champignons » et « compagnons ». De leurs cotés, Edgar Ramirez, Emir Kusturica et Jane Fonda, venus remettre des prix, ont réussi à s’exprimer dans la langue de Molière. 

La palme d’or a été attribuée à Terrence Malick, réalisateur absent de toute manifestation publique depuis près de trente ans, pour son film The tree of life

Les comédiens Jean Dujardin et Kirsten Dunst ont reçu les prix d’interprétation masculine et féminine. Le premier pour The artist de Michel Hazanavicius, un film muet et en noir et blanc. La seconde pour son rôle dans Melancholia de Lars von Trier, qui devait être tenu par Penélope Cruz à l’origine.

Le palmarès…

Ludivine Sagnier et Michel Gondry remettent le prix du court métrage à Cross country réalisé par Maryna Vroda et attribuent une mention spéciale à Badpakje 46 réalisé par Wannes Destoop.

Marisa Paredes (actrice espagnole) remet la caméra d’or à Las acacias réalisé par Pablo Giorgelli.

Le jury présidé par Robert De Niro (acteur, réalisateur) et composé de Martina Gusman (actrice argentine), Mahamat-Saleh Haroun (réalisateur tchadien), Jude Law (acteur anglais), Nansun Shi (productrice chinoise), Olivier Assayas (réalisateur français), Uma Thurman (actrice américaine), Johnnie To (réalisateur chinois) et Linn Ullmann (écrivain norvégienne) décerne les prix :

Chiara Mastroianni remet le prix du jury à Polisse réalisé par Maiwenn.

Rosario Dawson (actrice américaine) remet le prix du scénario à Joseph Cedar pour Hearat shulayim, absent de la cérémonie.

Edgar Ramirez (acteur vénézuélien) remet le prix d’interprétation féminine à Kirsten Dunst pour Melancholia de Lars Von Trier.

Nicole Garcia (actrice/réalisatrice française) remet le prix de la mise en scène à Nicolas Winding Refn pour Drive.

Catherine Deneuve (actrice française) remet le prix de l’interprétation masculine à Jean Dujardin dans The artist de Michel Hazanavicius

Emir Kusturica (réalisateur serbe) remet le grand prix à Le gamin au vélo réalisé par Jean-Pierre et Luc Dardenne ex aequo avec Bir zamanlar anadolu’da réalisé par Nuri Bilge Ceylan.

Jane Fonda (actrice américaine) remet la palme d’or à The tree of life de Terrence Malick, absent lors de la cérémonie.

Publicités

Héloïse en vadrouille au festival de Cannes…

18 Mai

Cannes est une ville très étrange durant son festival, dans lequel il est possible de croiser des personnes portant de belles toilettes mais aussi un homme ensanglanté qui se brosse les dents sur la Croisette. Héloïse est partie hier, en virée entre amis au festival de Cannes…

Jean-Paul Belmondo devant le Martinez

Par cette journée ensoleillée, les yeux des cinq amis s’émerveillent dès l’arrivée devant le palais du festival. Au programme en ce jour, une montée des marches avec Jodie Foster et Mel Gibson suivie d’une seconde en l’honneur de Jean Paul Belmondo.

La foule est dense partout dans la ville et plus encore aux abords du célèbre hôtel Martinez devant lequel de nombreux paparazzi en herbe attendent la sortie de stars. La patience est le mot d’ordre des non-festivaliers à Cannes. Le jeu consiste à rester pendant plusieurs heures devant un hôtel jusqu’à apercevoir une vedette qui entre ou sort d’une voiture. « Pourquoi rester devant le Martinez pendant des heures pour des gens qui ne daigneront pas te sourire ? » s’interroge Héloïse devant ce spectacle, avant d’ajouter « Les gens se plaignent de la hiérarchie, mais ce sont eux qui la créent. » Les amis de la demoiselle, eux, se prêtent au jeu et sont à l’affut. Cependant, la patience n’est pas infinie…

Les photographes en herbe en bas des marches

En se promenant sur la Croisette, les vitrines de Chanel, Gucci, Valentino, Armani ou Dolce & Gabbana attirent Héloïse qui voudrait pouvoir tout acheter. Toutefois, ce sont les « autres » qui rendent mal à l’aise la jeune fille « Je n’aime pas les regards snobs des gens. Tu te sens inférieur et c’est horrible. » Et lorsque la jeune marseillaise entre dans une boutique aux prix plus abordables, elle manque de se faire enrôler dans une secte. Le festival de Cannes est « the place to be » pour tout le monde.

Deux heures avant la montée des marches, les amis s’y rendent. Le spectacle est cocasse, en face des marches et derrière les « barricades », des gens attendent munis d’échelles ou d’escabeaux. « Je n’ai pas l’impression d’être au festival en lui même, mais de voir des stars qui en profitent. C ‘est diffèrent » révèle Héloïse avant de quitter trois de ses acolytes au pied des marches. Elle accompagne son amie fan de Nathalie Baye au Grand Journal, dont l’actrice est l’une des invités du soir.

Charlotte Le Bon sur le plateau du Grand Journal

Près de l’entrée VIP qui mène au plateau de l’émission, les deux jeunes filles sont bien placées, elles vont bien voir « Nathalie!!! » descendre de sa voiture et traverser la rue. Mais peu de temps avant l’arrivée de la comédienne, les agents de sécurité de l’émission décident de créer un barrage sur le parcours. Les demoiselles se font doubler et se retrouvent loin des barrières. Héloïse est énervée par le comportement des gens, tandis que son amie est déçue. Une voiture arrive, Nathalie Baye en descend, elle marche jusqu’au plateau, mais les étudiantes ne font que l’entrevoir.

Jodie Foster quitte le plateau du Grand Journal

Dépitées Héloïse et son amie décident de rejoindre la montée des marches et leurs copains restés là bas. La traversée prend une allure de périple. La police est partout, elle « fait son travail, mais pourrait être plus cordiale ». Les jeunes marseillaises se frayent un chemin entre la foule et les passages barrés à cause du cortège de Renault estampillées « festival de Cannes ».

Les stars sont toutes arrivées en haut des marches. Les amis retournent entre le plateau du Grand Journal et le Martinez. Jodie Foster est interviewée par Michel Denisot, puis c’est la cohue à la sortie VIP. L’actrice américaine file jusqu’à la voiture qui l’attend. Pour la seconde fois de la journée, la foule qui scande « Jodie… » est le seul signe permettant aux étudiants marseillais de se rendre compte que la furtive tête blonde est celle de la star américaine.

Clotilde Coureau

A la nuit tombée, un maigre rassemblement admire les belles tenues des jeunes femmes qui sortent d’un palace. Clotilde Coureau et Emmanuel Philibert de Savoie passent le pas de la porte. Après un temps de réflexion, et quelques appels, le prince et la princesse de Savoie viennent jusqu’aux frontières de fer, posent pour des photos et signent des autographes. Sur cette bonne surprise s’achève l’escapade cannoise des jeunes marseillais.

« C’était agréable d’aller à Cannes pendant le festival, mais on repart toujours avec un sentiment de frustration, peut être de jalousie » avoue Héloïse. Malgré quelques déboires et désillusions, les amis sont heureux d’avoir passé cette journée ensemble dans un Cannes loin du glamour, du strass et des paillettes de son 64e festival.