Tag Archives: Alain Got

Fernand Siré : « Je fais mon travail, je suis efficace »…

8 Juin

« Je suis prêt à continuer cet investissement parce que maintenant je sais comment il faut faire » a confessé Fernand Siré, pour sa dernière réunion publique avant le premier tour de l’élection. En ce dernier jour de campagne, le député sortant était dans sa commune, celle dans laquelle il est né, a exercé la profession de médecin généraliste et dont il est le maire depuis 2001 : Saint Laurent de la Salanque. « Je fais parti des cent cinquante députés les plus actifs à l’Assemblée Nationale », une fierté pour celui qui n’a siégé que 26 mois au palais Bourbon contre cinq ans pour la plupart de ses collègues.

En 2007, Arlette Franco, députée sortante de la 2e circonscription avait choisi le conseiller général du canton de Saint Laurent de la Salanque comme suppléant. Le 31 juin 2010, Arlette Franco décède et le lendemain, Fernand Siré quitte l’institution perpignanaise pour la parisienne. Devant près de deux cent personnes, le député sortant a confié :  « Je fais mon travail, je suis efficace et parfois, peut être même, je ne me vends pas assez ».

Le député sortant a abordé son quotidien à la chambre basse des propositions de loi qui lui sont chères sur la restauration et la moralisation des politiques à sa rencontre avec sa suppléante Christine Llorens. « Nous sommes complémentaires, moi je suis bien de la base, du terrain et elle, elle est de là haut » a déclaré le candidat. Celle qui est surnommée « la Catalane », dans les couloirs du palais Bourbon, pour sa ténacité, avoue ne pas avoir hésité longtemps avant de « l’accompagner parce que c’est un homme exceptionnel ».

« Fernand Siré est le seul candidat du centre droit » a assuré Henri Castaillet, de l’Alliance centriste des Pyrénées-Orientales. Sans prononcer son nom, le candidat UMP avait auparavant égratigné Joseph Puig en affirmant : « Bientôt il y aura des ruines de supermarchés » et critiquant les nouveaux emplois créés dans la zone commercial de Claira. Et d’ajouter : « Il faut rééquilibrer le département avec des emplois durables ». Le premier adjoint au maire de Saint Laurent de la Salanque, Alain Got, a introduit le candidat et est revenu sur sa défaite face au maire de Claira aux élections cantonales avant d’affirmer : « Aujourd’hui, voter Fernand Siré, c’est voter son village, c’est voter Saint Laurent ».

Qui són ?

Fernand Siré (UMP), médecin
2001-aujourd’hui : maire de Saint-Laurent-de-la-Salanque.
2004-2010 : conseiller général du canton de Saint Laurent de la Salanque.
2010-aujourd’hui : député de la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales.

Christine Llorens, chargée de mission à l’Assemblée Nationale

Les candidats de la 2e circonscription…

La 2e circonscription des P.O.

Cécile Sorbier (Alliance Ecologiste Indépendante) et son suppléant Francis Meuley
Françoise Fiter (Front de gauche) et son suppléant Patrick Cases
Audrey Castanet (Le Trèfle) et son suppléant Georges Saurel
Fernand Siré (UMP) et sa suppléante Christine Llorens
Liberto Plana (Lutte Ouvrière) et son suppléant Antoine Meroc
Toussainte Calabrese (PS) et son suppléant Michel Maffre
Irina Kortanek (FN) et son suppléant Julien Leonardelli
Marie-Paule Ricard (EELV) et son suppléant Patrick Cheguillaume
Pascale Clavel (Sans étiquette) et son suppléant Thierry Granie
Annie Rideau (Nouveau Parti Anticapitaliste) et sa suppléante Sandra Ferrer
Gérald Brachet (Parti du vote blanc) et sa suppléante Joëlle Clement
Joseph Puig (Sans étiquette) et sa suppléante Nathalie Pineau-Rovira

Publicités

Le conseil général des P-O reste à gauche…

28 Mar

Huit des seize cantons renouvelables des Pyrénées Orientales ont été remportés par le Parti Socialiste. Dans les cantons de Saint Paul de Fenouillet et de Sournia, les socialistes Pierre Estève et Alain Boyer avaient été élus dès le premier tour du scrutin. Avec une majorité départementale à gauche, la présidente Hermeline Malherbe-Laurent (DVG) devrait être réélue jeudi.

Les six candidats Front National présents au second tour des élections cantonales, hier, dans les Pyrénées Orientales, ont été battus. Louis Aliot, le vice président du FN, arrivait pourtant en tête dimanche dernier, dans le canton de Perpignan IX, mais c’est la candidate socialiste qui a finalement été élue hier.

Les résultats :

Argelès-sur-Mer :
Pierre Aylagas (PS)            64,6%
Edouard Fesenbeck (FN) 35,4%

Canet-en-Roussillon :
Jean-Claude Torrens (UMP) 59,57%
Jeremy Lang (FN)                     40,43%

Côte-Vermeille :
Michel Moly (PS)                      60,12%
Jean-Pierre Roméro (UMP) 39,88%

Mont-Louis :
Pierre Bataille (UMP)    61,89%
Jean-Luc Molinier (PS) 38,11%

Perpignan I :
Richard Belli-Puly (UMP)                          59,43%
Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck (FN) 40,57%

Perpignan II :
Jean-Louis Chambon (PS) 51,87%
Pierre Parrat (UMP)             48,13%

Perpignan III :
Jean Vila (PCF)                 64,67%
Julien Leonardelli (FN) 35,33%

Perpignan VII :
Jean Sol (UMP)          59,69%
Irina Kortanek (FN) 40,31%

Perpignan IX :
Toussainte Calabrèse (PS) 53,76%
Louis Aliot (FN)                     46,24%

Prades :
Guy Cassoly (FDG)   55,33%
Jean Maury (UMP)  44,67%

Prats-de-Mollo :
Bernard Remedi (SE)      54,94%
Christian Dunyach (PS) 45,06%

Rivesaltes :
Jean-Jacques Lopez (PS) 54,58%
André Bascou (DVD)         45,42%

Saint Laurent de la Salanque :
Joseph Puig (centre, soutenu PS)  52,32%
Alain Got (SE)                                        47,68%

Thuir :
René Olive (PS)    63,56%
Roger Rigall (SE) 36,44%

Un élu Clairanenc au conseil général…

27 Mar

Joseph Puig a été élu conseiller général du canton de Saint Laurent de la Salanque. Seulement six mois après sa défaite face à Alain Got, lors des dernières élections cantonales, le maire de Claira a battu, aujourd’hui, son adversaire.

Déjà en tête du premier tour dimanche dernier, Joseph Puig a confirmé sa victoire sur le conseiller général sortant, en le battant dans trois des cinq villages du canton.

Depuis 1967, des élus Laurentins qui se sont succédés au conseil général des Pyrénées Orientales. D’abord les maires Amédé Cadène, René Marquez puis Fernand Siré. En 2010, à la suite de la mort d’Arlette Franco, Fernand Siré quitte le conseil général pour l’assemblée nationale. C’est donc, son premier adjoint, Alain Got, qui est élu avec 89 voix de plus que José Puig.

Le dernier conseiller général du canton de Saint Laurent de la Salanque est donc un Clairanenc.

Dans le canton de Saint Laurent, il n’y avait plus de candidat de droite au second tour, donc pas de possibilité de faire plier la majorité socialiste du conseil général des Pyrénées Orientales. Cependant, Joseph Puig était soutenu pas le Parti Socialiste, donc par la majorité régionale et départementale.

Les résultats :

Le Barcarès
Joseph Puig (centre, soutenu PS)     1031
Alain Got (SE)                                             658

Les Barcarésiens ont majoritairement suivis l’appel de vote de leur ancien maire. En effet, Alain Ferrand a appelé à voter pour José Puig, via son compte Twitter.

Claira
Joseph Puig (centre, soutenu PS)     1316
Alain Got (SE)                                             384

Saint Hippolyte
Joseph Puig (centre, soutenu PS)    446
Alain Got (SE)                                           539

Saint Laurent de la Salanque
Joseph Puig (centre, soutenu PS)     1536
Alain Got (SE)                                           2387

Torreilles
Joseph Puig (centre, soutenu PS)    590
Alain Got (SE)                                           514

Les résultats du canton de Saint Laurent de la Salanque…

20 Mar

A 20h, lorsque Alain Got arrive à la salle polyvalente de Saint Laurent de la Salanque, c’est sur, il sera au second tour face à Joseph Puig. Cependant, les résultats de Claira et du Barcarès n’étant pas encore arrivés au centre, aucune annonce n’est faite.

20h22, José Puig débarque à la salle polyvalente et Fernand Siré, député maire de Saint Laurent annonce les résultats pour le canton. Les vainqueurs sont applaudis.

Comme il y a six mois, les candidats du second tour sont Joseph Puig (centre, soutenu par le PS), maire de Claira et Alain Got (SE), adjoint au maire de Saint Laurent.

En gris Alain Got en tête. En bleu Pierre Aloy en tête. En orange José Puig en tête.

Les résultats du canton de Saint Laurent de la Salanque :

18 574 inscrits
10 075 votants, soit 54.24 %
242 nuls, soit 9 833 exprimés

Joseph Puig (centre, soutenu PS) 2 657 27.02 %
Alain Got (SE) 2 410 24.51 %
Pierre Aloy (FN)         2 135 21.71 %
Marie-José Amigou (UMP) 1 537 15.63 %
Jean Vilert (FDG)         486 4.94 %
Jean-Marc Gili (EELV)        421 4.28 %
Sabine Muller (DLR)         148 1.15 %
Claude Perramond (CDC) 39 0.40 %

Le Barcarès
Au Barcarès, les citoyens qui se sont déplacés dans les urnes ce dimanche ont massivement voté Front National. Néanmoins, le Barcarès est le village du canton qui compte le plus fort taux d’abstention.

4 736 inscrits
2 045 votants, soit 43.18 %
62 nuls, soit 1 983 exprimés

Marie-José Amigou (UMP) 434 21.89 %
Pierre Aloy (FN)         727 36.66 %
Sabine Muller (DLR)         110 5.55 %
Alain Got (SE)         213 10.74 %
Jean Vilert (FDG)         70 3.53 %
Claude Perramond (CDC) 18 0.91 %
Jean-Marc Gili (EELV)        103 5.19 %
Joseph Puig (centre, soutenu PS) 308 15.53 %

Claira
A Claira, les électeurs ont voté pour leur maire, José Puig, qui devance largement ses adversaires dans son fief. Le suppléant Clairanenc de la candidate UMP ne lui vaut que la troisième position des votes.

2 650 inscrits
1 734 votants, soit 65.43 %
35 nuls, soit 1 699 exprimés

Marie-José Amigou (UMP) 224 13.18 %
Pierre Aloy (FN)         230 13.54 %
Sabine Muller (DLR)         3 0.18 %
Alain Got (SE)         73 4.30 %
Jean Vilert (FDG)         58 3.41 %
Claude Perramond (CDC) 9 0.53 %
Jean-Marc Gili (EELV)        59 3.47 %
Joseph Puig (centre, soutenu PS) 1 043 61.39 %

Saint Hippolyte
Les Hippolytains ont voté comme il y a six mois, Alain Got en tête suivi de José Puig.

1 800 inscrits
940 votants, soit 52.22 %
28 nuls, soit 912 exprimés

Marie-José Amigou (UMP) 79 8.66 %
Pierre Aloy (FN)         181 19.85 %
Sabine Muller (DLR)         5 0.55 %
Alain Got (SE)         302 33.11 %
Jean Vilert (FDG)         62 6.80 %
Claude Perramond (CDC) 4 0.44 %
Jean-Marc Gili (EELV)        47 5.15 %
Joseph Puig (centre, soutenu PS) 232 25.44 %

Saint Laurent de la Salanque
Le conseiller général sortant, Alain Got est le grand vainqueur de la guerre qui existe au sein du conseil municipal Laurentin. Marie José Amigou, deuxième adjoint au maire de Saint Laurent, avait obtenu l’investiture UMP, que le premier adjoint Laurentin convoitait également. Mais Alain Got doit s’en frotter les mains aujourd’hui puisqu’il a obtenu plus du double de voix que sa concurrente et devance de loin ses autres adversaires dans son village.

7 097 inscrits
4 154 votants, soit 58.53 %
79 nuls, soit 4075 exprimés

Marie-José Amigou (UMP) 592 14.53 %
Pierre Aloy (FN)         760 18.65 %
Sabine Muller (DLR)         23 0.56 %
Alain Got (SE)         1 592 39.07 %
Jean Vilert (FDG)         245 6.01 %
Claude Perramond (CDC) 4 0.10 %
Jean-Marc Gili (EELV)        137 3.36 %
Joseph Puig (centre, soutenu PS) 722 17.72 %

Torreilles
Les Toreillans n’ont pas suivi l’appel au vote de leur maire. Louis Carles, candidat UMP lors des dernières élections cantonales, avait appelé à voter pour Marie-José Amigou. Cependant, cette dernière n’arrive qu’en quatrième position à Torreilles et le maire voisin, José Puig, arrivent en tête des suffrages.

2 291 inscrits
1 202 votants, soit 52.47 %
38 nuls, soit 1 164 exprimés

Marie-José Amigou (UMP) 208 17.87 %
Pierre Aloy (FN)         237 20.36 %
Sabine Muller (DLR)         7 0.60 %
Alain Got (SE)         230 19.76 %
Jean Vilert (FDG)         51 4.38 %
Claude Perramond (CDC) 4 0.34 %
Jean-Marc Gili (EELV)        75 6.44 %
Joseph Puig (centre, soutenu PS) 352 30.24 %

Et neuf mois après, on revote…

24 Fév

Le marché Laurentin n’accueillait, ce matin, aucun candidat en campagne pour les élections cantonales. A moins d’un mois du premier tour, les candidats n’ont visiblement pas décidé d’entrer en guerre contre l’abstention latente.

Le canton de Saint Laurent de la Salanque est composé de cinq communes (Le Barcarès, Claira, Saint Hippolyte Saint Laurent de la Salanque et Torreilles) mais compte huit candidats soit le maximum atteint dans le département. Seulement neuf mois après l’élection d’Alain Got, premier adjoint de Saint Laurent, au poste de conseiller général du canton, les électeurs retourneront dans les urnes.

En juin dernier, Joseph Puig, maire de Claira a été battu de 89 voix seulement au second tour où il était soutenu par Alain Ferrand, ancien maire du Barcarès qui n’avait pas dépassé le stade du premier tour. Pour ce nouveau scrutin, l’ancien maire divers droite n’a pas fait acte de candidature. Louis Carles, maire de Torreilles ne réitère pas non plus sa candidature, néanmoins il soutient la candidate UMP, Marie José Amigou, deuxième adjoint au maire de Saint Laurent. Cette nouvelle candidate et son suppléant Clairanenc risquent de donner du fil à retordre au deux candidats en tête lors des précédentes élections.

Lors des élections cantonales, la tradition veut que les électeurs votent pour leurs élus locaux, mais deux adjoints Laurentins s’opposent aujourd’hui. Cette division profitera t-elle au maire de Claira ?

Campagne ou non, l’abstention devrait sortir victorieuse des élections en mars prochain. Et malgré les huit candidats, seul trois devraient s’opposer dans les faits. Cet ultime scrutin départemental va t-il modifier la coutume selon laquelle depuis 1967, le conseiller général du canton de Saint Laurent de la Salanque est un élu Laurentin ?

Lire la suite