Archive | Voyages RSS feed for this section

Els viatges de Jaume : Croisière en Norvège, la cathédrale de Trondheim…

18 Août

En juin dernier, Jaume a fait une croisière en Norvège à la découverte des fjords. Douze jours sans voir la nuit et à manger du saumon midi et soir, le Catalan s’est familiarisé avec ce pays nordiste. Troisième épisode : Trondheim…

Fondée à l’embouchure de la Nidelv, Nidaros fut la première capitale de la Norvège, jusqu’en 1217, lorsque le roi Håkon III s’installât à Bergen. Renommée Trondheim à la fin du Moyen Age, la ville devient alors capitale religieuse du royaume.

La dépouille du roi Olav II, mort lors de la bataille de Stikestad, en 1030, a été transportée à Nidaros. Pendant son règne, Olav II voulu convertir son peuple au christianisme. Exilé en Russie, il décida de reconquérir son trône mais fut stoppé par la défaite de son armée à Stikestad. L’année suivant, il fut canonisé. La cathédrale de Nidaros, érigée sur l’emplacement de la tombe de Saint Olav, devint un important lieu de pèlerinage. C’est également en son sein que se déroule, encore aujourd’hui, le sacre des rois de Norvège.

Trondheim demeure un haut lieu de la vie spirituelle jusqu’à la Réforme et la fuite de l’archevêque, en 1537. La cathédrale a subi de nombreux incendie. Sa dernière restauration a été entamée en 1869.

Le 21 mai 2012, le parlement norvégien a entériné la séparation de l’Église et de l’État, et annoncé par le biais d’un communiqué : « La religion évangélique luthérienne ne sera plus la religion officielle du pays et l’Église norvégienne recevra des fonds publics de la même manière que les autres Églises. » L’Église nomme désormais seule ses évêques, alors qu’elle devait auparavant proposer des candidats au gouvernement. La famille royale reste toutefois membre de l’Église évangélique luthérienne, alors que les ministres ne le doivent plus.

La route du pèlerinage entre Oslo et la cathédrale de Trondheim a reçu la mention « Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe » en 2010 et de nombreuses personnes suivent encore le chemin de Saint Olaf. Direction le Cap Nord…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Els viatges de Jaume : Croisière en Norvège, le fjord de Geiranger…

11 Août

En juin dernier, Jaume a fait une croisière en Norvège à la découverte des fjords. Douze jours sans voir la nuit et à manger du saumon, le Catalan s’est familiarisé à ce pays nordiste. Deuxième épisode : le fjord de Geiranger…

Le premier fjord sur la trajectoire de la croisière était celui de Geiranger. Cette vallée glacière, étendue sur 100km d’Ålesund à Geiranger, est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2005. Lorsque les glaciers fondent, les touristes admirent, depuis le pont du bateau, les chutes d’eau de Brudesløret et celles des sept sœurs, aussi appelée « le voile de la mariée ». A terre, Jaume a été ébloui par l’enchanteur paysage de rochers et de verdure à perte de vue, avec ça et là quelques maisons. « Il y a de la tourbe sur les toits des maisons et lorsque l’herbe est trop haute, ils font monter des chèvres », se souvient le Catalan. Lors de leurs trajets en car, les touristes ont d’ailleurs croisé des pâturages d’animaux à cornes.

Sur la rive sud, les rares villes sont spécialisées dans l’industrie de la fabrication de meubles. Au cœur du fjord, l’Homme n’a pu construire, à l’exception de Stranda. Le bourg a également débuté dans le mobilier, avant de se diversifier. En altitude, les habitations et la verdure laissent place à la neige et un paysage blanc inattendu en cette période ou il fait soleil, jour et nuit. 

De retour à la civilisation, l’escale a pris fin à Molde pour les passagers de l’Hurtigruten. Surnommée la ville des Roses, Molde met à l’honneur ces fleurs. La statue d’une jeune fille portant des roses, le regard rivé sur le port, est érigée au centre d’une fontaine. « Ils avaient planté des roses sur le toit de la mairie avant notre passage, mais elles n’avaient pas encore fleuri », indique Jaume.

Trois grands poètes norvégiens sont attachés à cette ville. Alexander Kielland y fut préfet tandis que le prix Nobel Bjørnstjerne Bjørnson, y allât à l’école et le dramaturge Henrik Ibsen, y passât ses vacances. La culture de la cité des Roses est néanmoins plus orientée vers la musique que la littérature. Elle abrite, tous les ans, l’un des plus anciens festival international de jazz. Direction la première capitale de la Norvège : Trondheim…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Els viatges de Jaume : Croisière en Norvège, virée à Bergen…

4 Août

En juin dernier, Jaume a fait une croisière en Norvège à la découverte des fjords. Douze jours sans voir la nuit et à manger du saumon midi et soir, le Catalan s’est familiarisé avec ce pays nordiste. Premier épisode : Bergen…

 « C’est magnifique ! », exulte Jaume en se remémorant son passage à Bergen. La deuxième ville de Norvège est le point de départ et d’arrivée de l’Express Côtier. Les Français ont pu, au cours d’une balade, admirer la capitale du comté de Hordaland. « La première stupéfaction, c’est ce massif de rhododendrons », s’exclame le Catalan. En été, la photosynthèse se fait de jour, comme de nuit, puisque le soleil brille continuellement. Les belles plantes ne sont toutefois pas le principal attrait de Bergen.

La ville entourée de sept montagnes fut fondée en 1070 par le roi Olav III. Deux décennies plus tard, le roi Håkon III met le cap sur Bergen et en fait la capitale du royaume de Norvège, en 1217. L’ancienne bourgade perd son statut de capitale au profit d’Oslo en 1299, mais le commerce continue de s’intensifier jusqu’à ce que la ville en obtienne le monopole durant près de deux siècles. Le commerce perdure aujourd’hui mais Bergen accueille aussi de nombreux touristes. Ces derniers ne peuvent passer outre le quartier de Bryggen et ses maisons typiques, classé « Patrimoine de l’Humanité » par l’UNESCO. Ancien centre du commerce avec la Norvège septentrionale, il abrite aujourd’hui une multitude de boutiques de souvenirs, parmi lesquels des trolls ou des objets décoratifs de Noël (pays du père Noël oblige). Ce quai est également un des lieux culturels de la ville, avec le musée hanséatique. C’est surtout au printemps, que la vie culturelle bat son plein avec le festival international de Bergen.

De l’autre coté du port, le marché au poisson est un autre passage obligatoire des touristes. Dans les allées, la morue séchée côtoie le saumon et les crevettes. De quoi faire un stock de poissons avant le retour en France, sauf si à trop en manger durant le séjour, le touriste en est repu. En outre, il y a bien des trouvailles dans les rues de Bergen. « Il y a beaucoup de magasins ou ils vendent des outils culinaires que nous n’avons pas en France », explique Jaume. Le catalan a déniché certains ustensiles pratiques dans les boutiques pour autochtones. Si en été, le soleil ne se couche jamais, en hiver, il ne se lève pas et les norvégiens restent souvent à leur domicile. « Il n’y a plus personne dans les rues à partir de 17h », a constaté touriste. Tous est mis à la disposition des habitants afin qu’ils puissent remplir au mieux ces temps à l’intérieur de leurs maisons. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.