Eugène Caselli lance sa campagne pour une ville « rassemblée apaisée, gouvernée et pilotée »…

13 Mai

Meeting Eugène Caselli« Ce soir, je suis venu vous dire solennellement et officiellement que je suis candidat à la mairie de Marseille », a proclamé Eugène Caselli. Le président de Marseille Provence Métropole (MPM) a lancé ce lundi 13 mai 2013 sa campagne en vue de la primaire socialiste qui se tiendra en octobre. C’est un Marseillais qui s’est présenté à ses quelques 1 500 concitoyens présents au Parc Chanot. Eugène Caselli a clamé sa passion pour Marseille, sa ville natale qu’il n’a jamais quitté.

« Mon parcours, vous le connaissez. C’est celui d’homme qui a travaillé dans le privé, dans un établissement bancaire, pas n’importe lequel : la Caisse d’épargne, pendant trente ans, du bas de l’échelle jusqu’à la direction avant d’œuvrer, aujourd’hui, pour l’intérêt général. Ce que je possède, c’est le fruit de mon travail. Je n’ai été élu qu’en 2008, alors je ne dois rien à la politique. » Eugène Caselli a évoqué son travail à la présidence de la communauté urbaine. « Je suis aujourd’hui président de MPM à temps plein. Unique candidat à gauche comme à droite à n’avoir qu’un seul mandat, alors nul besoin d’assurer aux électeurs que demain je serais un maire à plein temps. » Quatre témoins, parmi lesquels Gérard Cazorla, secrétaire CGT du comité d’entreprise de Fralib, étaient venus raconter leur collaboration avec l’élu en préambule de son intervention.

Avant qu’Eugène Caselli ne rejoigne le pupitre, une voix off a demandé à l’assistance de se lever et d’observer une minute de silence, en hommage à Mokded Khetimi, fonctionnaire à MPM, poignardé à mort le 9 mai 2013, dans le quartier de Noailles. Plus tard dans son discours, Eugène Caselli est revenu sur ce drame et a évoqué ses projets pour améliorer la sécurité à Marseille. « Moi, chaque fois qu’un adolescent est assassiné, chaque fois qu’un innocent est assassiné, et bien chaque fois, j’ai mal à ma vie. Alors, pour en finir avec la spirale de la drogue, pour en finir avec la spirale de la violence, pour faire taire le bruit des kalachnikovs, pour accompagner les efforts du ministre de l’Intérieur Manuel Valls et de la police d’État, et bien je dis que Marseille doit avoir aussi un policier municipal pour mille habitants, comme à Lyon et comme à Nice. »

Eugène Caselli a dévoilé un programme articulé autour de quatre axes : « Marseille rassemblée » (son slogan de campagne), « Marseille apaisée », « Marseille gouvernée » et « Marseille pilotée vers l’avenir ».

Le président de la communauté urbaine a également évoqué la future métropole Aix-Marseille-Provence, son « siège naturel dans la deuxième ville de France » et l’élection de son « assemblée » au suffrage universel direct. « La métropole, c’est tout simplement jouer en première division », a conclu Eugène Caselli.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :