Rue Venture

6 Mar

rue VentureNichée entre la rue Paradis et la rue Saint Ferréol, une courte voie piétonne, abrita trois illustres personnages. Dans les bâtiments érigés le long des 114 m de la rue Venture séjournèrent tour à tour : Stendhal, de 1805 à 1806 ; Gaston Defferre, de 1931 à 1934 et Robert Laffont, de 1941 à 1944.

Cette artère est située dans le quartier de l’Opéra, lieu agité des nuits marseillaises au XXème siècle. Si le numéro 4 abrite aujourd’hui la Mutuelle des Municipaux, l’adresse était autrefois celle de Chez Madame Coste, un « lupanar renommé et select de la rue Venture », comme le décrit Jean-Pax Méfret dans Un flic chez les voyous.

4 rue Venture« Les Ciamossi (propriétaires de la maison close) étaient réputés avoir d’excellentes affaires grâce à leur clientèle allemande », écrit Patrick Buisson dans 1940-1945 Années érotiques : De la Grande Prostituée à la revanche des mâles. A la libération de Marseille, les cadavres des époux Ciamossi sont retrouvés, elle à Saint-Just et lui dans le quartier du Merlan, « sans doute déposé là par un épurateur humoriste », ajoute l’auteur. A la suite de l’adoption de la loi Marthe Richard, la maison close ferma ses portes en 1946.

Au début des années 1930, Gaston Defferre travaillait comme avocat stagiaire au cabinet Renaudin, 5 rue Venture. Celui qui fut maire de Marseille pendant plus de trente ans croisait alors régulièrement la tenancière de Chez Madame Coste. Lorsque le jeune homme fut mis à la porte par sa logeuse qui n’appréciait pas ses discours, la maquerelle lui offrit l’hospitalité.

14 rue Venture« En 1805 et 1806, Stendhal, avant d’écrire La Chartreuse de Parme, vécut quelques mois dans cette maison », indique la plaque accrochée sur la façade de l’immeuble situé au 4 rue Venture. Arrivé à Marseille par amour pour la comédienne Mélanie Guilbert, l’écrivain ne séjourna que dix mois à cette adresse, qu’il quitta après leur rupture.

19 A rue VentureC’est au 4ème étage de l’immeuble situé au 19a rue Venture que naquirent en 1941, les éditions Robert Laffont. Le Marseillais avait 24 ans lorsqu’il fonda sa maison d’édition et publia une premier ouvrage : la tragédie grecque de Sophocle Oedipe roi, adaptée par Gabriel Boissy, en vers eumolpiques (des vers sans rimes, avec une alternance de terminaisons masculines et féminines). En septembre 1944, Robert Laffont quitta Marseille et installa sa maison d’édition à Paris.

L’éditeur est décédé le 19 mai 2010 à Neuilly-sur-Scène. Trois de ses cinq enfants ont suivi les traces de leur père. Anne Carrière fonda les éditions Anne Carrière, en 1994. Isabelle et Laurent Laffont sont respectivement directrice générale et directeur éditorial aux éditions Jean-Claude Lattès. Patrice Laffont a, quant à lui, choisi la voie de la comédie et en parallèle d’un métier d’animation de télévision.

19 rue Venture (2)Dans le même immeuble qui abrita les éditions Robert Laffont, au numéro 19, se trouvait le siège du plus ancien journal de Marseille : le Sémaphore de Marseille, de 1827 à 1944. Une illustre plume écrivit anonymement dans les colonnes du quotidien de février 1871 à mai 1977.

19 rue VentureBien avant de rédiger le célèbre article « J’accuse » dans L’Aurore, Emile Zola rédigea quasiment quotidiennement les « Lettres de Paris », pour le Sémaphore de Marseille.

Ce quotidien, généraliste à l’origine, se spécifia, au début du XXème siècle, dans le domaine maritime. Condamné pour avoir poursuivi sa parution durant la seconde guerre mondiale, le journal cessa sa publication peu après la libération.

Cernée par de nombreuses boutiques, la rue Venture représente une escapade historique dans le 1er arrondissement de Marseille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :