Marseille Provence 2013 : C’est parti !

13 Jan

Le premier rendez-vous de l’année capitale était donné samedi 12 janvier, à 19 heures, dans différents lieux, pour la Grande Clameur. Touristes et Marseillais ont répondu présents du Vieux-Port à la Joliette pour une ouverture monumentale.

Bonne mèreA l’heure dite, un peu perdu dans la marée humaine, les participants à ces clameurs d’un soir, hurlent à perdre haleine. En cinq minutes, ils font « disjoncter » Marseille. Les lumières qui éclairent les bâtiments autour du Vieux-Port s’éteignent alors, pour laisser éclater un feu d’artifice au dessus du Fort Saint Jean. Les festivités sont lancées mais l’embrasement de la cité phocéenne ne cessera pas. Un feu d’artifice éclatera à chaque heure de la soirée.

Le spectacle pyrotechnique s’étend, ensuite, dans la ville entraînant avec lui l’Espelida Lacydon. Ce ballet lumineux et coloré de jets d’eau débute sous les regards ébahis du public et se poursuivra tout au long de la soirée. Déjà émerveillés par le spectacle, petits et grands sont séduits par l’embrasement de la basilique Notre-Dame-de-la-Garde qui se pare d’une robe bleu pour débuter la soirée. La Bonne Mère était la plus belle pour lancer l’année capitale…

D’un espace à l’autre, chacun choisit sa fête

Marseille s’est transformée en un gigantesque parc d’attraction. Programme en main, touristes et Marseillais allaient d’un lieu à l’autre. D’un évènement à l’autre, le choix était souvent guidé par la marée humaine. A 20 heures, l’affluence était estimée à 350 000 personnes dans les rues de la ville.

Place des anges (3)Après la clameur, chacun a du se frayer un passage à travers la foule pour rejoindre la fête qu’il avait choisi. Le dense cortège a peiné pour regagner le cours d’Estienne d’Orves, rebaptisé « Place des Anges », à l’occasion du spectacle de cirque aérien de la compagnie Les studios de cirque. Posté dans les rues qui croisent le cours d’Estienne d’Orves, le public a admiré des anges survoler la place et le recouvrir de plumes. Le cirque achevé, ses spectateurs ont dîné « sur le pouce », grâce à l’une des camionnettes installées pour l’occasion ou dans l’un des restaurants de la ville.

Espace culture (2)Les monuments s’étaient parés de leurs plus belles lumières, à l’instar du trompe l’œil Détournement de la Canebière installé sur la façade de la Chambre de Commerce et d’Industrie. L’Espace culture s’était, quant à lui, transformé en écran géant qui diffusait des interviews de Marseillais célèbres et anonymes. Au bout du jardin lumineux du cours Belsunce, des images étaient également projetées sur la façade de l’Alcazar, celles des futures expositions. Les Marseillais sont entrés dans l’année capitale avec une soirée remplie de lumières que beaucoup ont comparé à la fête des lumières de Lyon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :