Nathalie Arthaud : « Les élections ne changeront rien »…

5 Avr

Natalie Arthaud, François Roche et Isabelle Bonnet

« Interdire les licenciements sous peine d’expropriation » telle est la mesure phare qu’a abordé Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière, en meeting à Marseille. Devant près de 200 personnes, celle qui se définit comme « la seule candidate communiste dans cette élection » n’a épargné aucun de ses adversaires qui la dépassent dans les sondages. Nathalie Arthaud est revenue sur de nombreuses mesures du quinquennat de Nicolas Sarkozy ainsi que sur ses « promesses sonnantes et trébuchantes » à l’égard des travailleurs.

Après avoir blâmé les personnes contre le vote des immigrés aux élections locale, la successeur d’Arlette Laguiller s’est attaquée à Marine Le Pen. « Elle sait trouver les mots » a déclaré la candidate de Lutte Ouvrière, qui estime que « l’ennemie mortelle pour la classe ouvrière » aime les travailleurs « avec le doigt sur la couture du pantalon ». En outre, Nathalie Arthaud considère que si la présidente du Front National est élue « la classe ouvrière sera mise au pas » tandis que lorsqu’elle imagine François Hollande endosser le rôle de président, elle ne voit aucune mesure en faveur des ouvriers. Le candidat du Parti Socialiste « ne s’est engagé à rien vis à vis des travailleurs ». L’enseignante s’est interrogée sur la campagne de l’ancien premier secrétaire du PS et sur son « audace » à propos du quotient familial puis de l’imposition à 75%, avant une « marche arrière », avant de fustiger le « vote utile » souhaité par les socialistes.

Nathalie Arthaud en meeting au château des fleurs.

Après la droite et la gauche, celle qui se revendique d’un communisme « comme en ont rêvé des milliers d’ouvriers » a éraflé le candidat soutenu par le Parti Communiste Français. « Mélenchon veut faire croire que le salut des travailleurs viendra par un changement de gouvernement » a déclaré l’enseignante, qui ne croit pas au changement par les urnes, mais avoue que le candidat du Front de Gauche « attirera l’électorat populaire de Hollande ». Au delà de l’élection présidentielle, Nathalie Arthaud appelle à l’union dans la lutte pour les travailleurs : développer de nouveaux services publics, instaurer une échelle mobile des salaires, supprimer le secret des affaires et surtout faire baisser le chômage, « fléau des classes populaires, mais pas une fatalité ». 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :