Les Lyonnais par Olivier Marchal…

1 Déc

« On porte son passé dans son âme » souligne Gérard Lanvin alias Edmond Vidal dans les premières minutes de Les Lyonnais. Pour son quatrième film, Olivier Marchal s’est attaqué au gang des Lyonnais, une bande de braqueurs qui sévissait entre 1967 et 1977. Néanmoins, le réalisateur s’est plus attaché aux valeurs des voyous de cette époque qu’à la véracité de la période qui a suivi le procès du gang. Edmond Vidal, dit « Momon » s’est retiré des « affaires » mais va replonger dedans, par loyauté envers celui qu’il considérait comme son frère : Serge Suttel, en cavale depuis 13 ans et, loin de s’être rangé, est mêlé à une sombre affaire.

Le scénario imaginé par Olivier Marchal, saupoudré de flashbacks véridiques sur la célèbre bande de braqueurs, amène le spectateur dans la vie privée de ces voyous. Dans sa superbe villa, Momon se souvient, avec ses anciens complices et amis, de ses années passées à planifier des braquages dans un camp de gitans. Janou, son épouse vit avec la crainte qu’il replonge, se remémorant les 30 mois de prison qu’elle a fait par amour pour lui. Momon se retrouve ainsi tiraillé entre ses valeurs, sa fierté et son amour pour sa femme et ses enfants, qui ont tant souffert des années de braquage. L’ancienne figure du grand banditisme va retrouver un « milieu » nouveau, où les voyous font couler beaucoup de sang pour atteindre leur but.

L’ancien flic réussit un film dans lequel les voyous volent la vedette à ses anciens collègues. Une déception demeure tout de même : la fiction dépasse trop souvent la réalité dans ce polar déjà primé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :