Marseille Provence 2013 : « Il n’y a pas de place dans le IN pour les artistes Marseillais. »

27 Oct

En 2013, Marseille sera l’une des deux capitales européennes de la culture. Dans l’optique de cette année, des manifestations se préparent en Provence. Phot.event13 est une association composée de photographes Marseillais qui travaillent sur la mutation urbaine. Élodie Rougeyron, la présidente de l’association prépare 2013.

Les artistes Marseillais et l’organisation de Marseille Provence 2013 se sont-ils concertés pour travailler autour de la programmation ?

Élodie Rougeyron : Au début, je suis allée à une conférence organisée par les Inrockuptibles sur le projet 2013, les artistes faisaient des propositions pendant que les organisateurs se cachaient tout en gardant un certain contrôle.

Avez-vous déposé un dossier pour apparaître dans la programmation de Marseille Provence 2013 ?

É. R. : Je m’étais procurée le dossier à remplir. Il y avait 230 pages à lire et peut être 500 documents à fournir, donc cela limite aux gens qu’ils (les organisateurs) connaissent. Même en m’y prenant un an à l’avance, je n’ai pas réussi à le remplir. Avec toutes les annexes, ça avait l’aspect d’un code pénal, totalement hermétique. Peut être que beaucoup n’ont pas répondu à l’appel à cause de la complexité du dossier. Pour le OFF, c’est plus simple et il y a un budget. 

Allez-vous vous inscrire pour la programmation du OFF ?

É. R. : Certainement, nous avons commencé à réfléchir à un projet commun avec les artistes qui avaient participé à l’exposition « Eleven Stories » (une exposition réalisée pour les dix ans du 11 septembre 2001 et regroupant des artistes de différents horizons) qui sont restés dans le collectif. Nous sommes une dizaine et avons commencé à réfléchir il y a une semaine. Nous n’allons pas travailler dans la précipitation, même si on doit poser notre dossier au dernier moment. Nous avons deux ans pour trouver une salle.

Avez-vous des contraintes pour réaliser un projet ?

É. R. : Pour le OFF, il n’y a aucune contrainte particulière. Il faut juste se renseigner pour ne pas copier un projet déjà existant et suivre une certaine ligne éditoriale, pour que l’ensemble de la programmation du OFF soit cohérente. Le projet doit être tourné sur Marseille tout en « tournant à la dérision » et en « se moquant du IN ». Nous avons jusqu’à la fin du mois de décembre 2012 pour déposer un dossier. 

C’est la première fois qu’il y aura un OFF pour cette manifestation. Ne pensez-vous pas que cela donnera une mauvaise image de Marseille ?

É. R. : A Marseille on tient à notre particularité et on l’assume (rire). Il n’y a pas de place dans le IN pour les artistes Marseillais. Tous les artistes les plus importants à Marseille se sont inscrits plutôt dans le OFF que dans le IN. De plus, cette année, j’ai trouvé le OFF des Rencontres d’Arles de meilleure qualité que le IN.

Quelles seront les répercussions de cette année de capitale européenne de la culture ?

É. R. : L’évènement n’apportera rien de plus aux galeries indépendantes dans lesquelles nous exposons, si ce n’est peut être un peu plus de monde cette année là. Le projet n’est pas fait pour les Marseillais mais pour être vu, pour attirer les touristes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :