Le 5e salon du savoir-faire pied-noir s’est achevé…

28 Août

Le 5e salon du savoir-faire pied-noir accueillait aujourd’hui les partis de droite. Très remarqué, Elie Aboud, député de l’Hérault et président de la commission nationale des rapatriés, au palais Bourbon a fait le tour des stands. Dans les allées en plus de s’intéresser au savoir-faire, il répondait à toutes les interrogations des quelques personnes présentes ce jour.

Si hier pour la venue de Marine Le Pen, les allées étaient pleines, les délégations des partis de droites n’ont pas eu le même succès. C’est dans cette ambiance intimiste, que Denise Landry, membre de l’U.S.D.I.F.R.A. et présente depuis le début du salon, a remplacé au pied levé celui qui devait à l’origine représenter le Parti Radical Valoisien de Jean-Louis Borloo. Pendant que la fanfare jouait, elle en a profité pour acheter un livre sur l’Algérie.

Du côté de Debout la république, Henri Temple arrivé le premier la matin, s’est fait très discret par la suite. Malgré l’affluence en baisse par rapport à la veille, le salon a pu compter sur la présence de deux bureaux de vote dans l’enceinte du Mas de l’Ille pour pallier l’absence de « vedette ».

Messaoud Gadi, un poète au salon…

Messaoud Gadi sur son stand

Messaoud Gadi était présent sur le 5e salon du savoir-faire pied noir pour présenter ses recueils de poèmes. 

Ce fils de harki, né à Palestro, a grandi dans un camp « entouré de fils barbelés » à Saint Maurice l’Ardoise (Gard). Il exerce aujourd’hui la profession de fonctionnaire territorial mais il n’a cessé d’écrire des poèmes depuis le collège. Au salon, il présente les deux tomes de son ouvrage A travers les mots « le premier est une approche, le second, une affirmation ».

Sur son stand, le poète étale fièrement sa photo avec miss Loire et un de ses poème traduit en anglais par une association franco-américaine. Habitué des salons, Messaoud Gadi est aussi actif sur internet avec son site (www.gadi-site.fr). Toutefois avec sa philosophie « la vie est une passerelle entre gens de bien », il n’a pas hésité à interpeler le député Elie Aboud et a dédicacé six livres avant la mi-journée.

Le salon terminé, le poète n’a pas fini de promouvoir son « savoir-faire », il s’attaquera bientôt à la fête du livre de Colmar.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :