La (re)conquête…

19 Mai

La conquête de Xavier Durringer est dans les salles depuis hier, date à laquelle le film a également été projeté hors compétition au festival de Cannes. Ce film sur la politique qui débute en avril 2002 et s’achève le 6 mai 2007, décrit l’ascension au pouvoir de l’actuel président de la république. Néanmoins, Florence Pernel apparaît comme l’héroïne de ce film par son interprétation juste et émouvante d’une Cécilia qui déclinera le titre de première dame de France. Elle est l’obsession de celui qui, avec elle, rêvait de devenir président de la république. L’accession au pouvoir et les jeux politiques prennent moins d’ampleur que la relation qui unie Nicolas et Cécilia…

« Bien qu’inspiré de personnages et de faits réels, cette œuvre est une fiction » s’affiche sur le grand écran avant le générique du film. Patrick Rotman s’est replongé cinq ans avant l’accession au pouvoir du président de la république, afin d’écrire un scenario fictif sur des faits réels. La fiction dépasse souvent la réalité, bien que les acteurs ressemblent énormément à ceux dont ils prennent les traits.

6 mai 2007, il est 7h, Nicolas Sarkozy (Denis Podalydès), seul devant sa télévision, joue avec son alliance. L’ultime journée de sa conquête s’écoule au fur et à mesure, entrecoupée de flashbacks relatant ses cinq années de campagne, jusqu’au discours place de la Concorde. La première analepse plonge les spectateurs en avril 2002, Jacques Chirac (Bernard Lecoq) s’entretient avec « le petit » et lui dévoile le nom du prochain premier ministre. « Raffarien a gagné » annonce le nouveau ministre de l’intérieur. Dès lors, avec l’aval de Cécilia, Sarkozy débute sa campagne sous le signe de la transparence. Une transparence qui pèsera bientôt à celle qui en fut l’instigatrice.

Dans la conquête de Nicolas Sarkozy, le héros est un femme, sa femme. Cécilia ex-Sarkozy, une femme de l’ombre qui refusera la lumière, est d’abord la première de ses conseillers, qui décide de tout. « Ma chérie, qu’est ce que tu en penses ? » questionne Sarkozy avant chaque décision. Ce rapport se répercute dans le couple Chirac, le président décide dans son salon en s’entretenant avec Bernadette (Michèle Moretti).

Lorsque le ministre des finances choisit de quitter Bercy pour la présidence de l’UMP, c’est contre la volonté de sa femme. Cette décision marque un tournant pour le couple. Cécilia s’occupe de l’organisation du discours du 28 novembre 2004 avec Richard Attias (Yann Babilee Keogh). Puis, lors des évènements, elle est présente physiquement mais paraît être ailleurs. En outre, ses choix d’organisation sont systématiquement dévalorisés. Celle qui fut la plus brève des premières dames françaises quitte alors son époux et s’envole pour Petra avec son « amant ». 

Sans sa femme, Sarkozy change de cap et s’entoure de nouveaux conseillers. Ses choix sont désormais pris en fonction de la femme qu’il veut récupérer. En marge de la conquête de la présidence, Sarkozy entame la reconquête de son épouse. Grâce à un chantage, Cécilia va reprendre « par devoir » son rôle de première conseillère de son mari. Mais la donne est faussée, elle n’est pas revenue par amour et n’a pas besoin de lui, alors qu’il besoin d’elle. Les rapports sont tendus et les jeux sont faits, le départ définitif de Cécilia flotte dans l’air comme une menace. 

6 mai 2007, il est 20h, Nicolas Sarkozy est élu. « Ce nain va nous faire une France à sa taille » déclare Dominique de Villepin (Samuel Labarthe), lorsque Claire Chazal divulgue l’image du nouveau président de la république. La victoire est amère, Sarkozy cherche Cécilia, sa présence, son soutien et surtout son regard posé sur lui. Le chef d’état a atteint la plus haute marche de la France, mais avec son triomphe, il a perdu sa femme. C’est seul qu’il atteint le sommet et attend que sa femme daigne venir, pour sauver la face ou par amour ?

Publicités

Une Réponse to “La (re)conquête…”

  1. Le blog de Jean Trito 7 janvier 2012 à 16:42 #

    je ne connaissais pas la citation de Villepin, très drôle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :