Archive | janvier, 2011

Retour gagnant pour Claira XIII…

17 Jan

Claira a battu l’AS Preixan-Malepère (28-16), hier, au stade du Breil. Dans l’Aude, la victoire catalane est moins écrasante que lors du match à domicile, en octobre dernier (46-17).

Pour palier le manque d’effectif, le club Catalan était renforcé de trois Baroudeurs de Pia et de William Pailles, qui jouait malgré une blessure. Lorsque la mi-temps est sifflée, les Clairanencs mènent (9-6). Sur le bord du terrain, les supporters Prexanais craignent Fabien Cabestany et William Pailles, tous deux anciens joueurs à Pia, le premier en Elite Junior et le second, en Elite 1.

Lors de la remise en jeu, les visiteurs continuent de creuser l’écart. Les Clairanencs marquent deux essais en sortie de mêlée du troisième ligne, une technique travaillée à l’entrainement. La rencontre se transforme ensuite en rugby à XII, à la suite de deux cartons jaunes, un Catalan et un Audois. Les deux joueurs exclus se serrent la main avant de quitter le terrain, marque du fair-play qui caractérise le jeu à XIII. Les Gavatx ne réussissent pas à remonter le score et la victoire revient aux Clairanencs (28-16).

Dans ses prochaines rencontres du championnat de la ligue, Claira XIII affrontera Bompas, Béziers et Montpellier à domicile.

Lire la suite

Les soldes avec une pro du shopping…

13 Jan

Les soldes d’hiver ont débuté hier… Héloïse, étudiante Marseillaise était des premières acheteuses. Dès 8h, elle était au Centre Bourse, fatiguée mais excitée. Au départ, un peu déçue par l’absence de cohue, Héloïse, y voit très vite un énorme intérêt. Elle peut tout voir, tout essayer, tout fouiller, même si elle « n’aime pas quand les articles sont dans des bacs. »

Héloïse, en vrai professionnelle explique « L‘idéal, pour les soldes, c’est de porter une jupe ou une robe. Comme ça, t’enfiles vite les vêtements que tu essaies. » L’excitation passée, l’étudiante commence à se plaindre : « Les trucs beaux sont pas soldés. » Héloïse, en extase devant un article, le prend. Puis le repose, en lui disant « au revoir », lui préférant un article mille fois plus beau à ses yeux.

« Oh mon dieu !!! », que ces chaussures sont belles, que ce sac est beau… Héloïse a une opinion sur tous les vêtements. En vrai fille, qui lit des magazines féminins, elle sait ce qu’il faut avoir dans sa garde-robe et avec quoi il faut l’associer le moment venu. Héloïse désigne une robe et dit : « Ça, j’aime bien, mais en chemise. En robe, tout de suite, ça fait: « je prends un gros risque ». Tu vois? »

Pour la plupart des gens, les soldes sont un moyen d’acheter des vêtements en les payant moins cher que d’habitude. Mais pour celles qui aiment plus que tout faire les boutiques, les soldes sont une institution. Héloïse rentre heureuse de ses achats et câline les biens précieux qu’elle vient d’acquérir. La jeune fille a un dernier conseil : « Il faut attendre. La deuxième démarque va être assez intéressante, surtout pour les magasins dans lesquels les prix sont élevés. »

Un derby pour deux victoires…

10 Jan

En quarts de finale du championnat du Roussillon, Saint Laurent a battu Claira, 28 à 18, hier, au stade de Claira. Le gagnant ira en demi-finale du championnat du Roussillon et le perdant, en demi-finale de la coupe du Roussillon.

« C’est un grand Claira qui a joué pour son clocher » proclame Claude Montesinos (président de Claira XIII), après la rencontre. Le match ne s’est pas ouvert sous les meilleurs hospices pour Claira. Deux minutes après le coup d’envoi, Franck Martinez (pilier de Claira XIII) s’ouvre la lèvre lors d’un plaquage. Résultat : 5 points de suture.

A la mi-temps, les Laurentins mènent 8 à 6. Mais dès la reprise du jeu, les Clairanencs égalisent. Un carton jaune pour un joueur de Claira XIII, va permettre à Saint Laurent de creuser l’écart. Et malgré le carton rouge pour Saint Laurent, en fin de match, les Clairanencs ne réussiront pas à se frayer un chemin vers la victoire.

Ce derby Salanquais annoncé comme déséquilibré, n’est finalement pas marqué par une victoire écrasante (28 à 18). « On n’a pas gagné facilement alors que nos joueurs ont un meilleur niveau » avoue Bernard Charmillon (secrétaire de Saint Laurent XIII). Le haut niveau des joueurs Laurentins a été contrebalancé par William Pailles, ancien joueur en élite 1, qui coachait les joueurs Clairanencs. C’est donc un match de haute qualité qu’ont admiré, dimanche, les nombreux supporters de Saint Laurent qui s’étaient déplacés au stade pour encourager leur équipe.

« Ce sont 17 guerriers qui ont joué avec leur cœur, leur envie, comme une bande de copains » affirme Lionel Subirats (entraineur de Claira XIII). Les matchs de rugby entre clubs voisins qui se finissent en bagarre générale, c’est fini. Même si les Laurentins paraissaient plus enclin à une certaine agressivité. Bernard Charmillon se défend « C’est de la virilité bien placée, qui fait parti du jeu à XIII ».

Pour Claira XIII « La victoire n’était pas une priorité. Mais le sursaut des joueurs est une bonne chose pour la suite. » Ce sont donc deux équipes ravies qui sont parties ensemble pour un début de troisième mi temps commun. Les deux clubs sont désormais en route vers des demi-finales distinctes et rêvent tous deux à une finale. En attendant, le tirage au sort pour les demi-finales aura lieu le 17 janvier prochain.

Lire la suite

Moins de 1000 coeurs debout au Moulin à Vent….

9 Jan

La deuxième journée de match aller de la poule 5, pour le Championnat Territorial des cadets Teulière s’est déroulée hier. Le RMVP (Rugby Moulin à Vent Perpignan) a battu l’US Millas, 12 à 5 au stade Roger Ramis (Moulin à Vent, Perpignan).

Concertation des cadets de Millas

La rencontre, rythmée par des touches et des pénalités, n’était pas d’un grand intérêt pour les spectateurs de par un manque de technique de la part des deux équipes. Seuls des fans de Cali, le chanteur et accessoirement entraineur, soigneur et porteur d’eau des cadets de Millas auraient pu se passionner par le show. L’artiste allait et venait sur le terrain pour porter des gourdes d’eau aux joueurs millassois. Mais les groupies n’étaient pas au rendez vous.

Néanmoins, un spectacle d’une toute autre catégorie avait été annoncé. Il a engendré le déplacement au stade d’un nombre inhabituellement élevé de lycéens, et surtout de lycéennes. Mais la baston n’a pas eu lieu. Selon Benjamin « Millas ne pouvait pas provoquer la bagarre, sinon ils étaient disqualifiés. C’était au Moulin à Vent de déclencher, mais ils parlaient trop ».

Pour pimenter un peu la représentation, l’arbitre, un débutant, n’a pas lésiné sur les cartons, 2 rouges (un pour chaque équipe), 2 jaunes (un pour chaque équipe) et 3 blancs (2 pour Millas et 1 pour le Moulin à Vent).

Comme le dit Patrick, membre du public, le Moulin à Vent contre Millas, le samedi 8 janvier 2011 est « un match à oublier ».

La nouvelle mairie de Montpellier baptisera son parvis Georges Frêche…

7 Jan

Le parvis du nouvel hôtel de ville de Montpellier portera le nom de Georges Frêche. Hélène Mandroux l’a annoncé mercredi, à l’occasion de ses vœux aux Montpelliérains.

Le futur hôtel de ville, conçu par Jean Nouvel et François Fontes devrait ouvrir en septembre prochain. Le maire et son conseil municipal quitteront l’Écusson (centre historique de Montpellier) pour le quartier de Port Marianne (à l’Est de Montpellier). C’est donc un lieu proche de celui dans lequel l’ancien maire s’est éteint (l’hôtel de Région) qui portera son nom.

Parmi les 11 042 montpelliérains qui se sont exprimés, 4819 ont opté pour le parvis du futur hôtel de ville contre 2856, pour la principale place d’Odysseum, 1702, pour la place de la Comédie, 994, pour le nouveau pont qui enjambera le Lez et 671, pour l’avenue de l’aéroport.